Voitures électriques : la guerre des SUV a commencé

Ce sont les modèles les plus vendus. Il est donc logique que la déferlante des voitures électriques à venir commence par les SUV. Petite liste des autos à venir dans la guerre qui oppose les constructeurs pour être les premiers sur ce marché.

 
Les constructeurs se préparent à la grande bascule. Celle qui, doucement, mais sûrement, verra d’ici quelques années, les voitures électriques envahir nos routes. Du moins l’espèrent et le prévoient t-ils. Alors tous les grands groupes affûtent leurs watts. Dans les deux ans à venir, c’est une véritable déferlante de nouveaux modèles, entièrement électrifiés, qui seront lancés. Mais dès maintenant, et dans les mois qui viennent, des SUV vont ouvrir le bal. Mais, comme c’est le cas lors de chaque innovation technologique majeure, les premiers arrivés sont les constructeurs premium dont le prix des modèles (et la marge qu’ils dégagent) permet d’absorber les investissements. Et entre ces marques haut de gamme, et un généraliste qui veut prendre tout le monde par surprise, c’est la course au premier arrivé sur la ligne de départ de la commercialisation. Une course qui en cache une autre : celle qui consiste à réduire Tesla à néant. Le constructeur américain, pour le moment seul dans le domaine de l’électrique haut de gamme, passe difficilement du stade artisanal à l’industrie et ses concurrents entendent bien en profiter. Passage en revue des autos déjà dévoilées, ou qui vont l’être sous peu.

Jaguar I-Pace : en pole position

SUV-electriques-premium-jaguar-ipace

Il a été dévoilé au salon de Genève, sera testé par la presse au mois de mai et commercialisé dans quelques mois. L’I-Pace sera le premier SUV premium à se lancer dans la course et la feuille de match annonce la couleur : 400ch sous le capot, 480km d’autonomie selon la nouvelle homologation WLTP plus en phase avec la réalité et un 0 à 100 km/h annoncé en 4,8s. En plus, grâce à la taille riquiqui de ses moteurs électriques, il s’offre deux coffres. Une malle gigantesque de 655L à l’arrière et un autre, beaucoup plus petit situé à l’avant. Les commandes sont ouvertes dès à présent et le Jaguar I-Pace démarre à 78 380 euros. Certes, c’est cher, mais c’est près de 10 000 euros de moins que sa cousine thermique F-Pace équipée d’un V6 essence, pourtant moins performant et beaucoup plus glouton, évidemment.

Audi e-tron : l’ennemi des Anglais

suv-electriques-premium-audi-etron-quattro

La précipitation de Jaguar est tout spécialement destinée à contrecarrer les plans de l’Allemand Audi. Car lui aussi lance son SUV électrique cette année. Et cet Audi e-tron Quattro est plutôt proche du SUV anglais. Même s’il dispose de spécificités techniques un peu supérieures (500ch, un 0/100km en 4,6s et 500 km d’autonomie). L’allemand, voyant son concurrent ouvrir les commandes de son I-Pace a fait de même. La réservation de l’e-tron est possible dès à présent, moyennant 2 000 euros d’acompte. Même si l’on ne se sait toujours pas quelle sera la forme définitive de l’auto, et que l’on n’en connaît pas le prix. Il se murmure qu’elle pourrait avoisiner les 100 000 euros.

Mercedes EQC : le troisième de la bande

suv-electriques-premium-mercedes-eqc

Encore un SUV premium, encore un modèle électrique. Mais Mercedes semble moins pressé que ces concurrents. Et pourtant cet EQC est le premier modèle de toute une série que la marque de Stuttgart entend bien commercialiser sous le sigle EQ. Mais il ne sera pas dévoilé avant l’an prochain et l’on en sait assez peu sur ses qualités techniques. Sauf qu’il disposerait de 400ch et d’autant de kilomètres d’autonomie. Pas pressé de le montrer, l’allemand ne semble pas plus pressé de le commercialiser et seule la Norvège, le pays ou les voitures électriques sont reines, a droit à la pré-commande.

BMW IX3 : le moins pressé

suv-electriques-premium-bmw-ix3

Évidemment, cette déferlante électrique ne pouvait pas échapper à BMW. Mais s’il a été pionnier dans ce domaine, avec les I3 et I8, il a été quelque peu échaudé par le manque de réussite de ces modèles. Le bavarois revient donc dans la course, mais avec plus de prudence, en commençant par électrifier une Mini (la marque fait partie du groupe) et ne commercialisera son IX3 (la version électrique de son SUV X3) qu’en 2020. Une prudence qui n’empêche pas une véritable ambition dans ce marché, puisque la marque prévoit tout de même de lancer 12 modèles entièrement électriques d’ici 2025.

Hyundai Kona : le SUV électrique inattendu

suv-electriques-premium-hyundai-kona-electrique

Dans cette lutte entre les constructeurs, il fait un peu figure de trouble-fête. C’est que le groupe coréen Hyundai-Kia entend bien montrer au monde entier qu’il n’est pas le quatrième constructeur mondial pour rien. Et même s’il est généraliste, il entend peser dans la bataille des SUV électriques. C’est à Genève qu’il a dévoilé le Hyundai Kona électrique, la version à watts de son petit SUV. Sur le papier, l’engin a belle allure, grâce à ses deux versions. La plus accessible dispose de 136 ch et de 310 km d’autonomie. Quant à la plus puissante, elle annonce 204 ch et 482km d’autonomie. Et non seulement, ils seront commercialisés cet été, mais devraient être à des tarifs sans aucun rapport avec les autos premium, puisque les prix coréens, déjà annoncés, vont de 33 000 à 37 000 euros.