Marques et modèles

Nouveau HR-V hybride : Le Honda Haut de gamme

Blog Vivacar » Nouveau HR-V hybride : Le Honda Haut de gamme

La marque japonaise a dévoilé son nouveau Honda HR-V. Plus qu’un renouvellement, c’est une petite révolution : côté moteur, d’abord, puisqu’il n’existe qu’en version hybride ; côté look ensuite, puisqu’il est nettement plus réussi que son prédécesseur.

Nouveau HR-V hybride

Durée de lecture estimée: 8 minutes

Écouter l’article en Podcast

L’histoire du Honda HRV

Puisque les SUV urbains ont le vent en poupe, progressent comme jamais, et que le créneau n’est pas encore trop occupé, il n’y avait aucune raison que Honda ne concocte pas cet HRV. D’autant que c’est une vieille histoire que ce Crossover. C’était même au temps de la préhistoire de ces autos hautes sur pattes. 

Le premier Honda HRV est né en 1998. Il s’était alors vu affublé du curieux petit nom de « joy machine ». On ne saura jamais s’il procurait de la joie à ceux qui l’ont acheté, car ils étaient fort rares. Et cinq ans après son apparition, le HRV s’en est allé discrètement. Honda a mis dix ans à digérer cet échec cuisant. En 2015, le HRV est réapparu pour faire concurrence aux Peugeot 2008 et autres Renault Captur, les cartons du moment.

Il revient donc six ans plus tard, sous une nouvelle forme, mais avec le même nom, puisque HRV signifie Hybrid Recreative Vehicule et que le millésime 2021 n’existe, justement, qu’en mode hybride. Honda HRV, Hyundai Kona, Renault Captur, Toyota Yaris Cross et C-HR : la technologie full hybrid s’invite peu à peu à bord des petits SUV urbains. Une technologie qui colle avec leur utilisation principalement urbaine et périurbaine.

Alors, ce nouveau Honda HR-V va-t-il changer la donne ? Peut-être. Car il ne manque pas d’arguments. Contrairement à son prédécesseur taillé à la serpe, le nouveau HR-V affiche une silhouette plus ronde, inspirée des coupés compacts. L’augmentation de la garde au sol de 10 mm et la réduction de la hauteur du toit de 20 mm par rapport à la version précédente contribuent indéniablement à l’esthétique de la silhouette. 

Haut niveau de confort

L’intérieur du nouveau Honda HR-V est également plutôt réussi, avec un niveau de confort parmi les plus hauts des standards du segment. Les tissus et les matériaux sont de bonne facture et créent une sensation de qualité haut de gamme. L’habitacle lumineux et spacieux contribuent à cette impression plutôt flatteuse. 

Les nouveaux sièges avant, dotés d’une structure de type matelas, améliorent sensiblement le confort des passagers. Si les dimensions de la voiture sont les mêmes que celles de l’ancien modèle, le nouveau HR-V offre un plus grand espace pour les jambes et les épaules, ce qui accentue la sensation d’espace.

Quant à l’espace réservé aux jambes des passagers arrière, il a été augmenté de 35 mm. Bonne nouvelle, la configuration avec sièges magiques hautement polyvalente à l’arrière, spécifique au constructeur japonais, a été conservée.

Seulement en version hybride

Le nouveau HR-V n’existera qu’en version hybride. En l’occurrence, le système comprend deux moteurs électriques compacts et puissants reliés à un moteur essence i-VTEC de 1,5 litre, avec une puissance maximale du moteur de propulsion de 96 kW (131 ch) et un couple maximal de 253 Nm à 4500 tr/min.

La configuration e:HEV spécifique à Honda comprend trois modes de conduite interchangeables, automatiquement sélectionnés en fonction des exigences de conduite. Concrètement, le Honda HR-V démarre en mode électrique, passant de manière fluide en mode hybride lorsque le moteur est soumis à une demande de couple élevé, tandis que le moteur à essence est utilisé lors de la conduite à des vitesses plus élevées et plus constantes.

Mais attention, ce n’est pas n’importe quelle motorisation hybride. Honda fait toujours bande à part dans ce domaine et cette fois-ci encore, le Japonais adopte une techno spécifique pour son Honda HRV. A basse vitesse, en ville donc, le moteur essence (de 1,5L) ne sert qu’à alimenter le bloc électrique.

En grimpant dans les tours, ce sont les deux motorisations qui se conjuguent pour offrir 131ch et 253 Nm de couple. Cette astuce a un gros avantage : même en cravachant l’engin, il est strictement impossible de dépasser les 6l/100km. Sauf que ce système a aussi un inconvénient. L’auto est équipée d’une boite auto e-cvt. C’est elle, entre autres, qui offre à la voiture sa frugalité.

Mais gare aux pieds trop lourds. Inutile de chercher à enfoncer l’accélérateur. Le moteur déteste les mauvaises manières et se met à hurler comme un damné, sans pour autant accélérer plus fort que lorsqu’il est câliné. Évidemment, il lui faut 10 longues secondes pour effectuer le 0/100km/h mais c’est dans la moyenne de ses confrères. 

