Essai Porsche Taycan Turbo S

Grimpez dans la Taycan Turbo S, la première Porsche électrique. La plus sportive des berlines sur prise revendique 761 ch et une autonomie de 400 km.

Porsche Taycan Turbo S

Direction ultra-précise, position de conduite hypra-parfaite, polyvalence entre sport et confort incomparable : la Taycan Turbo S a réellement quelque chose de Zuffenhausen. Un quelque chose qui n’a pas de prix. Enfin si : la berline sportive survoltée coûte minimum 189 152 euros. Mais la plus sportive des électriques autoproclamée vaut le détour.

Porsche Taycan Turbo S : des tonnes de compétences

Car la Porsche Taycan Turbo S possède de nombreux arguments en sa faveur : 761 ch, 1 050 Nm de couple et, malgré ses 2,3 tonnes sur la balance, un centre de gravité inférieur à celui d’une 911 grâce aux lourdes batteries qui ont été confinées sous le plancher. Le 0 à 100km/h fait trembler les jambes car la berline électrique les avale en 2.8 secondes ! Un exercice qu’elle peut répéter une trentaine de fois sans craindre la surchauffe. Et c’est là aussi que le Porsche Taycan Turbo S marque des points face à sa rivale Tesla Model S réputée pour être au bord de la rupture thermique trop vite. Autre atout de taille de la Taycan : sa ligne qui est l’une des plus réussie de la maison (à condition de faire l’impasse sur l’inimitable 911). Car, contrairement à la Panamera, l’autre quatre portes signé Porsche, la Porsche Taycan Turbo est plus basse (un kart de luxe !) et prend des allures de coupé malgré ses 4.96 mètres. En plus, ses 5 mètres de long et ses deux mètres de large, se conduisent comme si cette berline était une ballerine. Seul bémol : prendre ses aises à l’arrière est compliqué. Car il est plutôt étriqué. Si à l’avant, les passagers ont tout l’espace qu’il faut, à l’arrière les grands gabarits resteront courbés. Quant à la ceinture centrale arrière, mieux vaut la garder en option. Ou bien avis aux téméraires !

Du couple instantané 

Ce n’est pas un mais deux moteurs qui électrisent la Porsche Taycan Turbo S et mystifient Monsieur ou Madame tout le monde. Animant chacun un essieu, ces deux moteurs autorisent une répartition du couple sans limites entre l’avant et l’arrière. Leur puissance maximale cumulée de 761 ch n’est disponible qu’au démarrage (sous régime de Launch Control) et les 625 ch « restants » pendant 10 secondes seulement. Une chose est sûre : dès la première accélération pied au plancher, les jambes flagellent et la nuque doit être bien calée !  Le compteur digital affiche 100 km/h en un battement de cil et le conducteur sent son corps aimanté vers l’arrière… A quoi ressemble une telle poussée ? Peut-être à celle d’une Bugatti Chiron ? Impossible d’anticiper le catapultage tant l’instantanéité du couple opère. Outre ce 0 à 100km/h sensationnel, les 240 km/h sont atteints en moins de 10 secondes. La boîte à deux rapports reliée au moteur arrière y est pour beaucoup, surtout qu’elle limite l’essoufflement de la bête à la santé hors norme.

20mn pour recharger la Porsche Taycan Turbo S

Qui dit moteurs électriques dit autonomie, recharges, et contraintes qui y sont liées. Sur autoroute, la consommation de la Porsche Taycan Turbo S grimpe vite. Et si les batteries promettent 407 km d’autonomie (463 avec la grosse batterie), la réalité se situe plutôt autour de 300km. Petit coup de pouce : le planificateur de trajet embarqué permet de suivre en direct la conso d’électricité et montre où se trouvent les bornes de recharge Ionity.  Compter une vingtaine de minutes pour passer de 15 à 80 % et plus d’une heure pour atteindre 100% de recharge. Pour les clients Porsche, la facture Ionity revient à 27 euros le plein (0.33 euros/kWh).  

Tarif : à partir de 189 152 euros

Partagez l'article sur :