Sièges autos : les voitures électriques les plus pratiques

Les voitures électriques font-elles bon ménage avec les familles qui doivent transporter plusieurs enfants ? Le TCS (Touring Club Suisse) a étudié dans quelles autos à batterie il était possible d’installer jusqu’à trois sièges bébés.

Sièges autos

En Suisse, le plus grand club automobile du pays (TCS) a testé une quinzaine d’autos électriques, non pas pour étudier leur autonomie ou leur performance, mais pour voir s’il était possible d’y installer des sièges enfants et s’ils étaient faciles à fixer. Car si toutes les voitures peuvent être équipées de sièges bébés, certaines en acceptent davantage ou de façon plus pratique que d’autres. Pour la première fois, 15 SUV compacts 100% électriques sont passés sous la loupe. Parmi ces voitures figurent douze modèles de 5 places, deux de 4 places et une de 7 places.

Enfants : Top 5 des voitures électriques plus pratiques

Pour certains modèles comme la Porsche Taycan, le Hyundai Kona et la Nissan Leaf, il est tout bonnement impossible de fixer un troisième siège auto sur la place centrale. D’autres acceptent tout de même un rehausseur sans dossier : c’est le cas de la Renault Zoé, l’Audi e-tron, la Jaguar I-Pace, la Mercedes EQC, la Tesla Model 3 et la Volkswagen e-Golf. Mais au petit jeu de l’installation la plus pratique, les leaders du panel sont l’Audi e-tron, la Porsche Taycan, la Tesla Model 3, la Tesla Model X et la Volkswagen e-Golf.

Tesla Model X : la grande gagnante

Selon le TCS, la grande gagnante de ce test un peu particulier n’est autre que la Tesla Model X. L’Américaine aux portes papillon qui facilitent l’installation, peut facilement voir tous ses places équipées de sièges auto. C’est également elle la plus chère. Si la Tesla Model X est la seule à être «très recommandée» pour la position centrale de la deuxième rangée, c’est parce qu’elle dispose d’un très grand espace à disposition et est également la seule à posséder une fixation Isofix à cet endroit. Sur ce critère, la Mini Electric, la BMW i3, la Hyundai Kona EV, la Nissan Leaf et la Porsche Taycan sont « non recommandées ».Mais les familles nombreuses trouveront également leur bonheur à bord de l’Audi e-tron, de la Mercedes EQC, de la Tesla Model S et même de l’Opel Corsa-e. Elles intègrent toutes facilement trois sièges auto à bord.  

La mauvaise élève

Selon les tests réalisés par le TCS, la Hyundai Kona est la voiture électrique la moins pratique lorsqu’on a des enfants. Idem pour la Renault Zoe, la Nissan Leaf, la Kia Niro et la BMW i3 qui ne reçoivent que la mention « recommandé sous réserve ». Le peu d’espace disponible, le manque d’instructions, comme la longueur insuffisante des ceintures de sécurité ont impacté défavorablement sur la note globale de ces modèles.

Le siège passager est à éviter

Le TCS rappelle qu’un enfant ne doit être installé sur le siège passager que si toutes les autres places sont occupées. « Avant d’installer un siège pour bébé dans le sens opposé à la marche, l’airbag passager doit impérativement être désactivé. Il peut rester activé quand le siège enfant est positionné dans le sens de la marche et que le siège est reculé au maximum ».
Aucun des véhicules testés par le TCS ne propose une fonction de désactivation automatique de l’airbag passager. « Il est possible de désactiver l’airbag passager via l’écran tactile sur tous les modèles Tesla et sur la Mercedes EQC », note le TCS. D’usine et sans supplément de prix, l’Audi e-tron est équipée de fixations Isofix sur le siège passager, c’est pourquoi elle obtient également la mention « recommandé », tout comme l’Opel Corsa, qui est bien meilleur marché.
Sur tous les autres véhicules, l’airbag peut être désactivé via un commutateur rotatif, ce qui leur vaut la mention «recommandé sous réserve».

Partagez l'article sur :