Essai voiture

Essai Peugeot 3008

Pas question de prendre un coup de vieux quand on est un best-seller. Alors le Peugeot 3008 en passe déjà par la case restylage. Nouveautés dans l’habitacle et mises à jour mécaniques au programme.

essai peugeot 3008

L’exercice est plus que délicat : comment transformer le best-seller Peugeot 3008, sans pour autant le dénaturer, tout en le faisant évoluer, pour que ça se voit, sans avoir à chambouler le chaînes de montage ? C’est peut-être un poil complexe, mais ce sont les injonctions contradictoires auxquels ont été soumis les designers Peugeot qui se sont penchés sur le restylage du Peugeot 3008 qui débarque ces temps-ci.

Pensez donc, 4 ans après son arrivée, le SUV compact est le leader de la catégorie en France et pas loin du premier (le Volkswagen Tiguan) dans le reste de l’Europe.

Pas question donc d’esquinter la poule aux œufs d’or concurrent du Renault Kadjar. Pas question non plus de chambouler une auto qui obligerait les usines à remplacer les robots qui la fabriquent. 

Peugeot 3008 : Design extérieur et interieur du SUV compact

Alors l’équipe a planché et s’en parfaitement bien tiré. Le restyle du Crossover se voit, et se démarque de la concurrence, et à peu de frais.

Une face avant retravaillée

Pourtant, un vrai travail a été effectué, notamment sur sa face avant grandement remodelée. Comparé au modèle de 3008 sorti en 2016, le nouveau Peugeot 3008 s’injecte un regain de dynamisme auquel participent les crocs lumineux et d’inédites aérations verticales. Mais toute l’originalité provient de la calandre sans cadre qui semble se prolonger sous les phares.

La poupe, en revanche, a moins été retouchée et n’a bénéficié que de quelques modifications à la rampe de feux. De nouvelles lamelles lumineuses, plus fines que celles des précédentes moutures, font penser à l’esprit 508. Le profil du SUV sochalien, lui, n’a bénéficié d’aucun traitement de faveur. 

Peugeot 3008 restylé : écran plus grand  dans l’habitacle  

Dans l’habitacle du nouveau Peugeot 3008, d’autres discrètes évolutions se font jour. On retombe donc nez à nez avec le fameux i-cockpit et la planche de bord toujours aussi surprenante quatre ans après. Globalement, l’ensemble a bien encaissé le poids des âges : le petit volant façon auto tamponneuse, le design épuré et moderne le tout servi par une présentation assez raffiné. 

Un gros changement tout de même : alors que la précédente dalle tactile se limitait à 8’’, la nouvelle s’étale sur 10’’. La qualité d’affichage, quant à elle, devrait être bien meilleure et sa réactivité aussi. Pas d’évolution de gabarit, en revanche, pour l’écran paramétrable logé derrière le volant (12,3”), mais un contraste sûrement amélioré, avec des noirs plus profonds. 

Pas de technologie 3D non plus pourtant étrennée par les Peugeot 208 et 2008 l’année dernière. Enfin, au-delà de l’aspect techno très présent, l’habitacle du nouveau 3008 chasse la grisaille et apporte une bonne dose de chaleur.

Tenue de route et confort du crossover français

Pour autant, et malgré ces menus changements, le Peugeot 3008 reste égal à lui-même. C’est toujours l’un des meilleurs de la catégorie des SUV.

Avec un compromis entre la tenue de route et le confort inégalable (pour un SUV du moins). Sa qualité de fabrication est au niveau de son concurrent le Volkswagen Tiguan et sa politique de moteurs à 3 cylindres porte ses fruits puisque les blocs 130 essence et diesel sont exempts de malus.

Les moteurs plus énergivores, les mazout et sans plomb de 180ch devraient d’ailleurs disparaitre en fin d’année et le Lion ne conservera plus alors que ses deux moteurs hybrides rechargeables de 225 et 300ch au sommet de la gamme, toujours sans l’ombre d’un malus. 

Abandon du « gros » diesel 180 ch

Le Peugeot 3008 restylé abandonne le gros bloc diesel 2.0 BlueHDi 180, désormais concurrencé par l’hybride de 225 ch. Du coup, il ne reste qu’un moteur tournant au mazout pour satisfaire les gros rouleurs : le 1.5 BlueHDI 130 ch (130 ch S&S BVM6 et 130 ch S&S EAT8). Pour l’essence, ce sera le 3 cylindres de 1,2L (PureTech 130 ch S&S BVM6 et PureTech 130 ch S&S EAT8).

Une version du 3008 Hybride

La version HYbrid 225 épaule toujours le 1.6 PureTech de 180 ch par un électromoteur de 110 ch (logé dans la boîte automatique à huit rapports), relié une batterie lithium-ion de 10,8 kWh utiles. En mode 100 % électrique, le 3008 prend avec fluidité de la vitesse jusqu’à 135 km/h maxi et peut parcourir 45 km sans consommer une goutte d’essence. 

L’hybride rechargeable offrira plus de 56 km d’autonomie en 100 % électrique et existera en 2 ou 4 roues motrices (HYBRID 225 ch e-EAT8 et HYBRID4 300 ch e-EAT8). Cette gamme hybride rechargeable pourrait rapidement  être rejointe par un bloc sportif, badgé Peugeot Sport Engineered.

Cette variante hautes performances, qui sera sûrement baptisée 3008 PSE, reprendrait à son compte le moteur de la 508 PSE dès l’automne, pour cumuler 360 ch. Le SUV français serait alors en mesure d’affronter les 320 ch du nouveau Volkswagen Tiguan R. Les bruits de couloir disent aussi qu’un bloc PHEV d’entrée de gamme, cumulant environ 180 ch, déboulerait dans les prochains mois, afin de démocratiser cette technologie.

En mode Sport, la réponse à accélérateur est dynamisée et la direction plus ferme. Grâce au cumul des motorisations (225 ch au total), les relances sont bonnes malgré le surpoids de 330 kg par rapport au PureTech 180 qui rend forcément le châssis moins agile dans les virages. 

Ainsi équipé, et même suréquipé, puisque le 3008 adopte la détection nocturne d’animaux et de piétons, et un maintien dans la voie amélioré, le crossover star est reparti pour quelques années de succès supplémentaires.

Prix du Peugeot 3008

Le nouveau Peugeot 3008 restylé n’est pas attendu dans les concessions avant la fin d’année 2020. Une hausse des tarifs accompagnera bien évidemment cette mise à jour, avec un tarif d’entrée probablement situé au-delà des 28 000 euros. D’ici là, de belles ristournes seront à faire sur le marché d’occasion et notamment sur le site Vivacar, pour écouler les stocks d’anciens 3008.

Peugeot 3008 d’occasion : un bon plan

Truffé de talents, ce 3008 restylé n’a pas pour autant démodé l’ancienne version, qui reste un excellent choix et affiche des tarifs forcément discount sur les exemplaires d’occasion à retrouver sur Vivacar. Le nouveau millésime est évidemment plaisant à conduire et un peu plus moderne côté équipement, mais l’ancien Peugeot 3008 demeure une référence. Si le SUV sochalien vous plaît, foncez, car il y a de bonnes affaires à faire, notamment  en LOA…

Autres essais de véhicules de la marque Peugeot

Anne-Charlotte Laugier, journaliste, blogueuse et romancière (Ramsay).