Top 3 des mini citadines les moins chères

Pour se garer en un clin d’oeil et se faufiler telle une ballerine dans les rues, la mini-citadine est très efficace. Voici le top 3 des mini citadines de poche les moins chères du marché.  

Lors de l’achat d’une voiture, le prix reste bien un critère primordial. Cela vaut aussi pour les mini citadines qui, plus petites que les polyvalentes et à la motorisation plus faible, restent très appréciées en France. Taillées pour effectuer des virées dans la jungle des villes grâce à leur gabarit riquiqui, leur formidable rayon de braquage et leur poids, puisqu’elles sont légères comme une plume, les mini citadines ont un dernier atout : leur consommation frugale de carburant. Place au top trois des plus petites autos les moins chères du marché.

Citroën C1 : la moins chère des mini citadines

mini citadines citroen C1

De justesse, la Citroën C1 est la moins onéreuse des mini citadines. En version trois portes, elle démarre à 11 350 euros (VTi 72 ch). Celle qui, depuis son lancement en 2006, a dépassé le million d’exemplaires écoulés à travers le monde, a rapidement trouvé sa clientèle dans une catégorie qu’elle partage avec ses cousines Toyota Aygo et Peugeot 108. Produite en République Tchèque, son design est plus doux depuis 2018, et dans l’habitacle, la qualité des finitions très correctes. Au volant toutes les commandes tombent parfaitement sous la main. A l’arrière, les places sont étriquées. Quant au coffre, il propose 196 litres de chargement. Le 3 cylindres VTI 72 ch qui équipe la Citroën C1 offre des relances acceptables mais peine en côte lors d’un dépassement. Niveau consommation, la petite C1 affiche 5.2 litres en moyenne. D’occasion, la Citroën C1 décote plutôt gentiment. Une parmi les mini citadines à retrouver de seconde main sur Vivacar.

Kia Picanto : puce coréenne qui s’améliore 

mini citadines Kia Picanto

Sur la seconde marche des mini citadines les moins chères du marché, trône la Kia Picanto. Dans la rue, son minois ne passe pas inaperçu grâce à la signature identitaire dont elle a hérité de ses grandes soeurs. Depuis la sortie de sa troisième génération, la Picanto est d’ailleurs bien plus qu’une simple alternative et fait trembler les références de la catégorie des citadines polyvalentes. Grâce à son dernier restylage, la petite coréenne s’améliore même encore un peu plus. La petite Picanto dispose d’un équipement pléthorique dès les premiers niveaux de finition, des tarifs nettement inférieurs à la concurrence et une garantie de 7 ans qui finit de convaincre les plus sceptiques. Neuve, ses tarifs débutent à 11 690 euros avec le 1.0 Dpi de 67 ch. Ce petit modèle coréen a donc bien des atouts et, outre un tarif plancher et des prestations honorables, se révèle d’une grande fiabilité. 

Renault Twingo : de sérieux atouts

mini citadines Twingo

Concurrente directe de la Fiat 500, la Renault Twingo dernière génération s’est hissée en tête des ventes dès sa sortie et entre également dans le top trois des mini citadines les moins chères du marché. La petite puce du Losange s’affiche, en effet, à 11 700 euros en version Life SCe 65 ch.  La motorisation de ces mini citadines d’entrée de gamme manque un peu de souffle pour envisager autre chose que de petits parcours urbains. Mais la Renault Twingo qui s’est refait une beauté l’an dernier, sait se faire pardonner sa paresse avec sa consommation très frugale (6l/100km sur parcourt mixte). Mais aussi avec son rayon de braquage ultracourt, le meilleur de sa catégorie. Pour une auto de 3.61 m, l’habitabilité aux places arrière est plutôt correcte puisque deux adultes peuvent s’y installer sans trop se sentir à l’étroit. Et pour compenser l’exiguïté de son coffre de 219 litres, la Twingo offre une modularité exemplaire avec un siège passager très pratique parce que rabattable.

Partagez l'article sur :