Subaru Outback : la star américaine fait son retour en Europe

C’est le retour du Subaru Outback en Europe. Le navire amiral de la marque japonaise revient pour une sixième génération.

Subaru Outback

Durée de lecture estimée : 3 minutes

L’Outback, le break baroudeur de Sabaru à la garde au sol relevée (+21cm), vient d’être renouvelé. Ce nouveau modèle présenté il y a deux ans au salon automobile de New-York, se dévoile enfin dans sa version taillée pour conquérir l’Europe. Le nouveau Subaru Outback sera lancé dans les concessions européennes dans le courant du mois d’avril et ses tarifs n’ont pas encore été communiqués. Si la marque japonaise est adulée aux Etats-Unis où ses ventes augmentent chaque année (un engouement lié aux modèles 4 roues motrices de Subaru, tellement pratiques dans de nombreux recoins américains), elle est moins appréciée en Europe, notamment à cause de ses modèles malussés comme le sera l’Outback un peu trop gourmand avec son unique motorisation thermique. Pourtant, il suffit de passer derrière une Impreza WRX ou un SUV CV pour réaliser à quel point les châssis Subaru sont épatants et ses moteurs, vitaminés. 

Subaru Outback : encore plus de caractère

Basée sur la nouvelle plateforme SGP (Subaru Global Platform), cette sixième génération de l’Outback s’apparente plus à un facelift tant il ne révolutionne pas le modèle. Les ailes du break baroudeur ont simplement été élargies, les protections en plastique noir autour de la carrosserie sont plus voyantes, la calandre a été agrandie et les feux avant légèrement affinés. L’idée : donner plus de caractère à la familiale pour un choix rassurant et différent qui assure la singularité de la marque Subaru. Car, côté gabarit, l’Outback en impose avec ses 4.86 mètres de long, 1.86 m de large et 1.68 m de haut. De quoi offrir également aux passagers une belle habitabilité et un immense coffre de 920 litres qui rend cette auto très polyvalente. L’Outback dispose aussi d’astucieuses poignées logées dans le coffre arrière pour rabattre rapidement les dossiers arrière afin de former une surface complètement plane et d’augmenter l’espace cargo en un tournemain. C’est simple et efficace, en plus de faire passer le volume disponible de 920 L à 2144 L.

Un habitacle modernisé

Grâce à des matériaux de qualité et à un écran tactile vertical de quasiment 12 pouces cerné de commandes pour la climatisation notamment, l’habitacle de l’Outback Subaru gagne en modernité. Selon la version adoptée, les sièges peuvent être chauffants et ventilés et le système audio compter 12 haut-parleurs. Le nouveau baroudeur de la marque japonaise fait également le plein d’aides à la conduite : régulateur de vitesse adaptatif, aide au maintien dans la voie, freinage d’urgence automatique en marche arrière, aide au changement de file, affichage tête haute ou encore surveillance des angles morts. Le constructeur en a également profité pour ajouter un système Eye-Sight (dispositif de caméras pour les aides à la conduite) et du Driver Monitoring System (qui surveille l’attention du conducteur), apparu récemment sur le SUV Forester de Subaru. Un des points forts de cette Outback : la visibilité. Grâce à une surface vitrée très importante et à des lignes extérieures simples, la vision du conducteur est très peu obstruée, ce qui évidemment augmente la sécurité. 

Un seul moteur essence

Pas d’hybridation au programme de ce nouveau Outback Subaru. Juste un quatre cylindres boxer 2.5 litres de 169 ch associé à une boîte CVT qui transmet la puissance à la route via une transmission intégraleUn moteur malheureusement toujours pénalisé fiscalement par sa cylindrée, et dont on ne connait pas encore les valeurs de consommation et de CO2. Point fort de l’Outback : ce break est capable de tracter jusqu’à 2 tonnes. Autant de qualités qui ne suffiront pas à imposer ce break sur le vieux continent.