Les Peugeot GTI, c’est fini

C’est la fin d’une époque. Peugeot arrête les petites sportives thermiques : la dernière d’entre elles, la 308 Peugeot GTI, est sortie de la chaîne de montage de l’usine de Sochaux ce 2 Décembre. 

Peugeot GTI

L’histoire des Peugeot GTI a déjà connu des temps d’arrêt. Dans les années 90, notamment, ou le logo RC (Racing Club) avait pris le relais. Cette fois, en 2020, une page se tourne définitivement : les nouvelles normes environnementales qui entreront en vigueur l’année prochaine retentissent comme un clap de fin pour les sportives thermiques. PSE (Peugeot Sport Engineered) sera la nouvelle appellation des Lionnes à l’esprit sportif et prendra le relais d’une nouvelle aventure en 2021. PSE proposera exclusivement des modèles électrifiées, hybrides rechargeables notamment (508 et e-508) qui seront amenés à remplacer les bombinettes thermiques, dont l’une des meilleures sportives Peugeot de l’histoire : la 308 Peugeot GTI.

Peugeot GTI : retour sur la story

La première auto à l’esprit sportif chez Peugeot remonte à la fin des années 30 avec la 402 Sport qui a failli s’appeler 402 GT. Ensuite, on saute de nombreuses années avant que le coupé 104 ZS (90 ch pour 700kg), qui aurait pu s’appeler GT lui aussi, ne fasse son apparition dans les années 70. La première sportive des années 80, c’est la 505 Turbo (160 ch), la sportive de la gamme 505 avec l’effet Turbo qui donne un coup de pied aux fesses et donne des sensations suffisantes pour l’époque. En 1984, arrive la mythique 205 Peugeot GTI (Grand tourisme injection) Disponible en 105, 115, puis 130ch, elle permet au Lion de faire véritablement son entrée dans le milieu des petites sportives, que Volkswagen avait inventé quelques années auparavant avec sa Golf GTI.

Un premier coup d’arrêt

Arrivent les années 90 avec un coup de frein brutal pour les Peugeot GTI : ces autos sont jugées trop accidentogènes et le logo de GTI est détourné en 16S (16 soupapes) ou RC (Racing Club). Une façon de faire baisser les tarifs d’assurance. En 2012, surprise, la Peugeot 308 reprend le label GTI et injecte 200 ch sous le capot (décliné aussi sur le Peugeot RCZ), ce qui était déjà, sur route. Une belle performance il y a dix ans. L’arrivée de la 208 avec 208ch, des sièges baquets et le label By Peugeot Sport est une nouvelle stratégie en 2015 : la rendre encore plus exclusive. Aujourd’hui, la Peugeot GTI qui a le plus la côte n’et autre que la Peugeot 205 dont les tarifs se sont envolés (entre 15 000 et 40 000 euros). Pour ceux qui n’ont pas les moyens suffisants la 309 en version GTI classique est un bon plan d’occasion, tout comme la 106 SZ et la 206 RC (dont les premiers exemplaires d’origines deviennent chers). Mais en cette année 2020, la saga GTI prend un nouveau virage. Les prochaines Lionnes pêchues arboreront le logo PSE ( Peugeot Sport Engineered). Il faut dire que, pour le bilan carbone, une 308 GTi de 263 ch n’était pas vraiment un atout.

La dernière Peugeot GTI est sortie de l’usine

Reste que si la sportivite change de nom, les amateurs de Peugeot un peu sportives retiendront sûrement cette date : le 2 décembre 2020, jour où la toute dernière 308 GTI a été produite dans l’usine de Sochaux. Un blason sportif quasi-ininterrompue depuis 1983. Le label PSE prend le relais et sera inauguré par la 508 au printemps 2021. La 308 GTI devient ainsi un collector, notamment la dernière version produite entre septembre et décembre 2020 puisque elle est affublée du nouveau compteur digital. Une page se tourne et de nouveaux horizons s’ouvrent avec le label PSE qui désigne dorénavant des sportives électrifiées : hybrides rechargeables avec la 508, voire un 3008, et électrique pure avec la future 208 PSE qui devrait pointer le bout de son nez courant 2021. L’évolution de l’architecture EMP2 permet en effet l’introduction de la technologie hybride rechargeable ou tout électrique sur la 308 « 3 »La 308 PSE a donc devant elle un sacré défi : celui de poursuivre dignement l histoire de l’une des meilleures sportives Peugeot.