De l’utilité des véhicules utilitaires électriques

Tout comme les automobilistes lambda, les professionnels commencent à se tourner vers des solutions alternatives, préoccupés par les possibles interdictions d’accès des véhicules thermiques en ville. C’est pour cette raison que les véhicules utilitaires électriques se développent.

véhicules utilitaires électriques

Les utilitaires 100 % électriques et hybrides s’imposent de plus en plus. En 2018, ces nouvelles solutions ont totalisé une part de marché atteignant quasiment 2 % dans le segment des utilitaires. Entreprises en BTP, plombiers, fleuristes…  Tous ont besoin d’un véhicule utilitaire pour transporter des matériaux ou faire leurs livraisons. Plébiscité par les professionnels, l’utilitaire est indispensable aux transports volumineux et lourds. Et, ces derniers temps, les modèles utilitaires se verdissent eux aussi à cause du bannissement programmé des véhicules diesel dans les grandes métropoles.  Le véhicule utilitaire électrique apparaît donc comme une solution pertinente pour les professionnels. Ce dernier adapte d’ailleurs ses performances aux besoins des professionnels et propose une autonomie de plus en plus intéressante.

Le défi de la livraison du dernier kilomètre

Le constat est sans appel : le dernier kilomètre, qui pèse 20% du coût total de la chaîne, est le plus coûteux. En effet, plus le produit se rapproche de son destinataire final, plus le coût unitaire de transport augmente et atteint son apogée lors du dernier kilomètre. D’où l’intérêt des véhicules utilitaires verts pour relever cet enjeu. D’où aussi la volonté de Renault de mettre rapidement sur le marché l’EZ Flex destiné à la livraison du dernier kilomètre. Plus petit qu’une Clio, ce véhicule doté de 150 km d’autonomie, conviendra parfaitement aux entreprises.

Nissan e-NV200 : l’utilitaire électrique pour les longs trajets

En dehors des véhicules utilitaires électriques destinés aux courts trajets, certains professionnels ont besoin d’un véhicule de plus grande autonomie pour rouler hors agglomérations. Grâce à ses 200 km d’autonomie, le Nissan e-NV200 rencontre un certain succès pour remplir cette mission. Le Nissan e-NV200 permet de bénéficier d’aides gouvernementales tel que le bonus écologique de 6 000 €, ou encore la prime à la conversion de 2 500€ (sous condition de reprise). Pour une entreprise, ces réductions s’ajoutent à l’exonération de taxe sur les véhicules de sociétés (TVS).

Renault : la gamme de véhicules électriques la plus complète

Le constructeur Renault s’est positionné très tôt sur les autos à batteries. Et aujourd’hui, la marque au Losange est tout simplement la pionnière et le leader du véhicule utilitaire électrique en Europe avec 46,2% des parts du marché en 2018 sur ce territoire. Renault propose la gamme de véhicules électriques la plus fournie. Le Kangoo Z.E est le modèle le plus immatriculé en matière d’utilitaire vert. La Twizy Cargo au grand coffre pour accueillir les colis et le Master ZE, le second utilitaire électrique de Renault après le Kangoo électrique au volume et charge utile qui conviennent à tous les usages des professionnels, sont également très réclamés par les professionnels.

PSA : des versions électrifiées dès 2020

Le Peugeot e-Partner a rencontré un certain succès avec plus de 640 immatriculations en 2018. Mais PSA compte encore grignoter du terrain avec le plan Push to Pass pour répondre aux nouveaux besoins de la conduite zéro émission sans abandonner les services utiles liés aux utilisations exigeantes de ses clients professionnels. C’est pour cela que les modèles Peugeot Expert and Traveler, Citroën Dispatch et SpaceTourer, Vauxhall Vivaro et Vivaro Life, proposeront tous une version électrifiée en 2020 dans le segment des fourgonnettes. Dans le segment des petits utilitaires, le Partner Electric et la Berlingo Electric, qui existent déjà depuis 1998, verront naître une nouvelle génération qui sera disponible en version électrifiée d’ici 2021.