Entretien et mécanique

Comment bien utiliser le frein moteur ?

Accueil » Comment bien utiliser le frein moteur ?

Le frein moteur est un bon moyen de ralentir votre voiture. S’il ne permet pas de la stopper totalement, lorsqu’il est bien utilisé, il permet d’économiser du carburant mais aussi d’augmenter la longévité du système de freinage de votre véhicule.

De plus, le Code de la route définit le frein moteur comme « un phénomène mécanique créé de façon automatique par le moteur lorsque, en roulant, un conducteur lâche la pédale d’accélérateur après avoir passé une vitesse ».

Comment doit-on l’utiliser ? Quand ? Abîme-t-il le moteur ? Vivacar.fr vous donne les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur ce mode de freinage.

Mise à jour 01 octobre 2021

Frein moteur comment utiliser

Pour réduire la vitesse d’une voiture, il existe trois moyens : le frein principal avec la pédale du milieu (efficacité et simplicité au programme) ; le frein à main (Pour garer votre auto ou à utiliser en secours si pédale de frein défectueuse) et, enfin, le frein moteur qui est parfait pour seconder le frein principal.

En cas de freinage d’urgence, vous pouvez donc l’oublier. En revanche, si vous souhaitez économiser du carburant et économiser le système de freinage de votre auto, utiliser ce système de freinage s’avère fort utile.

Qu’est-ce que le frein moteur ?

Il ne peut en aucun cas remplacer la pédale de frein. Mais il peut avoir un effet à la fin de la rétrogradation pour qu’il ralentisse la voiture. Ce phénomène s’obtient uniquement lorsque vous roulez et que vous avez relâché la pédale d’accélérateur.

En résumé, le frein moteur est un phénomène qui se produit quand vous n’accélérez plus : il s’agit d’une décélération automatique et naturelle provoquée par le moteur qui confère une impression de freinage.

Quelle est la différence entre frein moteur et frein principal ?

Pour réduire la vitesse de votre voiture, vous pouvez utiliser trois solutions:

  • Le frein principal,
  • Le frein à main,
  • Le frein moteur

D’abord, le frein principal, qui agit sur les quatre roues et qui est actionné par la pédale du milieu.

Ensuite, on l’oublie souvent, mais il y a aussi le frein à main qui, au-delà de son utilité bien connue en cas d’arrêt du véhicule, peut aussi dans certaines situations d’urgence, remplacer le frein principal, notamment si ce dernier est défectueux.

Enfin, pour réduire sa vitesse, il y a le frein moteur, qui permet de seconder le frein principal, par exemple dans une descente. Donc contrairement au frein principal, ce système ne pourra jamais complètement arrêter une voiture. Avec ce frein, on ne freine pas, on décélère.

Comment utiliser le frein moteur en descente ?

Il y a plusieurs façons d’utiliser le frein moteur, selon que la voiture se trouve sur le plat ou en descente, mais globalement, le mode de fonctionnement est identique.

Il faut d’abord bien sûr lâcher la pédale d’accélérateur, appuyer délicatement sur la pédale du frein principal et rétrograder, c’est-à-dire passer le rapport de vitesse inférieur : en moyenne de la cinquième à la quatrième à 80 lm/h, de la quatrième à la troisième à 60 km/h, de la troisième à la deuxième à 40 km/h et de la deuxième à la première si vous roulez à moins de 20 km/h. 

Le frein moteur abîme-t-il le moteur ?

Contrairement à de nombreuses idées reçues, le frein moteur n’abîme pas le moteur de votre voiture. Au contraire, à condition de bien l’utiliser, il peut même allonger sa durée de vie en évitant le sous-régime.

Surtout, il permet de réaliser de belles économies sur les plaquettes de freins ou les disques, mais aussi sur la consommation de votre voiture puisque dès que vous arrêtez d’accélérer, vous coupez automatiquement l’alimentation en carburant du moteur.

Quand doit-on l’utiliser ?

