Voitures vertes : 5 hybrides rechargeables

Les hybrides rechargeables n’ont pas le succès escompté. Pourtant, elles ont de quoi séduire les gros rouleurs adeptes de voitures vertes haut de gamme ainsi que les flottes d’entreprise qui ont besoin d’afficher de faibles émissions de CO2.

Il faut régulièrement les recharger, sous peine de voir votre hybride rechargeable souffrir d’une consommation très élevée. A part cette petite contrainte, cette technologie offre un compromis intéressant, avec son moteur essence pour les longs trajets et son moteur électrique pour parcourir la jungle urbaine. Voici 5 modèles de voitures vertes qui prennent souvent la forme de gros SUV et qui permettent de rouler, grâce à la seule énergie des batteries, environ 50km et également de faire baisser de façon impressionnante les émissions de CO2. De quoi séduire les automobilistes qui avalent de nombreux kilomètres et pour qui la voiture électrique, faute d’autonomie suffisante, ne répond pas encore aux besoins.

Mitsubishi Outlander PHEV : l’avant gardiste des voitures vertes

voitures vertes

Rouler 40 kilomètres en mode 100% électrique sans consommer une once de carburant et ne faire appel au moteur thermique que pour les longues distances, c’est ce dont est capable l’Outlander PHEV. Grâce à sa technologie hybride rechargeable, ce SUV à quatre roues motrices génère une économie quotidienne tout en conservant une polyvalence irréprochable. Depuis son restylage en 2018, son moteur essence développe désormais 135 ch et se recharge en 5h30 sur une prise domestique classique. Sur une borne rapide, il peut récupérer 80% de sa capacité en 25 minutes. Un SUV très confortable et très généreux en espace aux jambes à l’arrière. Vous pouvez le trouver d’occasion sur Vivacar.

BMW 530 E : le plus abordable des berlines premium

voitures vertes

Le tarif de la BMW 530 E ( à partir de 58 000 euros) en fait une hybride rechargeable relativement abordable parmi les voitures vertes routières premium ainsi motorisées. En revanche, vous ne pourrez parcourir qu’une trentaine de kilomètres en tout électrique. L’alliance des deux moteurs permet aux 252 ch cumulés de répondre avec douceur et réactivité. La sonorité du 4 cylindres n’est, en prime, pas désagréable. Un bémol : l’encombrante batterie empiète sur le volume du coffre réduit à 410 litres.

Volvo V60 PHEV : la plus pragmatique

voitures vertes

Malgré les batteries, le volume de coffre de la Volvo V60 hybride rechargeable atteint 529 litres. Un volume égal à celui des modèles 100% thermiques de la gamme. Et ça, tous les breaks hybrides rechargeables ne peuvent pas tous s’en vanter. Autre point commun avec les déclinaisons essence et diesels : le réservoir de carburant emmagasine jusqu’à 60 litres d’énergie fossile. Une fois ses piles vides, cette V60 peut donc parcourir 700 km sans ravitailler. Une autonomie « thermique » assez rare chez les hybrides rechargeables.

Porsche Panamera : la plus dingue

voitures vertes

L’hybridation peut avoir des vertus récréatives. La preuve avec cette Porsche Panamera PHEV qui cumule 680 ch entre ses 100kW et son V8 4.0. D’autant que sa boite robotisée PDK égrène 8 rapports sans ciller ni jamais interrompre l’accélération. Cette grande Porsche de plus de 5 mètres de long prend les courbes avec un entrain insolent et dévoile alors l’équilibre d’une joyeuse propulsion. Vous pouvez retrouver la Panamera hybride d’occasion sur le site Vivacar.

BMW I8 : un roadster hybride rechargeable à sensation

voitures vertes

Rien que l’installation à bord d’une BMW i8 est une expérience qui vaut d’être vécue avec ses deux portes à ouverture verticale. Le meilleur reste à venir : elle cumule 374 ch permettant de passer du 0 à 100km/h en moins de 5 secondes. Les batteries permettent de parcourir près de 40 km et de filer jusqu’à 120 km/h sans brûler une goutte de sans plomb. 

Partagez l'article sur :