Découvrez les nouveautés 2019 avant l’heure

DS7-Crossback

Il faut, en moyenne 4 ans pour concevoir une voiture, aussi les nouveautés disponibles l’an prochain sont d’ores et déjà programmées. Tour d’horizon des modèles qui se renouvellent.

Pourquoi est-il si important de connaître le calendrier des sorties à venir ? Au-delà de l’enrichissement de sa culture automobile, c’est une donnée intéressante à prendre en compte au moment de changer de voiture. Parce que si l’on est addict aux dernières technologie, il convient d’attendre quelque mois si le modèle que l’on souhaite est renouvelé rapidement, et risque d’être mieux équipé que l’actuel. A l’inverse, si l’on est pas regardant, l’on peut obtenir de meilleures remises sur un modèle vieillissant en laissant entendre au vendeur que la voiture qu’il souhaite nous vendre est en fin de vie. Au royaume de l’occasion aussi cette information est intéressante, car les autos dont la carrière s’achève risquent de voir leur côte baisser au moment d’être renouvelées.

2019 : l’année Renault

Plutôt discret sur le front des nouveautés cette année, le losange va passer la surmultipliée l’an prochain. Après le Kadjar légèrement redessiné et remis technologiquement au goût du jour, Renault signera l’événement du printemps avec la nouvelle Clio. Cinquième du nom, elle doit succéder, lourde tâche, à celle qui est actuellement la voiture la plus vendue en France toutes catégories confondues. Si l’on ne sait pas grand chose de la ligne de la future citadine, elle devrait être proche de l’actuelle, on ne change pas un dessin qui gagne. Autre nouveauté siglée du losange, et autre succès, le petit SUV Captur devrait lui aussi inaugurer sa deuxième génération l’an prochain. De même que le Kangoo, qui en est lui, à son troisième renouvellement.

Audi à l’offensive.

Distancié par BMW et Mercedes, ses concurrents de toujours, Audi entend bien reprendre le premium allemand en main. Après avoir renouvelé ses hauts de gamme A6 et A8 et lancé le SUV coupé Q8, 2019 sera pour la marque aux anneaux l’année du renouvellement de ses modèles les plus vendus. La citadine A1 sera revue et corrigé, de même que l’A3, historiquement la meilleure vente du constructeur. L’an prochain, l’Allemand commercialisera également son premier véhicule 100% électrique : l’E-Tron.

DS : cap sur le mini SUV

La nouvelle marque premium française du groupe PSA tient ses promesses : après la DS7 Crossback lancée cette année, le jeune constructeur, né en 2015, lancera en 2019 le DS3 Crossback, un mini-suv dont la ligne rappelle quelque peu la précédente DS3. Au programme : des moteurs essence et diesel, comme il se doit et, en fin d’année, une version hybride rechargeable.

Mazda : le retour de la 3

Constructeur indépendant et discret, mais oh combien qualitatif, le Japonais Mazda va renouveler sa compacte emblématique. Cette nouvelle Mazda 3 devrait une fois encore démontrer le savoir faire de la marque en matière de moteurs, mais aussi de style, puisqu’il s’agit de la dernière création pour cette maison, de Kevin Rice qui a signé la récente MX5 et qui a quitté Mazda pour le chinois Chevy.

Volkswagen : enfin un mini SUV

Rarement pressé en matière d’innovation stylistique, Volkswagen a attendu longtemps avant de lancer son mini-SUV. Ce sera chose faite dès le début d’année, avec le T-Cross. Ce crossover réalisé sur une base de Polo reprend les ingrédients habituels de la marque, qui lui ont toujours réussis : du sérieux et un style très sage. Ce nouveau SUV sera légèrement plus petit que le T-Roc, et beaucoup plus que le Tiguan.

Groupe Fiat : l’incertitude

La petite Fiat 500 accuse son âge, même si elle rencontre encore le succès. Fiat va-t-il la renouveler cette année ? Mystère. De son côté, Alfa Romeo, l’autre marque italienne du groupe, entend bien lancer la compacte qui doit succéder à la Giulietta, à son catalogue depuis 8 ans, et aujourd’hui dépassée par ses concurrentes, malgré ses lignes magnifiques. Sera t-elle prête en 2019 ? Mystère là encore. La mort de son PDG Sergio Marchionne au creux de l’été et les turbulences de la branche italienne du groupe FCA, alors que les marques américaines Ram et Jeep se portent au mieux, laissent planer l’incertitude.