Opel Mokka-e : un SUV électrisant

Opel prend un virage à 180 degrés avec son nouveau Opel Mokka-e au look alléchant et à l’habitacle moderne et sobre. Plus petit, plus péchu et désormais disponible en électrique (Mokka-e), le SUV urbain cousin du DS3 Crossback, a tout pour susciter l’engouement.

Opel Mokka-e

« Un Mokka bien serré s’il vous plaît ! ». Opel nous sert une seconde génération au nom raccourci (le X a sauté), et au gabarit rétréci (moins 12.5 cm par rapport à la première mouture). Court de 4.15 mètres, le SUV du constructeur au Blitz est plus affirmé et urbain que jamais. Fabriqué en France (Poissy, Yvelines) car désormais dans le giron de PSA, le SUV fait sa révolution avec une version électrique inédite : le Oppel Mokka-e. Sur ce point, Opel prend le contre-pied de la tendance du segment dont les dernières nouveautés s’apparentent à de grands SUV urbains : Nissan Juke (4,21 mètres), Renault Captur  (4,23 mètres), Peugeot 2008 (4,30 mètres).

Opel Mokka-e : évolution de taille

Désormais main dans la main avec PSA, Opel hérite des bases techniques tricolores pour élaborer sa gamme de véhicules hybrides rechargeables et électriques. Après les Opel Grandland X Hybrid4, Corsa-e ou Vivaro-e, la marque à l’éclair a encore utilisé la plateforme CMP (même base technique que les Peugeot 2008 et DS3 Crossback) pour sa nouvelle génération de Mokka, déclinaison rehaussée de la Corsa. Le look a été revu et corrigé pour afficher plus de prestance. D’ailleurs, la robe verte autour du capot noir utilisée pour le lancement, n’est pas sans faire écho aux modèles sportifs de la marque. Le nouveau Opel Mokka-e hérite du Vizor, la signature visuelle initiée par le Concept GT X Experimental (Mondial de Paris 2018) et qui identifiera désormais toute la nouvelle génération d’Opel (Insignia, Astra…). Quant à sa silhouette, elle est clairement orientée SUV. 

Opel Mokka-e : un habitacle très digital

Dans l’habitacle, la dalle de l’instrumentation et celle de l’écran tactile semblent ne faire qu’une. Baptisé Pure Panel, l’ensemble est très facile d’utilisation : pour accéder à toutes les fonctions, il n’est pas obligatoire de passer par l’écran tactile de l’info-divertissement. Malgré son gabarit nettement plus compact, l’empattement de l’Opel Mokka-e reste identique au modèle précédent (+2 mm) grâce à des porte-à-faux plus courts. De quoi conserver une belle habitabilité, et ce, malgré l’absence d’une banquette coulissante. Niveau coffre, Opel annonce un volume de chargement de 350 litres, contre 405 litres pour le Peugeot.

Moteur électrique et conventionnels

Sur le plan mécanique, à l’instar des Peugeot 2008 et DS 3 Crossback, l’Opel Mokka-e embarque un moteur de 136 ch pour 260 Nm de couple et une batterie de 50 kWh. Son autonomie se situe aux alentours des 330 km. Comme ses cousins techniques, le Mokka-e dispose de trois modes de conduite (Eco, Normal et Sport), modifiant la puissance du moteur. L’auto est limitée électroniquement à 150 km/h. Quant à la recharge, il est possible de récupérer 80 % de la batterie en 30 minutes sur une borne délivrant 100 kW. Bien sûr, des versions essence et diesel seront également proposées au catalogue : 1.2 PureTech 100, 130 et 155 ch en essence, 100 et 130 ch Blue HDi en diesel. A noter que dans l’opération, l’Opel Mokka-e perd l’une des spécificités que possédait son aîné : le mode 4×4.

Une sortie début 2021

Opel ouvrira son carnet de commandes dès septembre prochain. Quant à son arrivée dans les concessions, elle est programmée début 2021. Les tarifs du nouveau Opel Mokka-e, qui n’ont pas encore été révélés, devraient être « ristretto ». Moins élevés en tout cas que ceux du DS3 Crossback dont le prix débute à 23 900 euros. Pour pouvoir titiller le Renault Captur 2, les tarifs du nouvel Opel Mokka-e devraient se situer aux alentours de 21 000 euros. 

Partagez l'article sur :