Attention, le frein moteur ne sert à rien en cas de freinage d’urgence. En effet, comme nous l’avons vu, il ne permet pas à la voiture de s’arrêter totalement. En règle générale, on utilise en même temps le frein moteur et le frein principal pour s’arrêter en douceur et prévenir, grâce aux feux stop, les usagers qui vous précèdent.

Le frein moteur est vraiment intéressant en descente pour une raison simple : plus la vitesse est élevée, plus la distance de freinage s’allonge. Or, en rétrogradant, vous soulagez le frein principal et gagnez en efficacité de freinage.

Enfin, dans le cas où vous tractez une remorque ou une caravane, l’utilisation du freinage moteur est quasiment obligatoire, le poids du véhicule ayant une incidence directe sur l’efficacité du frein.

Un système de freinage efficace sur les petits rapports

Le phénomène de frein moteur se retrouve sur tous les rapports de la boîte de vitesses : 1, 2, 3, 4, 5 et 6 mais son amplitude n’est pas la même. En effet, sur les premiers rapports (1, 2 et 3) celui-ci est décuplé. Inversement sur les rapports supérieurs 4 5 et 6, il est moins perceptible et moins puissant. Cette aide précieuse pour la conduite quotidienne est indispensable quand vous circulez sur une route de montagne ou si vous tractez une remorque ou une caravane.

Un atout pour économiser du carburant

En éco conduite, on incite les automobilistes à user et abuser du frein moteur car cette technique est avantageuse pour économiser du carburant. Car chaque fois que vous freinez avec la pédale de frein, vous dépensez du carburant. En l’utilisant, votre conduite devient plus respectueuse de l’environnement.

Encore faut-il respecter quelques consignes essentielles comme ne pas approcher les descentes en roulant trop vite, au risque de diminuer l’efficacité du freinage moteur. Dans les côtes, il faut également passer le rapport de boite adéquat.

Enfin, il faut toujours associer le frein moteur à la pédale de frein car ça procure une force de freinage supplémentaire, ce qui est beaucoup plus sécuritaire.  Cela permet également d’avertir le véhicule qui vous suit que vous vous apprêtez à ralentir.

En associant ces deux techniques de freinage, vous freinez alors sans à-coups et de façon économique. Lorsque vous freinez uniquement en appuyant sur la pédale, la technique est moins souple et cela mène à une usure plus rapide de votre système de freinage.

Frein moteur sur une voiture électrique

A bord d’une voiture électrique, adopter des méthodes simples d’éco-conduite permet de rallonger considérablement l’autonomie et d’épargner de précieux kilowatts. Le frein moteur des autos électriques permet tout simplement de générer de l’énergie et recharger les batteries lors des freinages et décélérations.

De l’électricité « gratuite » qui permet de prolonger considérablement l’autonomie. Correctement utilisé, le frein régénératif permet de réaliser d’importantes économies de plaquettes de frein et d’augmenter l’autonomie d’un véhicule électrique de 20%.

Souvent réglable selon le modèle, la nouvelle Nissan Leaf a même développé le système E-Pedal qui permet de décélérer ou de stopper l’auto avec la seule pédale d’accélérateur. Une façon de ne presque jamais utiliser le frein mécanique et donc d’augmenter considérablement la durée de vie des disques et plaquettes.

Selon le réglage du frein régénératif, les feux stops s’allument et permettent d’utiliser cet avantage propre aux véhicules électriques en toute sécurité.

Comment fonctionne le frein moteur en boite automatique ?

Les Français sont de plus nombreux à adopter la boîte automatique puisqu’il se vend désormais plus de voitures « automatiques » que « manuelles ». Mais comment utiliser le frein moteur sur une boîte manuelle ? Tout simplement en rétrogradant manuellement ! Et oui, même avec une boîte automatique on peut rétrograder. Il suffit d’actionner les palettes derrière le volant ou bien, si votre voiture n’en est pas équipée, de basculer le levier de vitesse vers la gauche et donc de passer un mode manuel.

Auteur-Charlotte-Laugier-bloggeuse-automobile
Anne-Charlotte Laugier, journaliste, blogueuse et romancière (Ramsay)