Marques et modèles

Les ludospaces se mettent à l’électrique

Les ludospaces se lancent sur le marché de l’électrique et vont tenter de séduire les familles nombreuses. Toyota débarque avec le Proace Verso Electric issu du même moule que ses clones Citroën e-berlingo et Peugeot e-Traveller. 

Durée de lecture estimée: 4 minutes

Les camionnettes s’électrifient. Il est donc logique que leur version civile, les fameux ludospaces, suivent la même voie puisque les deux modèles sortent du même moule et de la même chaîne. C’est notamment le cas du Peugeot e-Traveller et de son cousin le Toyota Proace, tous deux fabriqués à Onnaing près de Valenciennes. Et si les deux engins ont avant tout une vocation professionnelle, ils ne dédaignent pas pour autant accueillir des passagers. Et dans le cas du Toyota ils peuvent même être au nombre de neufs. Pourtant ces engins, lorsqu’ils s’adressent à la famille, sont destinés à faire des grands trajets et vu l’autonomie limitée de ces engins dans leur version électrique, pas sûr qu’il puissent parfaitement remplir leur office. Reste que dans les prochaines années, ce segment comme les autres sera électrifié. En attendant que l’autonomie s’améliore et que les tarifs baissent, focus sur les premiers ludospaces à watts.

Citroën dégaine l’e-Berlingo

e-berlingo ludospace

Le Citroën Berlingo se décline en une variante électrique : l’e-Berlingo. Le ludospace chevronné adopte un moteur électrique de 136 ch avec un sélecteur « ë-Toggle » offrant le choix parmi trois modes de conduite (Eco, Normal et Power). Avec sa batterie lithium-ion de 50 kWh, le Citroën Berlingo dispose d’une autonomie mixte de 280 km (WLTP). Le ludospace électrique existe en deux longueurs (4,40 m et 4,75 m), avec cinq ou sept places à son bord et des volumes de chargement inchangés pouvant aller jusqu’à 4 000 dm3 banquette rabattue pour le modèle XL. Le rangement de toit Modutop est toujours proposé, comme la lunette arrière ouvrante. Physiquement, cette variante électrique du Berlingo se reconnaît à ses monogrammes, sa grille de calandre spécifique et les détails bleus sur ses boucliers et Airbumps.

Peugeot e-Traveller : nombreuses configurations au menu

Le Peugeot e-Traveller, produit en France, près de Valenciennes multiplie les variantes : il y a le combispace, pour les familles avec 5 à 8 places, ou la navette, pour les spécialistes du transport de personnes (taxis, hôtels…) avec 5 à 9 places. Même le plus petit modèle de 4,60 mètres peut recevoir 9 personnes à son bord. Les deux autres longueurs proposées sont de 4,95 mètres et 5,30 mètres. La hauteur de l’e-Traveller est de 1,90 mètre, ce qui assure l’accès à la plupart des parkings. Le ludospace du Lion propose deux batteries : la 50 kWh, pour une autonomie de 230 km (WLTP), ou 75 kWh, pour une autonomie de 330 km. Le moteur, quant à lui, développe 136 ch. Dans l’habitacle, l’instrumentation et l’écran tactile sont revus pour s’adapter aux affichages propres à l’électrique. La console centrale intègre une nouvelle commande de boîte auto, le sélecteur de mode de conduite et le frein de stationnement électrique. Une touche B permet d’avoir une récupération de l’énergie au freinage plus forte. L’équipement peut être généreux, avec notamment la vision tête haute, la caméra de recul 180° ou l’alerte de franchissement de ligne.

Toyota Proace Electric : le ludospace le plus cher du marché

Toyota Proace Electric ludospace

Le Toyota Proace Electric, disponible avec deux tailles de batteries (50 et 75kWh), dispose respectivement de 230 et 330 km d’autonomie. L’atout de ce ludospace :  offrir 9 places dans sa version « medium » de 4,95m comme dans sa configuration longue de 5,30m. Selon le modèle, la taille du coffre varie, passant de 280 litres à 480 litres. Le nouveau Toyota Proace Verso Electric démarre à 54 850 euros en finition d’entrée de gamme, avec la petite batterie et en version courte. Pour le modèle long, la grosse batterie et l’équipement maximum, il en coûte 71 750 euros, bonus non déduit. Le Proace Verso est ainsi le ludospace le plus cher du marché.