Hybrides : les petits SUV s’y frottent aussi

SUV

La technologie hybride est plutôt onéreuse et réservée aux grandes berlines et aux SUV compacts. Mais quelques marques en équipent leur crossovers hybrides. Revue de détail.

Les constructeurs doivent coûte que coûte entrer dans les clous des normes européennes en matière de CO2. De leur côté, les consommateurs fuient le gazole pour des moteurs essence, plus gourmands. La solution pour arranger les uns comme les autres ? L’hybridation. Qu’elle soit légère, avec une petite batterie, ou plus lourde, avec un stockage d’électricité et une turbine plus puissante, elle est destinée à soulager le moteur thermique qui consommera moins, et polluera moins. Mais si la technique est répandue sur les grandes berlines et les SUV compacts, peu de marques se risquent déjà à appliquer ce système aux modèles plus petits. Trois marques se sont néanmoins lancées sur ce créneau, en équipant le segment chouchou des acheteurs : les SUV urbains. Focus sur le moins cher d’entre eux : le Suzuki Ignis, sur les pionniers Toyota CH-R et Hyundai Kona puis sur le dernier en date, le Ford Puma.

Des hybridations moins efficaces que d’autres

Si l’appellation « hybride » est flatteuse pour l’image d’un SUV, reste à préciser le type de technologie embarqué tant les systèmes sont différents. En effet, si certains véhicules hybrides rechargeables sont capables de rouler une cinquantaine de kilomètre en tout électrique, d’autres hybrides dits « légers » fonctionnent exclusivement à l’essence et émettent une centaine de grammes de Co2 par kilomètre.

Toyota CH-R : SUV hybride dynamique

Toyota a adapté le système hybride de sa Prius sur son CH-R. Le SUV compact référence pour son rapport encombrement/habitabilité plaît pour son look de concept car mais aussi pour son dynamisme. Car, le moteur électrique additionné à un quatre cylindres 1.8 litres essence lui confère une puissance totale de 122 ch. Lorsqu’il roule à moins de 50km/h, le CH-R hybride offre 2km d’autonomie et les émissions de CO2 sont nulles. S’il partage le même châssis que celui de la Prius, ce dernier est réglé de façon plus dynamique, du coup le CH-R ne subit pas le roulis et, au freinage, ne pique pas du nez. Il abat le 0 à 100km/h en 11 secondes et consomme seulement 5.5l/100 en moyenne. Un score très intéressant.

Suzuki Ignis SHVS : la moins chère et la moins verte

Le Suzuki Ignis a plein de qualité : le petit SUV urbain au look de Manga se faufile facilement dans la jungle des villes mais il ne bénéficie que d’un système d’hybridation légère. L’idée : booster le moteur. Car la batterie ne fait que 36 Wh. Le SHVS (Smart Hybrid Vehicle by Suzuki) alourdi l’Ignis de 25 kg et a pour avantage de se recharger très rapidement pendant les phases de freinage. Niveau économie de carburant, ce n’est pas folichon : elle se situe dans les 0.1 litre. Difficile de dire que le Suzuki Ignis est un vrai SUV hybride. Un avantage tout de même : vous pourrez bénéficier de la gratuité de la carte grise.

Hyundai Kona : pièce maîtresse du Japonais

Après une motorisation électrique, le Hyundai Kona reçoit une technologie hybride. Le SUV reprend la recette éprouvée de la Ioniq : un quatre cylindres 1,6 de 105 ch épaulé par un moteur électrique de 43,5 ch, pour offrir une puissance totale de 141ch. Sur la route, la consommation tourne autour de 4.5 litres en mixte. Plutôt pas mal pour un SUV de 1500 kg. Avec son look affirmé, le Kona a de quoi séduire.

Ford Puma : le SUV agréable à mener

Le Ford Puma qui était, dans les années 2000, un petit coupé, ressurgit mais cette fois sous forme de SUV assemblé sur une base de Ford Fiesta. Sous le capot, il exhibe un 1.0 Ecoboost 125 ch avec hybridation légère. Un système mild-hybrid qui repose sur un alterno–démarreur 48 volts avec une petite batterie lithium-ion. L’ensemble délivre 16 ch pendant les phases d’accélération afin de soutenir le moteur essence. Un petit coup de boost qui se ressent dans les relances. Avec cette électrification partielle, pas de miracle niveau conso : 7l/100km. Son châssis agile rend ce Ford Puma amusant à conduire. Prix : 22 900 euros. 

Partagez l'article sur :