Top 5 des SUV urbains les moins gourmands

Ils sont réputés moins économiques que les berlines. Pourtant, plusieurs SUV ne dépassent pas, ou à peine, les 7L de consommation moyenne. Nous avons sélectionnés cinq SUV les moins gourmands, parmi les plus vendus du moment.

La quête de la moindre consommation a toujours été l’un des leitmotivs des acheteurs de voitures. Pourtant, l’engouement récent pour les SUV, plus lourds et moins aérodynamiques que les berlines, est quelque peu contradictoire avec cette démarche. Heureusement l’ingéniosité des ingénieurs permet de limiter la casse, et les frais à la pompe, même pour ces engins hauts sur pattes. Evidemment, les bons élèves se retrouvent parmi les SUV les moins gourmands urbains, les plus petits des crossovers. Pour s’offrir leurs grands frères, il faudra se résoudre à consommer un peu plus. Quels sont les plus efficients parmi les efficients ? Réponses.

Toyota C-HR Hybride : chameau japonais

Toyota Hybride SUV les moins gourmands

Avec son look spectaculaire, il a fait une entrée fracassante sur le marché français des petits SUV les moins gourmands lors de son lancement il y a déjà deux ans. Au programme de ce Toyota CH-R, la spécialité maison : la motorisation hybride. Celle-ci développe 122ch et consomme 5.4l/100km en ville grâce à l’appoint de son moteur électrique, 8.4l/100km sur autoroute et 6.4l/100km en moyenne. Le Japonais est disponible sur Vivacar.fr

Seat Arona : le sobre espagnol

Seat arona SUV les moins gourmands

On peut être sobre sans forcément être hybride, c’est ce qu’entend démontrer l’Espagnol Seat avec son premier SUV urbain : l’Arona. Il emprunte pour se faire une motorisation essence du groupe VW : le 1.0L TSI de 95ch. S’il n’est pas un foudre de guerre dans cette livrée, il amènera néanmoins à bon port une petite famille et ses bagages en ne dépassant pas les 6,8L de consommation moyenne. Sur Vivacar, il est proposé au alentour de 15 000 euros.

Peugeot 2008 : le tour de force

Peugeot 2008 SUV les moins gourmands

Disposer d’une motorisation aussi puissante que sobre, c’est le tour de force du Peugeot 2008 équipé du moteur star du groupe : le trois cylindres de 1.2L et de 130ch essence. Au générique : du punch et une consommation qui frôle les 7L/100km mais ne les atteint pas. L’engin se contente de 6,9L en moyenne et il est disponible sur Vivacar.

Renault Captur : star des ventes et de la puissance

Renault captur SUV les moins gourmands

Encore plus véloce que le Peugeot 2008 et presque aussi sobre, le Renault Captur s’autorise 150ch avec son bloc essence TCE. En plus, ce best-seller des SUV les moins gourmands urbains, qui sera remplacé dans quelques mois, dispose de la très commode et plutôt efficace boite automatique EDC. Évidemment, sa consommation est légèrement supérieure à celle de ses concurrents moins puissants. Mais elle ne dépasse pas 7,1L en moyenne. Sur Vivacar, il s’affiche aux alentours de 20 000€.

Suzuki Vitara : le trop confidentiel

Suzuki VItara SUV les moins gourmands

Le petit SUV Suzuki ne réalise pas, en France du moins, les scores de Peugeot ou Renault.Pourtant, le petit Japonais est bourré de qualités, en commençant par la plus courue : une fiabilité exceptionnelle. Equipé du petit moteur 1.0 Boosterjet 111 BVA avec une hybridation légère et une boite auto, il s’offre une consommation moyenne très honnête de 7,2L/100km. Il est disponible sur Vivacar.

Les concurrents très proches des
SUV les moins gourmands

Si ces cinq SUV urbains s’avèrent plutôt sobres, certains de leurs concurrents, parfois cousins et qui disposent de motorisations similaires sont très proches en terme de consommation. C’est le cas du très craquant Citroën C3 Aircross avec son moteur essence de 110ch. C’est également le cas du grand frère du Seat Arona, le VW T-Roc équipé du même moteur que ce dernier. De la même manière, les cousins Hyundai Kona et Kia Stonic font belle figure à la pompe grâce à leur moteur de 1L et 110ch.