Porsche Taycan 4S : la sportive électrique « low cost»

La Porsche Taycan 4S compte faire du grabuge grâce à son tarif plus raisonnable que les autres versions de la berline 100% électrique déjà disponibles.

Porsche Taycan 4S

Après les Turbo et Turbo S aussi véloces qu’inaccessibles financièrement, voici la Porsche Taycan 4S (pour 4 roues motrices). La troisième version de la berline est, elle aussi, électrique, ce qui n’empêche pas cette Taycan 4S de procurer, à l’instar des autres, des sensations de conduite typiquement Porsche. Dignement, elle abat le 0 à 100 km/h en 4 secondes (contre 2.8 secondes, certes, pour la Turbo S) malgré une batterie plus petite de 79.2 kWh et une puissance moindre de 530 ch. De quoi tout de même bien imprimer le dos dans le siège. 

Une Taycan accessible

La sportive électrique a, du coup, autre chose de plus petit : son prix. La Porsche Taycan 4S coûte, en effet, 47 000 euros de moins que la Taycan Turbo et 79 000 euros de moins que la Taycan Turbo S. Avec un tarif d’entrée de 108 632 euros, moins le bonus de 6 000 euros qui lui permet de se rapprocher des 100 000 euros, la Taycan 4S est presque « low cost » (ou disons, moins inabordable) avec sa petite batterie qui lui confère 350 km d’autonomie réelle. Mais il est possible de choisir la grosse batterie de 93.4 kWh qui délivre 571 ch. Facturée 6 576 euros, ses performances sont les mêmes que celles que procure la petite batterie ! En revanche, l’autonomie s’améliore et atteint 420 kilomètres. Les clients trouveront-ils cette raison suffisante pour dépenser plus ? Cette Taycan 4S semble en tout cas mieux armée pour concurrencer la Tesla Model S dont le tarif débute à 85 000 euros en version grande autonomie et à 101 700 euros en Performance (aide fiscale déduite).

Dans l’habitacle du Porsche Taycan 4S

Physiquement, la Taycan 4S se distingue par ses jantes de 19 pouces « Aero», ses étriers de frein rouges et des boucliers latéraux un tantinet revus et allègrement peints en noir. L’habitacle a clairement été pensé pour le conducteur, de sorte à ce que l’expérience de conduite soit exquise. Le combiné d’instruments s’incurve, en effet, vers le pilote. Le passager dispose pour sa part d’un écran central de 10.9 pouces dédié à l’infodivertissement et d’un écran optionnel formant une sorte de ruban de verre sur un fond sombre (finition Black Panel). Pour doubler Tesla, il fallait que Porsche modernise son ensemble multimédia. Et niveau ergonomie, l’Allemand bat l’Américain à plat de couture.

Porsche Taycan 4S sur la route

Pour que cette Porsche Taycan 4S fasse fureur sur un circuit comme sur la route, les ingénieurs se sont appliqués et ont créé le Porsche 4D Chassis Control, histoire de faire joliment passer la cavalerie au sol. De quoi assurer une gestion centralisée de la motricité et synchroniser tous les systèmes de réglage du châssis en temps réel. Une suspension pneumatique se règle électroniquement et les freins à étrier fixe avec disques autoventilés, de série, font un boulot de dingue. Porsche reste incontestablement le maître de l’agrément de conduite. La direction de cette Taycan étant aussi précise qu’informative. Quant à ses roues arrière directrice, elles favorisent son rayon de braquage et son agilité en milieu urbain. Bilan : on se croirait au volant d’une 911 tant la Taycan 4S est efficace. Relances et dépassements ne sont qu’une formalité pour elle. Et avec ses batteries logées dans le plancher, elle reste rivée au bitume grâce à un centre de gravité très bas. La nouvelle Porsche Taycan 4S est déjà disponible à la commande avec un tarif débutant à 108.632 euros.  Les premières livraisons auront lieu en janvier prochain.

Partagez l'article sur :