Volkswagen Nivus : un étonnant petit SUV coupé

Volkswagen dévoile le Nivus, dérivé des Polo et T-Cross. Le petit SUV coupé sera tout d’abord lancé en Amérique du Sud puis commercialisé en Europe en 2021.

Volkswagen Nivus

La filiale brésilienne de Volkswagen fait des siennes. Dans son usine d’Anchieta, elle a imaginé un petit SUV coupé pour agrandir la famille. En attendant de pointer le bout de son capot en Europe en 2021, il va d’abord entraîner ses roues sur les routes du Brésil et de l’Argentine. Car le marché d’Amérique du Sud sera servi avant l’Europe. Et encore. On ne sait pas encore dans quels pays de l’Ouest il sera distribué.

Volkswagen Nivus : un T-Cross coupé

Le Volkswagen Nivus reprend la base moderne de la dernière Polo et a fortiori du T-Cross. C’est donc un T-Cross coupé en quelque sorte. Volkswagen invente ainsi un nouveau segment ou plutôt une nouvelle niche : celle du petit SUV coupé. Avec sa face avant très différente, le Volkswagen Nivus, qui s’est plu à faire de nombreux appels de phares sur les réseaux sociaux, impose néanmoins un look bien distinct des Polo et T-Cross.

Un SUV coupé urbain à l’allure sportive

Dans les lignes du Volkswagen Nivus, s’opère un savant croisement entre la Polo, le T-Cross et le T-Roc. Au niveau du look, sa bouille s’inspire plus clairement du T-Cross. Notamment le pavillon à la chute prononcée et les ailes ainsi que les portières quasiment calqués. Quant à la proue du Volkswagen Nivus, elle lui donne une allure légèrement plus sportive. Petite particularité esthétique : une troisième vitre latérale alors que le T-Cross, pour sa part, n’en a que deux. En revanche, niveau gabarit, le nouveau petit SUV coupé du constructeur allemand se rapproche plus du T-Roc qui mesure 4.23m (4.11m pour le T-Cross) bien que basé sur la même plateforme (MQB). 

Ecran tactile et 4G dans la Nivus

Décidément, le Volkswagen Nivus aime recopier le T-Cross auquel il emprunte le même habitacle avec le même volant et même écran tactile. Le grand écran tactile d’infodivertissement sera suppléé par une dalle numérique logée derrière le volant, mais probablement en option. Le combiné d’instrumentation numérique et l’écran du système multimédia seront en tout cas tous les deux de 10 pouces.

Toujours côté technologies, seront également de la partie un détecteur de fatigue, un régulateur de vitesse adaptatif et un freinage automatique d’urgence. Quant à la connectivité, elle promet l’accès au réseau 4G, ainsi que la possibilité de l’utiliser en tant que borne Wi-Fi. Une chose est sûre : la présentation, loin d’être au rabais, se veut moderne. Enfin, le petit SUV coupé urbain reçoit un nouveau système multimédia nommé VW Play.

Volkswagen Nivus : un seul bloc au programme

Au rayon motorisation, le Volkswagen Nivus est pour l’instant annoncé avec un seul bloc pour le marché Brésilien. Il s’agit d’un 3 cylindres de 128 ch de type « flexfuel » (et 200 Nm de couple). A ce dernier est associé une transmission automatique à six vitesses entraînant les roues avant.

Les avantages de la technologie Flexfuel

Le flexfuel est une technologie de moteur qui permet d’utiliser indifféremment plusieurs carburants, dont le superéthanol E85. Mise au point dans les années 70, cette technologie propose un moteur spécifique capable de détecter la nature du carburant à partir d’un capteur. Une fois la détection effectuée, le moteur ajuste de façon automatique son fonctionner afin d’assurer la bonne combustion du carburant. Les trois avantages majeurs d’un Flexfuel sont les suivants : l’exonération totale ou partielle du prix de la carte grise (selon le dispositif mis en place dans les régions). Le second avantage est qu’une voiture flexfuel est considérée comme peu polluante, ce qui correspond à une vignette Crit’Air de niveau 2. Enfin, un moteur Flexfuel offre la possibilité de rouler au carburant E85. Son coût à la pompe est généralement moins élevé que celui de l’essence ou du diesel. C’est donc la possibilité pour les automobilistes de réaliser des économies.

Partagez l'article sur :