La Golf 8 arrive, et ses dérivés aussi

Alors que la huitième version de la voiture la plus vendue du continent s’apprête à débarquer en concessions, ses versions sportives et hybrides sont déjà annoncées.

Golf

Elle joue un peu les Arlésiennes. Mais lorsque l’on est une reine incontestée, on peut se permettre de prendre son temps. La huitième version du modèle né en 1974, et qui est en tête des ventes européennes depuis 13 ans sans discontinuer a été dévoilée au mois d’octobre dernier. Mais quatre mois plus tard, la gamme complète n’est toujours pas en vente. Seule des séries limitées de lancement baptisées 1st peuvent aujourd’hui être commandées. Et c’est une curieuse manière de lancer une voiture que propose Volkswagen pour sa toute puissante Golf 8, comme si la marque avait décidé de la commercialiser sous forme de teasers pour attirer ses futurs clients. Car ces séries de lancement se présentent en deux finitions, Life 1st, et Style 1st, respectivement disponibles avec 2 moteurs essence (130 ch en boite manuelle, et 150ch boite auto) et deux blocs diesel (115 ch en boite manuelle, et 150ch boite auto). Les tarifs, pour le moment, s’échelonnent entre 29 160 euros et 37 800 euros. Des prix plutôt élevés pour celle qui se revendique plus que jamais très proche du premium.

Une gamme complète très bientôt

Évidemment, dans les mois à venir, la fusée Golf va déployer sa gamme complète et ses nouveaux équipements qui, à l’habitude de la maison VW, se veulent en avance sur la concurrence. Si l’extérieur change peu, comme pour les 7 versions précédentes, la révolution est à l’intérieur, avec, notamment un écran multimédia de 10 pouces tout en longueur, et en option aussi. Un second écran remplace les bons vieux compteurs analogiques. Ce barnum multimédia se commande de manière tactile, comme un smartphone, et même les feux se déclenchent de cette manière. D’ailleurs le smartphone sert aussi de clé à la compacte hyper-connectée.

Des moteurs hybrides sur toute la gamme

Coté moteurs, si les blocs restent ceux de la Golf 7, la plupart d’entre eux sont équipés d’un système de micro-hybridation qui devrait abaisser les émissions de C02 et, bien entendu, réduire ou annuler le malus selon la puissance. En revanche, deux versions hybrides rechargeables, et donc capables d’effectuer plusieurs kilomètres en mode tout électrique devraient voir le jour dans peu de temps. La première, baptisée e-hybrid devrait développer près de 200ch, quant à la seconde, la GTE, elle monte en puissance pour délivrer près de 245ch. Enfin, la version électrique e-Golf est abandonnée pour cette huitième mouture, histoire de laisser la place à l’électrique ID3 de gabarit comparable et qui devrait arriver au printemps.

Toujours des versions sportives au programme

Mais en plus de ces modèles destinés au gain d’émissions, Volkswagen ne néglige pas les sportives. La Golf a inventé la compacte rapide avec la première GTI et la marque n’en démord pas. La nouvelle Golf 8 aura donc droit dès le salon de Genève à sa version vitaminée. La GTI nouvelle devrait développer 250ch, au minimum. Mais elle ne sera pas seule à jouer les gros bras dans la gamme Golf. Une version GTD, équipée d’un diesel de 190ch devrait ravir les gros rouleurs. Enfin, les conducteurs pointus pourront s’offrir une version TCR de 300ch.

Quid du break ?

De quoi satisfaire tout le monde, sauf peut-être les amateurs de modèles trois portes, puisque la nouvelle Golf 8 en compte systématiquement cinq. Mais des très économiques micro-hybrides à la très rapide TCR, l’Allemande entend bien couvrir toute sa clientèle et tous ses besoins. Reste un modèle dont on ne sait pas encore s’il sera reconduit : c’est le break. Dérivé traditionnel des Golf depuis très longtemps, la version SW n’a pas encore été annoncée.

Partagez l'article sur :