Golf 8 GTI, la force tranquille

Avec 2,5 millions d’exemplaires écoulés en 45 ans de carrière, la golf GTI est un monument de l’automobile sportive. Voici la 8ème génération la Golf 8 GTI affublée de 245 ch et qui compte bien en découdre avec la Megane RS. 

Golf-8-GTI

La Golf 8 GTI : une voiture de sport facile à vivre

Quand Volkswagen lance en 1976 sa toute première Golf GTI, la marque prévoit d’en vendre 5000 exemplaires maximum. Le constructeur allemand en écoulera finalement presque 100 fois plus. Mais surtout, cette voiture iconique popularise alors le sigle GTI (Grand Tourisme Injection), inventant ni plus ni moins le segment des compacts sportives. Car c’est grâce à elle que la voiture de sport s’est démocratisée. Ses trois lettres magiques sur le hayon sont synonymes de performance, mais la golf GTI est restée une auto facile à vivre, polyvalente. Cette polyvalence, elle la doit à son look discret, même si les puristes la reconnaîtront au premier coup de d’œil. Malgré ses jantes spécifiques, ses deux grosses sorties d’échappement ou son bouclier avant plus agressif, elle passe plutôt inaperçue dans la circulation. Un argument qui séduit les fans de GTI qui ne veulent pas d’une auto tape à l’œil.

Une sportive qui s’embourgeoise

Par rapport à la précédente génération, il n’y a pas de gros changements sous le capot de la Golf 8 : on retrouve la dernière évolution du 2 litres 4 cylindres turbo qui délivre toujours 245 ch sur les seules roues avant. Souple à bas régime et douée dans les tours, il est seulement disponible avec la boîte auto DSG à 7 rapports. Bien sûr, avec les années, la Golf s’est embourgeoisée. Par conséquent, les sensations sont plus feutrées. Mais elle offre toujours beaucoup d’agrément et surtout c’est une sportive qui sait être confortable au quotidien, notamment grâce à sa suspension pilotée – en option, mais à mon avis indispensable d’autant que dans cette 8ème génération, on peut régler la suspension du plus souple au plus ferme, grâce à un petit curseur. Cerise sur le gâteau, les baquets sont très moelleux. Ces derniers sont d’ailleurs toujours recouverts de la traditionnelle sellerie GTI en tissu à carreaux. La vraie nouveauté de cette nouvelle Golf 8 GTI, c’est la planche de bord, plus moderne, très épurée et qui se limite aujourd’hui à 2 gros écrans HD. Les boutons ont disparu : tout se contrôle depuis l’écran central tactile. Bonne nouvelle : on s’y habitue très vite.

Golf 8 GTI : plus agile encore

Cette nouvelle génération adopte un système de comportement dynamique ultra perfectionné chargé de coordonner plus rapidement que jamais l’action des amortisseurs ou, entre autres, la direction qui travaillent désormais de concert. L’ambition de ce super calculateur est d’endiguer le sous-virage, c’est-à-dire éviter que l’avant de la voiture n’élargisse la trajectoire et aussi aider l’arrière à pivoter pour permettre à Golf 8 GTI de mieux s’inscrire en virage. Grande réussite : la voiture est devenue plus précise, imperturbable. Mais aussi plus agile, grâce à son électronique de pointe, mais aussi à son différentiel à glissement limité de série.

Entre confort et performance

Certes, la bande son n’est pas à la hauteur de l’icône. Mais le moteur est pétri de qualité, sobre, performant, même s’il n’est pas très puissant pour cette catégorie. Le 0 à 100 km/h est annoncé en 6,2 secondes, soit exactement le même temps que la génération précédente.

Très bien équipée, cette nouvelle golf 8 GTI est proposée à partir de 43 210 euros. C’est plutôt cher, surtout qu’à partir de janvier prochain, de nouveaux malus compris entre 3000 et 4000 euros selon l’équipement viendront alourdir l’addition. Cette GTI n’est donc pas la plus abordable de toutes, mais c’est toujours elle qui offre le meilleur compromis entre confort et performance.

Partagez l'article sur :