Honda HR-V, une technologie haut de gamme

Le nouveau Honda HR-V offre une connectivité embarquée digne de ses concurrents. L’écran tactile LCD de 9 pouces est complet et plutôt pratique. Il intègre bien sûr Apple CarPlay et Android Auto. Il est équipé pour la première fois du système Honda Sensing et comprend une gamme complète de technologies de sécurité et d’aides à la conduite de pointe. En outre, un nouveau régulateur de vitesse adaptatif améliore la sécurité lors des changements de voie et des dépassements de véhicules, d’autant qu’une nouvelle technologie radar permet de détecter aisément les voitures dans l’angle mort du conducteur.

Le système d’alerte de véhicule en approche a lui aussi été renforcé : il utilise des capteurs radar latéraux arrière pour avertir le conducteur des véhicules en approche, venant de gauche ou de droite, lors de la marche arrière. 

Pour la première fois en Europe, le nouveau HR-V intègre le contrôle de la vitesse en descente dès 3 km/h, ce qui peut être très pratique notamment sur les routes glissantes.

La Honda HR-V, un look trop classique ?

Un design sobre, des lignes fluides, un look de SUV coupé, un intérieur zen, une motorisation hybride : le nouveau HR-V joue clairement la carte du classicisme, voire de l’ultra sobriété. Un choix assumé par la firme japonaise qui nous avait jusque-là habitués à davantage de prise de risque.

Un habitacle épuré pour le HR-V

En dépit de ses faux airs de SUV coupé, le Honda HR-V n’a rien qui évoque vraiment le sport dans l’habitacle. Côté conducteur, l’assise est haute. De même côté passager au siège non ajustable en hauteur. De plus, le volant a une faible amplitude de réglage en profondeur. Conséquence : le Honda HRV n’offre pas une position de conduite façon berline, contrairement au Peugeot 2008 ou à la Mazda CX-30.

Malgré tout, cette position de conduite n’altère en rien l’agrément au quotidien, car le SUV regorge de qualités. La planche de bord ne déclenche pas l’effet « waouh ». Mais elle est épurée et très ergonomique. Pour passer la marche avant ou arrière, on retrouve un bon vieux levier et un petit bouton pour élire son mode de conduite favori. Quant aux mollettes, elles permettent de régler le volume de la radio, ainsi que la température et le débit d’air.

Malgré tout, le Honda HRV adopte des afficheurs numériques qui la rendent très moderne. L’un est immense puisqu’il occupe la moitié de l’instrumentation. L’autre sert d’écran central tactile de 9 pouces à l’interface plus réactif que celui de la Honda Civic. 

Une modularité bien pensée

Quelques touches de raccourcis situées en partie inférieure, sont bien pratiques. Le tout pouvant parfaitement interagir avec l’application My Honda+ (envoi de points d’intérêt vers la navigation, verrouillage des portes à distance, localisation de l’auto, …). L’ensemble est évidemment compatible avec Android Auto et Apple CarPlay (en reliant votre smartphone avec un câble USB).

Enfin, le volume de coffre du Honda HRV n’est pas au-dessus de la moyenne. Il offre 319 litres en configuration cinq places.  Heureusement, ce qui rattrape ce déficit, c’est la modularité plutôt bien pensée avec une aire de chargement parfaitement plane dossier rabattus et une plage arrière souple soulevée par le hayon à l’ouverture.

Encore mieux dans la finition haute : le volet motorisé se referme automatiquement quand vous vous éloignez du SUV avec les clefs en mains. Un aspect fort pratique.

Honda HRV : des airs de SUV coupé

En revanche, son dessin n’est pas dans la moyenne. Il est bien au-dessus du lot. Pour un SUV, il est même parfaitement réussi, avec une proue striée et dans l’air du temps. De profil, il prend des airs de coupé avec un pavillon retombant harmonieusement vers l’arrière.

En prime, malgré cette ligne qui privilégie l’esthétique au pratique, les passagers arrière sont plutôt bien traités, et la place réservée à leurs jambes est plutôt royale. Ils sont plus privilégiés que leurs bagages, puisque le coffre, de 319 litres, est plus petit que celui d’une Clio de dernière génération.

Néanmoins, même si leurs bagages sont comptés, les occupants de ce HRV sont bien traités par une auto ultra confortable et silencieuse (si l’on ne fait pas hurler le moteur). En plus, le conducteur pourra compter sur un train avant parfaitement guidé, et un réglage de suspension rare sur un SUV, puisqu’il réalise le compromis parfait entre moelleux et tenue de route.

Autant de points positifs qui gomment aisément les petits aspects négatifs. Reste que, pour rouler dans ces très bonnes conditions, il faut accepter de payer le prix fort. Le prix de la fiabilité Honda légendaire lié à l’absence de finitions d’entrée de gamme.

Date de sortie, Prix et avis Vivacar sur le SUV Japonais

Le Honda HRV 3ème génération ne sera en concession qu’à partir du printemps 2022 au prix de 31 500 €, mais nous avons déjà eu la chance de l’essayer. Nos premières impressions au volant du SUV urbain japonais sont très positives. Parmi ses nombreux atouts, sa ligne très réussie, bien sûr, mais surtout sa sobriété obtenue grâce à une technologie hybride particulière.

Dans l’attente de sa sortie, retrouvez l’ancien modèle sur Vivacar.fr !

Anne-Charlotte Laugier, journaliste, blogueuse et romancière (Ramsay).