Nouvelle BMW i4 : future référence des berlines électriques ?

Après avoir été précurseur sur la scène électrique, BMW est resté discret dans le domaine. Mais cette année, l’Allemand met les bouchées doubles et présente, après le SUV IX4, la berline familiale électrique BMW i4. De quoi effrayer l’Américain Tesla et sa Model 3 qui caracole en tête des ventes ? Premiers éléments de réponses.

BMW i4

Tesla ne restera pas le maître du monde des autos électriques. C’est en tout cas ce que suggère BMW qui entame une course foudroyante pour chatouiller la Model 3. En dévoilant sa nouvelle i4 Gran Coupé, BMW ne cache plus ses ambitions survoltées sur le segment des berlines familiales premium : la Tesla Model 3, référence ultime des modèles électriques hauts sur pattes, est clairement l’auto électrique à abattre. 

Un hayon plus pratique 

La BMW i4, longue de 4.78 m, est plus grande que la Tesla Model 3 de 9 cm. Et l’empattement avec l’Américaine est quasi similaire (2,88 m contre 2,86 m pour la BMW). Leur habitabilité ne différera guère. Si la Model 3 offre plus de surface vitrée que l’Allemande, ses deux coffres restent aussi plus grands : 545 litres de volume de chargement au total contre 470 litres pour l’i4 qui, cependant, dispose d’un hayon plus pratique. Sièges rabattus, le volume total sera de 1290 litres dans le SUV familial munichois. 

Assistant personnel intelligent

La BMW i4, contrairement à Model 3 délocalisée en Chine, sera produite dans l’usine de Munich aux côtés de véhicules thermiques et hybrides. Ce qui permet plus de liberté stylistique. Et ça se voit au niveau de la calandre de l’Allemande, nettement moins impersonnel que celle de la Model 3. Dans l’habitacle, rien n’est si éloigné non plus de la Série 4 thermique. A ceci près que la familiale allemande intègre un nouveau système d’infodivertissement, avec deux écrans incurvés de 12,3 et 14,9 pouces, comme dans le nouveau SUV iX. Ce système est doté d’un assistant personnel intelligent, qui se pilote par commande vocale, tandis que la climatisation se contrôle à présent via l’écran. 

BMW i4 : deux versions dotées de la même batterie

La BMW i4 déboule sur le segment des SUV électriques dédiés aux familles avec deux versions : eDrive40 et M50. Les deux versions sont dotées de la même batterie de 83,9 kWh. Quant à leur Cx, il est de 0,24 : impressionnant. L’i4 eDrive40, plus efficiente, offre une autonomie de 590 km (WLTP). La M50, un peu moins : 510 km. Les deux versions peuvent recevoir des charges à 200 kW, de quoi rebooster l’auto de 164 km d’autonomie en seulement 10 minutes sur la eDrive40 et de 140 km sur la M50. Niveau recharge, BMW offrira un abonnement de un an à Ionity Plus pour les clients de l’i4. Un avantage puisque le tarif, préférentiel, est de 0,30 euros/min pour recharger sur ce réseau. Le « plein » coûterait alors 9,30 euros. L’i4 promet aussi un centre de gravité bas grâce à sa batterie dans le plancher, et des freins qui dispensent « une puissance de freinage exceptionnelle et un ressenti à la pédale fiable. »

La BMW i4 : 590 km d’autonomie

Au rayon autonomie, la BMW i4 annonce un beau chiffre :  590 km (WLTP ) dans sa version d’entrée de gamme. Une autonomie qui chute à 510 km avec la déclinaison M50. Face à elle, la Model 3 promet 614 km dans sa configuration Grande Autonomie et 567 km dans sa déclinaison Performance. Un poil mieux pour l’Américaine donc. 

La différence se verra sur la route…

Bien sûr, la BMW i4 qui veut taquiner LA référence en matière d’électrique pour les familles, est une « vraie » voiture dans laquelle la sécurité, la qualité d’assemblage et de finition n’a plus à faire ses preuves. Autre point important : le souci de durabilité sur chaque étape de la chaîne de création de valeur. Pas de terre rare dans le moteur électrique, peu de cobalt, pas d’exploitation du travail des enfants, production avec une énergie électrique 100% renouvelable…. Seulement, et c’est là où le bât blesse, son prix de départ correspond à celui de la Model 3 Performance située au sommet de la gamme. La version i4 M50 s’envole avec un tarif salé de 71 650 euros. L’offre débute à 59 700 euros pour la i4 eDrive40. Il faudra donc que la BMW i4 ait des arguments costauds au volant pour faire face à sa concurrente directe. De son côté, la Tesla Model 3 attaque à 43 800 euros (un seul moteur, 448 km d’autonomie) et grimper à 59 900 euros hors options pour la version Performance (deux moteurs, transmission intégrale et 567 km d’autonomie).