Quand faire une vidange et les autres entretiens ?

Mise à jour de l’article du 08 novembre 2016

Qui veut voyager loin ménage sa monture, dit le dicton. Alors, avant les grands trajets estivaux notamment, mieux vaut mettre à jour l’entretien de son auto et faire sa vidange. Objectif : pouvoir rouler en toute sécurité sur les routes de France. Et tout ça sans faire exploser le budget. 

faire une vidange d'une voiture

Entretien de la clim

Sous le soleil qui darde ses rayons chauds, mieux vaut s’assurer d’avoir une clim en bon état. Parfois, cette dernière ne fait plus de froid. De quoi donner un coup de chaud à tous les passagers, notamment aux bébés plus fragiles, aux personnes âgées ou aux animaux. Il est parfois juste nécessaire de recharger la clim. Car si elle ne fonctionne plus, cela peut être lié à une fuite, à un niveau de gaz régénérant tout simplement trop bas, à un condenseur défaillant ou à des capteurs qui ne fonctionnent plus. Gardez bien en tête qu’une recharge est à effectuer tous les trois ans en moyenne et tous les cinq ans pour les modèles très récents. Si votre clim ne souffle plus que de l’air chaud, tendez l’oreille ! S’il y a un bruit anormal, ça vient sûrement du compresseur qui sera alors à réparer ou à remplacer. Si une mauvaise odeur se répand dans l’habitacle de votre voiture, c’est à coup sûr une fuite. De quoi donner lieu à changement de filtre par la même occasion. Recharger une clim coûte entre 60 et 90 euros. Chez certaines enseignes (comme Midas ou Speedy), on propose des forfaits avantageux cet été. Pour un condenseur défectueux, en revanche, la note est plus salée : autour de 200 euros. Et s’il s’agit carrément de remplacer un compresseur de gaz hors service, il faudra prévoir au moins 500 euros, main d’œuvre comprise. 

Vérifier votre niveau d’huile moteur

Avant de se lancer dans tout long trajet, il est conseillé de vérifier l’huile moteur (tous les 2 500 km environ). Si votre auto n’est pas récente, elle aura tendance à consommer beaucoup plus d’huile. Pour contrôler le niveau, stationnez votre véhicule sur une surface plane. Moteur arrêté depuis au moins cinq minutes (pour être certain que votre moteur soit froid), sortez la jauge de contrôle. Ensuite, replongez-la dans son emplacement après l’avoir essuyée. Sortez-la de nouveau. La trace doit se situer entre les repères « mini » et « maxi ». Si lors du contrôle, votre huile a une couleur jaune mayonnaise, c’est qu’il y a de l’eau dedans. Signe d’un joint de culasse défaillant. N’hésitez pas, dans ce cas, à la faire changer d’urgence sous peine d’une casse moteur. S’il vous faut juste rajouter de l’huile, choisissez-là bien. Car une huile de qualité est capitale pour le bon fonctionnement du moteur et sa durée de vie. L’acte est donc loin d’être anodin et peut même s’avérer complexe. En effet, il y a des marques différentes, des normes à connotation un peu barbare, des indices divers et variés… 

Vidange : bien choisir l’huile moteur

Dans le rayon huile, regardez de près les bidons. Les moteurs récents (diesel ou essence) ont une préconisation en 5w30 ou 5w40. Si vous avez un véhicule équipé d’un filtre à particule, le choix sera évident : il vous faut la 5w30. Pour les autres, ce type d’huile est conseillé si vous sollicitez fortement votre moteur : beaucoup d’arrêts et de redémarrages (en ville notamment), conduite sportive… Ces huiles facilitent le démarrage à froid du moteur. Un choix d’huile « 100% synthétique » est économiquement intéressant pour les gros rouleurs. Quant à la 10w40, huile dite « semi-synthétique », offre un très bon niveau de protection mais nécessite, en contrepartie, un intervalle de vidange standard (10 000 km environ pour un diesel). Enfin, si vous avez un véhicule essence « ancien » (plus de 12 ans), un diesel sans turbo et/ou fortement kilométré, l’huile 15w40 dite « minérale » est faite pour vous. 

