Audi A3 Sportback – Vidéo de présentation

Depuis son lancement en 1996, l’Audi A3 est un rouleau compresseur qui écrase ses rivales sur bien des points.

L’Audi A3 Sportback, c’est un succès inébranlable. La berline premium ne redoute pas ses rivales, la Mercedes classe 1 ou la BMW série 1. Elle se balade avec son habitacle chic, son niveau de finition irréprochable et sa qualité de matériaux flatteuse. D’occasion, l’Audi A3 Sportback décote peu. Mais c’est gage d’une bonne revente.

Audi A3 Sportback d’occasion : virtual cockpit

Si l’Audi A3 restylée ressemble à la version initiale de 2012, elle a pourtant modifié quelques pièces de carrosserie comme un capot plus bombé et un bouclier qui propose quatre aménagements qui varient selon la finition. Si le restylage a été timide à l’extérieur, la berline cache son jeu à l’intérieur. A l’instar de l’Audi A4 et du Q7, l’auto aux anneaux la plus vendue de l’Hexagone accueille désormais le Virtual Cockpit, un compteur à affichage 100% numérique personnalisable. L’Audi A3 restylée est également capable de recharger les smartphones par induction et de profiter, grâce à une carte SIM intégrée, des applications connectées partout en Europe (météo, tarif des carburants…). Niveau habitabilité, l’espace reste correct à l’arrière, sauf à la place centrale à cause du tunnel de servitude. Son coffre pointe à 380 litres en configuration 5 places. Mieux que la Mercedes classe A (341 l) et la BMW série 1 (360 l).

Le plein de techno

L’Audi A3 Sportback restylée propose moult évolutions technologiques sur le plan de la conduite : une fonction embouteillage active de 0 à 65 km/h, le freinage d’urgence automatique en ville qui détecte voiture et piétons, de nouveaux feux Matrix LED qui éclairent mieux sans éblouir les autres véhicules et plein d’autres équipements inédits…

Audi A3 Sportback : dynamique sur la route

L’Audi A3 Sportback à essence donne le choix entre trois niveaux de puissance : 116 ch, 150 ch, et 190 ch. Même avec sa motorisation la plus puissance, la berline n’est pas sportive mais se montre très dynamique. Le moteur essence est discret, la direction, précise. Quant à la boîte S tronic 7, elle égrène ses rapports avec souplesse, laissant intact le confort de conduite. Le mode manuel très réactif achève se montre convaincant, notamment lorsqu’il s’agit de grimper des cols.

Partagez l'article sur :