Porsche Taycan : Stuttgart met les watts

Porsche Taycan, c’est le nom de la première voiture électrique de sport de Porsche. Son nom signifie « Cheval vif » et c’est au triple galop que l’auto tournant à la fée électricité et qui sera sur nos routes à la rentrée, compte rattraper l’indéboulonnable Tesla Model S.

Porsche Taycan

En 1997, Porsche étonnait son monde en mettant sur roues son premier SUV et personne n’y croyait. Sauf que quelques décennies plus tard, il faut se rendre à l’évidence : le Cayenne a sauvé la maison Porsche à l’époque et, depuis, reste l’une de ses meilleurs ventes. Du coup, lorsque l’un des plus fameux fabricants de voitures de sport annonce son premier modèle électrique, on évite de traiter le sujet à la légère. 

La Porsche Taycan : pas pour faire de la figuration

Voilà donc que la première Porsche électrique s’apprête à débarquer. Son nom ? Taycan. Une auto pas tout à fait inconnue puisqu’elle a fait le tour des grands salons internationaux ces dernières années sous la forme d’un concept-car baptisé Mission E. Et cette Taycan n’est pas là pour faire de la figuration puisque l’Allemand espère en vendre 20 000 par an, ce qui correspond tout de même aux deux tiers des ventes de sa mythique 911. Et cette longue berline n’est pas la seule incursion de Porsche dans l’électricité puisque d’ici 2025, la moitié de sa production sera sous le signe du zéro émissions, quand l’autre moitié devrait être doté de moteurs hybrides. Exit, donc le diesel et place aux blocs plus ou moins électrifiés. Mais quelles sont les spécificités de cette Porsche Taycan qui ambitionne d’être à la pointe dans le domaine de la sportive électrique et d’en découdre avec la tesla Model S ?

Porsche Taycan : ses performances

Porsche met donc en jeu sa crédibilité sur ce nouveau créneau des véhicules sportifs tout électriques. Et à quelques mois de sa sortie en concession, le constructeur vient de révéler toutes ses données techniques. Le concept-car Mission E promettait 600 ch et une recharge en un quart d’heure. Quatre ans plus tard, la berline Taycan annonce qu’elle abattra le 0-100 km/h en moins de 3,5 s et offrira une autonomie de 500 km (350 km réels), sois environ les performances et l’autonomie d’une Tesla. Pour alimenter les deux blocs moteurs, la première sportive électrique de Porsche disposera de batteries d’une puissance de 270 watts et fonctionnant en 800 volts. Pour booster l’autonomie, Porsche annonce une recharge à 80% en seulement 15 minutes. Reste à mettre en place un réseau de superchargers suffisamment étendu. Un point qui plaide en faveur de Tesla.

Une Panamera hybride en attendant votre Porsche Taycan

Les pré-commandes sont d’or et déjà ouvertes, mais pour patienter, car les délais d’attente risquent de s’allonger en cas de succès, Porsche a eu l’idée excellente et élégante de proposer une Panamera hybride rechargeable pour attendre sagement le Taycan commandé. Reste que les délais d’attente ne devraient pas rivaliser avec ceux de Tesla qui ont duré plus de deux ans pour la Model 3, sans que l’américain ne propose la moindre compensation.

Une version break à l’horizon

On l’a dit, la Taycan ne sera pas l’unique véhicule électrique de Porsche. Il y aura d’autres modèles et, notamment un SUV dès l’an prochain. La même année, la Taycan devrait s’enrichir d’une version break, à l’image de la Panamera Sporturismo. Une version rallongée pas vraiment destinée à trimbaler une armoire normande, mais qui devrait s’orienter vers le break de chasse, plus attirant par ses lignes que ses capacités de chargement. Reste que pour le moment, le prix de la version berline n’a pas encore été dévoilé mais il devrait vraisemblablement dépasser les 70 000 euros, Porsche souhaitant le positionner entre le Cayenne et la Panamera.

Partagez l'article sur :