Vérifier les plaquettes de frein 

Parmi les vérifications importantes à faire, le changement de plaquette de frein est particulièrement important. Chaque freinage endommage la plaquette de frein à cause de la friction (Les plaquettes de frein ont pour rôle de pincer la piste du disque de frein). Et en fonction de la répétition et de la puissance du freinage, cela influe sur leur durée de vie. Plus les plaquettes de frein s’usent et moins le freinage est efficace. Il est donc nécessaire de changer les plaquettes de frein avant que leur garniture ne s’effrite et rende le freinage moins efficace. Il est possible de changer vous-même les plaquettes de frein de votre véhicule. Mais attention, un mauvais changement de vos plaquettes de frein signifie un mauvais freinage voire un freinage inexistant. Tarif : selon le type de véhicule, comptez en moyenne entre 100 euros pour une citadine et plus de 220 euros pour une routière, pose comprise.

————————————————————————————————————

Article du 08 novembre 2016

La vidange est l’un des entretiens courants du véhicule. Il est indispensable pour assurer le bon fonctionnement de la voiture et la longévité du moteur. La fréquence de vidange dépend essentiellement de l’état de chaque voiture.

À quelle fréquence faire une vidange ?

La vidange d’huile doit être faite régulièrement pour éviter l’encrassement du moteur, sa corrosion, et le maintenir en bon état de marche. Rouler avec une huile propre permet également d’économiser du carburant, d’éviter la surchauffe du moteur et d’améliorer les performances du véhicule. Il est d’usage d’effectuer la vidange d’huile au moins une fois par an, mais l’intervalle entre deux vidanges peut être raccourci en fonction de l’ancienneté du véhicule, de son kilométrage, du type de moteur et de la fréquence d’utilisation.

Pour un véhicule à essence, il est préconisé de faire une vidange environ tous les 10 000 ou 15 000 km. En ce qui concerne les moteurs diesel, il est recommandé d’effectuer cet entretien tous les 7000 km, soit environ deux fois par an pour un usage moyen.

Si le véhicule date d’avant 1994 ou s’il affiche un fort kilométrage au compteur, la vidange doit être faite au minimum deux fois par an. Si la conduite est essentiellement urbaine, la fréquence des vidanges doit aussi être rapprochée. Au contraire, si la voiture roule souvent sur autoroute, il est possible d’espacer davantage les vidanges.

Que contrôler lors d’une vidange ?

L’huile de moteur n’est pas le seul élément à contrôler lors d’une vidange. Le filtre à huile, celui qui garantit la propreté du moteur, doit en général être remplacé à chaque vidange pour éviter que l’huile propre ne soit mélangée avec l’huile souillée. L’état du filtre à carburant, qui a pour rôle d’éliminer les saletés contenues dans le carburant, doit être vérifié à chaque vidange. Le cahier d’entretien du véhicule indique les préconisations du constructeur quant au moment où il doit être changé. Le filtre à air est aussi à contrôler au même moment. L’idéal est de le remplacer toutes les deux vidanges.

Quels sont les signes avant-coureurs ?

Certains tableaux de bord affichent un compteur de maintenance. Ce compteur indique le kilométrage qui reste à parcourir avant le prochain entretien. Si la voiture ne dispose pas d’un tel équipement, il convient de rester attentif au voyant de la pression d’huile. Celui-ci s’allume lorsque le niveau d’huile est insuffisant. Si après un ajout d’huile, le témoin d’alerte reste allumé, il est préférable de couper le moteur et d’appeler un professionnel pour effectuer la vidange immédiatement. En effet, l’alerte lumineuse signifie que la pompe à huile est défectueuse et que le moteur risque de casser.

Contrairement aux idées reçues, lorsque l’huile de moteur est noire, ce n’est pas un signe de danger et cela n’influe pas sur la capacité de l’huile à lubrifier et à protéger le moteur. Cette couleur noire est tout simplement due aux particules décollées du moteur et maintenues en suspension dans le flot d’huile.