Cupra Formentor : 100% Cupra pour la première fois

Dans la galaxie des SUV, le Cupra Formentor est le nouveau venu. Ce modèle acte les vrais débuts de la marque Cupra, la branche sportive de Seat. 

Cupra Formentor

Avec son allure de crossover taillé pour le sport, le Cupra Formentor siffle les vrais débuts de la marque sportive espagnole. Depuis Février 2018, et après plus de 55.000 modèles vendus, Cupra lance enfin son premier modèle spécifique, indépendamment de la gamme Seat. Cupra a changé de statut et l’ex-division sportive de Seat devient ainsi une marque à part entière. Son ambition ? Constituer une gamme de voitures à haute performance. Mais en gagnant son indépendance, Cupra n’a pas rompu pour autant ses liens avec la maison mère Seat. La preuve : la jeune marque espagnole a adopté l’Ateca (Cupra Ateca) puis la Leon (Cupra Leon). Mais contrairement à ces modèles issus de la gamme Seat, le Formentor, est, pour sa part, un SUV développé à 100% par Cupra. L’auto baptisée du nom d’un cap de l’île de Majorque, se démarque de l’Ateca non par la taille (4.45 m) mais par son profil coupé avec une hauteur limitée (1.51 m contre 1.60 pour l’Ateca). Le Cupra Formentor s’inspire d’ailleurs plus de la Leon dont il reprend de nombreux éléments. Et pas seulement des détails stylistiques. 

Séduire par son look et son tempérament sportif 

Cupra exploite la niche du SUV compact généraliste à prétentions sportives et compte séduire autant par son look que par son tempérament mécanique. Une harmonie d’ensemble qui fait du Formentor une offre assez inédite. La marque Cupra prend doucement mais sûrement de l’ampleur. Cette dernière comptera d’ici la fin de l’année plus de 500 points de ventes dans le monde (dont 80 en France). Objectif : 1% du marché d’ici 2025 (soit environ 20.000 unités par an). Mais le tempérament sportif de ses moteurs fera des appels de phare au public, Cupra compte surtout sur sa technologie hybride rechargeable pour vendre. 

Cupra Formentor : des chevaux sous le capot 

Histoire de montrer que l’ADN du Cupra Formentor envoie du bois, la marque a glissé sous le capot de son nouveau SUV un 2.0 TSI de 310 ch, quatre roues motrices et boîte DSG7 (0 à 100km/h abattu en 4.9 s). Une motorisation costaud avec un tarif plutôt light : 44 670 euros. Mais évidemment punie par le malus écologique (jusqu’à 10 500 euros en 2020 et plus de 13 000 euros en 2021). Pour éviter le malus, Cupra proposera également des motorisations plus modestes : un 1.5 TSI et 2.0 TDI de 150 ch. Mais aussi un 2.0 TSI de 190 et 245 ch qui aura déjà plus de cœur. Enfin, deux versions hybrides rechargeables de 204 et 245 ch permettront au Formentor d’échapper au lourd malus. Elles formeront le gros des ventes pour ce SUV, qui combinera alors un physique attrayant et une motorisation dite propre.

Un habitacle très Leon

L’habitacle trahit les origines du Cupra Formentor car le mobilier n’est autre que celui de la Leon. Certes, le SUV apporte ses petites touches personnelles comme un gainage similicuir sur la coiffe de sa planche de bord ou des surpiqûres de couleur cuivrée. Idem pour les inserts qui, d’option, seront du même coloris au niveau des grilles d’aération et sur le volant. Les premiers retours presse révèlent des assemblages bien réalisés mais des matériaux qui manquent de cachet pour une auto qui se veut exclusive. Les plastiques durs ont la dent dure et tapissent l’habitacle du Formentor. A l’arrière, malgré le toit bien bas, il reste de l’espace. Pas celui d’un SUV mais celui d’une berline. De quoi s’asseoir confortablement et se sentir à l’aise. Le coffre, quant à lui, offre 420 litres. Une contenance correcte pour un SUV polyvalent qui se veut familial sous sa robe sportive. Lancer un premier modèle est toujours délicat. Mais avec ses atours sportifs, le Formentor devrait faire son effet et déclencher l’envie de l’acheter. Pour ceux qui veulent vraiment encore plus de sport sous le capot, une version plus virile encore qui serait affublé des 5 cylindres de l’Audi RS3 devrait faire son apparition. 

Partagez l'article sur :