Air, huile ou carburant : en voiture, rien n’est plus indispensable qu’un filtre

Ils éliminent les impuretés contenues dans l’huile, dans le gazole ou le sans plomb, et préservent la vie des moteurs. Les filtres automobiles sont vitaux et il convient d’en prendre soin.

filtre

On a souvent tendance à les négliger, se répétant que si la voiture évolue dans un environnement sain, il n’est nul besoin d’en chasser les impuretés. Pourtant, les filtres sont indispensables, même lorsque l’air est pur, que l’huile moteur est neuve et que le gazole ou l’essence sont de qualité. Car ils ont une activité essentielle : empêcher des poussières, même très petites de boucher petit à petit les arrivées de ces fluides, ce qui provoque des ratés du moteur, voir des pannes ou des avaries irrémédiables. Comment procéder pour vérifier que ces filtres soient toujours en bon état ? Quand et comment les changer ? Réponses.

Filtre à huile, le plus utile

Il réalise un énorme travail. Charge à lui de retenir toutes les impuretés générées par le moteur. Car celui-ci en tournant et en chauffant produit des petites particules de suie. Sans filtre, ces particules sont absorbées dans l’huile et retournent dans le moteur qu’elles usent très vite. Jusqu’à la casse. Assez difficile à changer soi-même, sauf si l’on est un bricoleur aguerri, ce filtre doit être remplacé, en principe, lors de chaque vidange. Leur fréquence est signalée par chaque constructeur et adapté à chaque modèle, mais elle doit avoir lieu, en moyenne, tous les 10 000 km pour un moteur essence, et 15 000 km pour un diesel. Pourquoi changer de filtre à ce moment précis ? Tout simplement pour éviter d’encrasser de l’huile neuve avec un filtre qui ne remplit plus son rôle.

Filtre à air, le plus simple

Pour fonctionner, un moteur a besoin d’air. C’est son mélange avec le carburant qui provoque l’explosion, il est donc aussi vital que l’essence. Cet air doit être le plus propre possible au risque d’augmenter la consommation d’essence, mais surtout, au risque de casser le moteur, si trop de particules non filtrées s’y sont infiltrées. Il s’agit donc de changer le filtre à air tous les 20 000 km en moyenne, ou plus fréquemment dans un univers poussiéreux ou très pollué. L’opération est très simple à effectuer soi-même puisqu’il suffit de dévisser le porte-filtre (son emplacement est indiqué dans la notice du constructeur), de bien le nettoyer et de remplacer le filtre usagé par un modèle neuf avant de revisser le tout.

Filtre à carburant, à chacun le sien

Essence ou gazole, toutes les voitures sont équipées de filtre à carburant, mais s’ils filtrent tous le carburant, et empêchent les impuretés d’accéder au moteur, ils ont des fonction différentes s’ils sont destinés au diesel ou au sans plomb. Pour les moteurs essence, le filtre remplit un office classique de chasse aux petites saletés. Il faut le changer régulièrement (tous les 20 000 km), car s’il est très encrassé, il risque de freiner l’arrivée d’essence et de provoquer des ratés moteur. En ce qui concerne le filtre à gazole, il est plus complexe. Sa tâche consiste évidemment à éliminer les impuretés, mais aussi à filtrer l’eau contenue dans le diesel. Si le filtre est endommagé, l’eau sera mal filtrée ou absorbée en trop grande quantité par le moteur, au risque de l’abimer. Si le filtre à essence est d’un accès assez simple, il n’en va pas de même pour le filtre à gazole. Mieux vaut confier sa voiture à un professionnel pour réaliser cette petite opération, qui, si elle est négligée peut coûter très chère. Il convient de changer un filtre à gazole tous les 20 000km.

Filtre d’habitacle, le geste sanitaire

C’est celui du confort et de l’air pur. Dans la plupart des voitures climatisées, un filtre régule l’air envoyé dans l’habitacle. Il élimine notamment certaines particules liées au pollen et à la pollution. Comme tous les filtres, il se bouche et doit être changé régulièrement, en principe lors de la révision annuelle de la clim. 

Partagez l'article sur :