Suzuki Across hybride rechargeable : jumeau du Toyota RAV 4

Pour faire baisser ses émissions de CO2, rien de mieux qu’un modèle « vert » : le Suzuki Across. Et pour concevoir son SUV Across hybride rechargeable, Suzuki a fait appel à un expert en la matière : Toyota. 

Suzuki Across

Durée de lecture estimée: 4 minutes

Un coup de baguette magique, ou de partenariat entre deux constructeurs, et le Toyota RAV 4 devient le SUV hybride rechargeable Suzuki Across. Un partenariat et un simple changement de logo qui offre au petit constructeur nippon son tout premier modèle électrisé, qui consomme moins et émet moins de polluants. L’enjeu pour Suzuki : faire descendre l’ensemble de sa gamme vendue en Europe à 90,3 g/km en moyenne. Et si le constructeur d’Hamamatsu a choisi le RAV 4 dans la gamme de son compatriote Toyota, c’est parce qu’il n’émet que 22g/km de CO2, soit le taux d’émission le plus faible. Mais l’Across n’est pas l’unique modèle issu de ce partenariat : la Swace, un break hybride et sœur jumelle de la Toyota Corolla, a fait simultanément son apparition au catalogue. En échange, Toyota, profite du savoir-faire de Suzuki et de sa filiale Maruti pour investir le marché des voitures à bas coût en Inde.

Suzuki Across : le modèle le plus puissant de Suzuki

Le clone du Toyota RAV 4 devient le plus puissant (et aussi le plus cher) que la marque nippone ait jamais conçue. Il possède, en effet, 306 ch et coûte environ 50 000 euros avec la remise. Physiquement, difficile de ne pas les confondre puisque le capot et les ailes n’ont pas été modifiés. Les formes anguleuses du Rav-4 sont bien là, avec ses passages de roues carrés et son gabarit imposant de 4,60 m. On remarque juste des phares plus effilés et un bouclier inédit sur le Suzuki Across. Tout le reste est identique, même les jantes. Dans l’habitacle, seul le logo sur le volant est différent. Le SUV Across a accroché, lui aussi, la planche de bord à 3 étages du Rav-4 et fait flotter l’écran multimédia aux performances très moyennes. S’il n’offre pas de navigation, la Suzuki Across bénéficie d’une connexion Carplay et Android qui permet de répliquer les applications de navigation comme Waze ou Google Map sur l’écran. La qualité perçue est plutôt satisfaisante dans l’ensemble, grâce à quelques matériaux valorisants sur la partie supérieure. La batterie est venue se nicher sous le plancher afin de ne pas empiéter sur l’espace généreux dont disposent les passagers à l’arrière. Malheureusement, le coffre perd 60 litres et passe à 490 litres. Un volume malgré tout suffisant pour embarquer les bagages d’une petite famille. 

Une meilleure autonomie que ses concurrents

Le Suzuki Across peut parcourir jusqu’à 65 km réels en tout électrique dans la jungle urbaine et, quand il repasse en mode hybride, consomme autour de 8,2l/100km malgré ses 1.9 tonnes. Ces cinquante kilomètres que peut effectuer le Suzuki Across en 100% électrique fait d’ailleurs la différence face à ses concurrents qui ont aussi 300 ch sous le capot comme le Peugeot 3008 ou le DS7 Crossback e-Tense. Pour les autres comme le Ford Kuga ou le Citroën C5 Aircross Hybrid, leur niveau de puissance moindre explique leurs prix inférieurs. De plus, une fois la batterie à plat, l’Across évite l’écueil de la gloutonnerie en consommant en moyenne 8,8 l/100 km seulement. Niveau vélocité, ne prenez pas l’Across pour une voiture de course malgré ses 306 ch 4 roues motrices. Ce SUV s’apprécie plutôt pour son confort. 

Cette copie à peine masquée du Toyota Rav-4 en reprend donc toutes les qualités. Pourquoi l’acheter ? Parce qu’en dehors de l’espace à bord, de la belle autonomie en tout électrique et de son efficience vraiment convaincante, les prix sont les mêmes. A la différence près que le Suzuki Across s’avère mieux équipé à finition équivalente. Si vous êtes à la recherche d’un véhicule familial un peu différent des marques habituelles et offrant la consommation d’un diesel avec un bonus en prime, pourquoi hésiter ? Prix de l’unique modèle de 306 ch : à partir de 53 990 euros (moins de 50 000 avec une remise)