Subaru BRZ et Toyota GT86 : l’adieu provisoire à deux coupés

Deux séries limitées viennent clore huit ans d’une aventure commune entre Toyota (GT 86) et Subaru (BRZ) réunis pour produire un même coupé. Mais l’idylle pourrait reprendre de plus belle dès l’an prochain.

subaru BRZ

Ce sont des sœurs jumelles nées en 2012. Deux voitures identiques pour être plus rentables. D’un côté la Toyota GT86, et de l’autre, la Subaru BRZ. Presque simultanément, les deux marques viennent de lancer des éditions ultimes de leurs modèles. Baptisée Final Edition chez Subaru, elle se nomme Black limited chez Toyota. Deux éditions qui, de fait, sonnent le glas du petit coupé nippon.

Une formule recherchée par les amateurs de sportivité

Et pourtant, voilà deux modèles à la philosophie recherchée par nombre d’amateurs d’autos, grâce à une formule simple : de la légèreté, une transmission aux roues arrière et un nombre de chevaux suffisants, mais pas en excès, pour ne pas alourdir le prix final. Une formule qui fait le succès du roaster Mazda MX5 depuis des décennies, et qui aurait pu faire celui du couple japonais depuis huit ans. Sauf que la BRZ-GT86 affiche 200 kg de plus que la Mazda. Certes son moteur de 200ch compense ce poids, mais tous ceux qui l’ont essayé l’ont trouvé moins joueuse que sa rivale. D’où un succès mitigé et une auto moins culte.

Subaru BRZ : une formule tuée par le malus

Mais ce petit succès n’est pas le seul motif de la fin de ce petit coupé dont la ligne et la sportivité recèle néanmoins beaucoup de charme. Elle a déjà huit ans, ce qui, dans l’automobile, correspond à un âge canonique, les autos se renouvelant généralement tous les cinq ou six ans. Et puis, le malus aura eu sa peau en Europe. Son bon vieux 4 cylindres émet la bagatelle de 181g de CO2 au kilomètre. C’est beaucoup. C’est surtout une hausse des prix de 12 500 euros correspondant au barème du nouveau malus selon les normes WLTP en vigueur depuis le premier mars. Autant dire que le petit coupé, dont le prix catalogue se situe aux alentours de 30 000 euros voit son tarif augmenter de plus de 30% grâce à cette taxe.

Une formule bientôt renouvelée

Une auto à la technologie obsolète et aux tarifs prohibitifs était de toute façon condamnée. Reste que le coupé Subaru, comme son cousin Toyota a tout de même ses fans. Et ils ne demandent qu’une chose : un nouveau modèle. Longtemps réticents à renouveler l’expérience, les deux constructeurs se seraient néanmoins laissé attendrir par les appels des afficionados et auraient décidé de mettre en chantier une nouvelle mouture de leur coupé. A quoi ressemblera-t-il ? Mystère. Les seules informations dont on dispose aujourd’hui sont d’ordre mécaniques.

Une formule Toyota pour le châssis et Subaru pour le moteur

Jusqu’à présent, les éléments mécaniques étaient entièrement conçus et fabriqués par Subaru. La plateforme était celle du petit constructeur et le moteur aussi. Changement de régime. Le futur coupé devrait disposer d’une plateforme Toyota, la fameuse TNGA déjà utilisée par de nombreuses autos du constructeur, comme la Corolla.  Côté moteur, Subaru étant un spécialiste unanimement reconnu du genre, c’est à lui qu’échoie cette tâche. La marque aurait retenu le 2.4L Turbo de 260ch déjà utilisé sur son break Outback. L’utilisation de la suralimentation a surtout l’avantage de faire baisser les émissions de C02 de ce moteur.

Une formule difficile à positionner

Le prochain coupé, dont on ne connait pas le nom en version Subaru devrait s’appeler GR86 chez Toyota (GR, pour Gazoo Racing, la déclinaison sportive de la marque) mais l’on peut s’interroger sur son positionnement. Chez Subaru, cette nouvelle sportive est une évidence, puisqu’elle est le seul modèle coupé disponible. En revanche, chez Toyota, la future GR risque d’être en concurrence frontale avec un autre coupé : le Supra. Il vient justement d’être présenté avec une nouvelle motorisation. Et, curieusement, il s’agit également d’un 4 cylindres turbo de 2l au lieu de 2,4 comme la future GR et de 258ch au lieu de 260. Deux modèles très proches que le Japonais devra différencier par leur prix et leur niveau d’équipements. Un casse-tête qui devra être résolu dans un an, puisque les deux coupés devraient faire leur apparition en juillet 2021.

Partagez l'article sur :