Berline contre SUV : que le meilleur gagne

Les Crossovers sont les stars des ventes alors que les bonnes vieilles voitures à coffre, les berlines, sont en perdition. Pourtant, les autos traditionnelles offrent de nombreux avantages dont ne disposent pas leurs cousines hautes sur pattes. Démonstration.

Mais qui achète encore des berlines ? Délaissées depuis des années, ces grandes autos traditionnelles, dites tricorps pour faire chic, sont boudées. Délogées de leur trône de voiture familiale à la fin des années 80 par les monospaces, elles se voient porter l’estocade depuis une petite dizaine d’années par les SUV. Résultat : leurs ventes n’en finissent plus de dégringoler. Seules les entreprises qui les distribuent à leurs cadres comme voitures de fonction, et quelques seniors nostalgiques du temps où elles étaient les reines de la route remplissent encore les rares bons de commandes de ces autos. Pourquoi ce désamour ? Parce qu’on les dit moins logeables que les SUV (quoique). On leur reproche aussi d’offrir moins de place dans le coffre que les autos hautes sur pattes (quoique). Et, enfin, il est inutile de se baisser et se contorsionner pour grimper à bord. Ce qui est rigoureusement exact. Elle fait même beaucoup mieux qu’un SUV ou un monospace dans de nombreux domaines.

Tenue de route et confort : avantage berline

berline-audi-S5
Audi S5 Sportback

Les lois de la physique interviennent : les SUV restent plus fermes pour les passagers, tout en n’égalant pas les berlines, plus confortables qu’eux. Pourquoi ? Parce que le centre de gravité élevé des crossovers oblige les constructeurs à durcir le réglages de leurs suspensions, histoire d’éviter une trop grande, et fatale prise de roulis. Rien de tel sur une bonne vieille berline. Mais l’avantage technique des tricorps ne se limite pas à cet exercice d’équilibriste. Plus basses, leurs lignes sont forcément plus aérodynamiques que celles d’un SUV. Et qui dit meilleure pénétration dans l’air, dit gain de consommation. Les simili-4×4 étant de surcroit, plus lourds que les berlines, ils augmentent encore un peu plus leur consommation, à motorisation équivalente.

Les berlines sont les meilleures mais aussi les moins chères

berlines Peugeot 508 SW
Peugeot 508 SW

Neufs ou d’occasion, les SUV sont très demandés. Les réseaux de distribution n’ayant aucun mal à les écouler, ils n’auront aucune raison de consentir de grosses remises, au contraire des berlines difficiles à vendre. Le constat est le même pour les modèles d’occasion. D’autant que nombre de berlines se retrouvent sur le marché après deux ou trois ans de bons et loyaux services qui correspondent à leur durée de location longue durée par les entreprises. De bonnes affaires en vue. Et puis, il y a un domaine souvent négligé par les automobilistes lors de l’achat d’un SUV : ce sont les frais de pneus. Ceux des Crossovers sont plus grands et, fatalement, plus chers. Selon une étude réalisée par le cabinet GfK pour le Syndicat des Professionnels du Pneu, les ventes de pneus de grandes dimensions ont progressé de 12,3 % l’année dernière, alors que le marché global a été stable, avec + 0,3 %. Bonne affaire donc, mais pour les manufacturiers de pneus seulement. Il en va de même pour les systèmes de freinage. Disques et plaquettes s’usent plus vite sur un SUV, à cause de son poids plus important.

Le SUV ne fait pas le poids, car il pèse trop lourd

berlines Mercedes Class E
Mercedes Class E

On le voit, les avantages d’une berline sont extrêmement nombreux. En plus, leurs versions breaks permettent de compenser la perte de coffre que l’on peut parfois déplorer sur une berline classique. Meilleures performances, meilleur confort, gain de consommation, tarifs moins élevés, pneus moins chers et freins qui s’usent moins vite : que reste t-il au SUV. Son accès facilité car il est inutile de se baisser ? La vision haute de la route qu’il permet. Se baisser et se relever chaque jour peut s’avérer un excellent exercice pour se maintenir en forme. Quant à la vision haute, qu’en sera-t-il lorsque tout le monde roulera en SUV et que les conducteurs ne verront plus au-delà des autos qu’ils suivent puisqu’elles seront aussi hautes que la sienne ?