Eco conduite : pour moins consommer, mieux vaut rouler léger

eco-conduite-economies

Le pied lourd au volant ? Ca, c’était avant. