Citroën ë-SpaceTourer : van branché pour 9 passagers

Place à un van électrique chevronné : le Citroën ë-SpaceTourer. Destiné aux grandes familles et aux professionnels, le fourgon 9 places branché se décline en trois longueurs et prendra la route fin 2020.

Citroën ë-SpaceTourer

PSA poursuivant l’électrification de ses modèles (Opel Vivaro, Citroën Jumpy, Peugeot Traveller et Expert), c’est au tour du Citroën SpaceTourer de tomber dans la marmite de l’électrique et de prendre le nom d’ë-SpaceTourer. Le van aux chevrons copie-colle les caractéristiques du nouveau Peugeot e-Traveller, son cousin et s’élancera sur les routes à la fin de l’année. Pour le distinguer du Space-Tourer thermique, le Citroën ë-SpaceTourer animée par la fée électricité affiche une calandre pleine, des logos « ë » à droite de la calandre et sur le hayon, ainsi que sur sa trappe de charge située sur l’aile avant gauche. A bord, un combiné d’instrument et un écran 7 pouces à affichage spécifique se fait jour.

Citroën ë-SpaceTourer : très configurable

Car ce fourgon peut transporter jusqu’à 9 personnes et se décliner en trois longueurs selon les besoins de chacun : 4.60 mètres (XS), 4.95 mètres (M) et 5.30 mètres (XL). Et pour faciliter l’accès à son bord, il suffit de faire glisser ses portes coulissantes. La hauteur contenue du Citroën ë-SpaceTourer (1.90 mètres) permet d’accéder à tous les parkings. Enfin, le fourgon se décline en 4 niveaux de finition : « Feel » et « Shine » pour les particuliers, « Business » et « Business Lounge » pour les professionnels. Dans l’habitacle, chaque siège amovible peut-être rabattu séparément, et les dossiers sont inclinables individuellement. C’est son grand atout : son espace intérieur est configurable et aménageable à notre guise. Autre aspect bien pratique : la lunette arrière ouvrante. Citroën ë-SpaceTourer

Jusqu’à 330 km d’autonomie

Le nerf de la guerre, c’est l’autonomie. Et le van branché de la marque aux chevrons a choisi de proposer deux puissances de batteries associées à deux niveaux d’autonomie. Jusqu’à 230 km sur cycle WLTP (disponible sur les silhouettes XS, M, XL équipées d’une batterie de 50 kWh). Jusqu’à 330 km sur cycle WLTP (disponible sur les silhouettes M et XL équipées d’une batterie de 75 kWh). La batterie est garantie 8 ans ou 160 000 km pour 70% de la capacité de charge. La puissance du Citroën ë-SpaceTourer atteint 136 chevaux (100 kW), pour un couple de 260 Nm et une vitesse de pointe de 130 km/h, quel que soit le mode utilisé. Trois modes de conduite sont disponibles : l’Eco (60 kW/190 Nm) qui optimise la « consommation d’énergie en diminuant les performances du chauffage et de l’air conditionné, sans les désactiver et en limitant le couple moteur et la puissance », indique le fabricant tricolore. Le mode Normal (80 kW/210 Nm), lui, est censé offrir un bon « compromis entre autonomie et prestations dynamiques ». Et le mode Power délivre le plein régime. Ce minivan accepte une puissance de recharge jusqu’à 100 kW. Il est donc possible de le recharger en moins d’une heure sur les bornes Ionity des autoroutes. Sinon, la recharge complète s’effectue en 10 ou 7 heures (avec la grosse batterie de 75 kWh, 7 ou 5 heures avec la batterie de 50 kWh). 

Le constructeur n’a pas encore communiqué les tarifs de ce van français à zéro émission disponible avec deux niveaux d’autonomie, trois variantes de carrosserie et en quatre niveaux de finition. On sait juste que le Citroën ë-SpaceTourer déboulera en concessions fin 2020. Un lancement qui devrait coïncider avec la grande nouveauté électrique du constructeur : la nouvelle ë-C4 dont la première mondiale aura lieu le 30 juin prochain.

Partagez l'article sur :