Marques et modèles

Renault fait renaître la R5 pour rebondir

Renault joue sur la corde de la nostalgie et relance un modèle mythique : la R5. La fringante réincarnation ressurgie des seventies, présentée, pour l’heure, sous forme de concept, déboulera sur nos routes en 2023 et sera 100% électrique. 

nouvelle R5 - renault

En annonçant le retour de la R5 dans la gamme Renault via un prototype, Luca de Meo a fait le buzz. D’autant plus que cette future R5 Electric sera fabriquée en France dans l’usine de Douai et devrait afficher un tarif raisonnable de 20 000 euros, histoire de rapprocher les « wattures » de Monsieur et Madame tout le monde. La nouvelle R5 présentée jeudi fait partie intégrante du plan Renaulution qui vise à lancer au moins dix véhicules électriques d’ici à 2025. Avec le nouveau Lada Niva et l’arrivée de la marque Alpine en F1, cette R5 est clairement l’emblème du nouveau virage vivement souhaité par le nouveau directeur général de Renault, l’Italien Luca de Meo.

Une Renault 5 électrique : pas vraiment inédit

Une Renault 5 électrique, c’est une rareté mais pas une première.  Car la Renault 5 lancée début 1972 a vu apparaître à ses côtés, dès le printemps, une variante électrique alors développée en partenariat avec EDF. Une version certes méconnue car diffusée de manière confidentielle : cette nouvelle R5 électrique n’a, en effet, été produite qu’à une centaine d’unités entre le printemps 1972 et juin 1974. 

Une nouvelle R5 néo rétro

Près d’un demi-siècle après sa naissance, la mythique Renault 5 renaît de ses cendres et se réincarne en une version de série néo retro à la robe jaune et avec des watts uniquement sous le capot. Le designer Gilles Vidal a évidemment fait quelques clins d’œil à la version originelle en lui collant des optiques carrées, des feux verticaux et en découpant les vitres de façon trapézoïdale. Le logo décalé est aussi une référence au passé.Annoncée à un tarif de 20 000 euros, la version de série, qui sera assez proche du concept-car dévoilé récemment, aura pour objectif de séduire le commun des mortels en rassemblant autour de son design, les nostalgiques et des clients potentiels. Mais la nouvelle R5 a aussi sa propre originalité. Elle marie, par exemple, un liseré rouge et le toit noir qui contraste avec la robe jaune. Sa trappe de recharge se loge dans un endroit inédit : sur le capot avant près du montant gauche. Niveau dimensions, cette R5 EV de série devrait mesurer environ 4 mètres de long. Un modèle dérivé, une nouvelle R4 électrique, devrait faire son apparition en 2025.

Autonomie de la nouvelle R5 électrique 

La petite électrique de Renault reposera sur la plateforme CMF-B EV qui est en théorie multi-énergies.  Mais comme la marque au Losange a besoin de limiter les investissements dans la partie technique sous la carrosserie, la R5 se contentera d’exister avec une motorisation électrique seulement. L’auto devrait être un peu plus efficiente encore que la Zoé et offrir un moteur proche du best seller de Renault : 100 kW/136 ch. Niveau autonomie, 300 km sont attendus. Mais cela dépendra évidemment de la taille de la batterie.

La remplaçante de la Zoé ?

Quelle place occupera cette R5 dans l’offre de modèles urbains de segment B de Renault, qui comprend à ce jour la Clio, la Zoé et le Captur ? Car avec cette nouvelle R5, Renault aura au total 4 modèles sur ce segment. Mettre fin à un best-seller comme la Clio semble improbable. D’autant que la 5ème génération misera sur la technologie hybride. Idem pour la Zoé qui est l’auto électrique la plus vendue en Europe. La R5 pourrait tout à fait cohabiter avec elle. Le Captur semble plus être sur la sellette même si les SUV ont la côte ces dernières années.