Le Renault Espace se met au goût du jour

Le monospace du Losange se refait une beauté. Pour rester dans le coup, le modèle phare du constructeur adopte le système Easy Link de la Clio 5 et fait le plein d’aides à la conduite.

Renault Espace

Depuis son lancement en 1984, le Renault Espace s’est vendu à plus de 1.3 millions d’exemplaires. « Espace » en est même devenu un lieu commun pour désigner un monospace du temps de leur splendeur. Mais l’époque a changé. Renouvelé en 2015 en mélangeant allègrement les styles, entre monospace au crossover, la cinquième génération n’a pas rencontré le succès. En cause, une image et un nom qui rappellent trop les années 90 et 2000 ? Des moteurs qui ne sont pas assez puissants ? Mystère. Toujours est-il que l’Espace, après cinq ans de service a droit à une seconde chance, malgré ses scores peu élevés. Si le design extérieur n’est pas vraiment modifié, puisque, de l’avis général, il n’a pas vraiment vieilli, malgré ses presque cinq ans de carrière, la technologie embarquée se met au goût du jour. Tant du point de vue multimédia, que de celui, plus sérieux de la sécurité et des aides à la conduite. Ces efforts  permettront-ils à l’Espace de reprendre sa place parmi les leaders des grandes autos ? Il aura fort à faire pour tenter de piquer la première place au Peugeot 5008, chouchou des grandes familles.

Renault Espace 5 : évolutions subtiles à l’extérieur

Le vaisseau amiral de Renault n’a pas fait de révolution esthétique au niveau du look. Mais s’est contenté d’ajouter de petites touches de modernité comme de nouvelles signatures lumineuses ou une bonne dose de chrome sur le bouclier avant et le coffre pour faire plus classe. A l’arrière, deux sorties d’échappement deviennent plus visibles. Ce que l’on remarque le plus c’est finalement le coloris plus chaud adopté par l’Espace de présentation : un rouge Millésime qui tranche avec l’ancien nuancier froid. 

Place à la technologie dans l’habitacle

Le virage technologique du nouveau Renault Espace a lieu à bord avec l’arrivée du système Easy Link qui équipe la Renault Clio 5. Le multimédia se veut plus réactif et plus connecté avec une mise à jour automatique, la navigation avec recherche d’adresse Google et une appli smartphone MY Renault. La console centrale se pare d’un écran tactile plus imposant et, face au conducteur, se déploie une instrumentation 100% numérique qui propose plusieurs modes d’affichage dont la navigation 3D. 

Renault Espace 5 : de nouvelles aides à la conduite

A l’occasion de cerestylage, le Renault Espace se dote de nouvelles aides à la conduite (ADAS) pour atteindre le niveau 2 de la conduite autonome. L’assistant autoroute et trafic combine le régulateur de vitesse adaptatif, la fonction redémarrage automatique, le centrage dans la voie de circulation et l’aide aux créneaux capable de gérer seule la manoeuvre. Le freinage d’urgence (avec détection des piétons) a également été amélioré. La surveillance des angles morts aussi. 

Sous le capot, rien de nouveau

Puisqu’il s’agit d’un simple restylage, aucune modification n’a été apportée à la gamme de motorisations. Cette dernière se compose toujours du TCe 225 EDC FAP en essence et duBlue dCi 160 et 200 EDC en diesel. Une version hybride apparaîtra sans doute à la prochaine génération si celle-ci cartonne.  L’Espace conserve ses efficaces quatre roues directrices, qui améliorent la maniabilité et l’agilité. Le salut du Renault Espace 5 repose donc sur ces évolutions cosmétiques et technologiques. Renault n’a annoncé aucune date de lancement ni aucun tarif pour son nouvel Espace, lequel devrait toutefois coûter un peu plus que les39 600 euros actuellement demandés.

Partagez l'article sur :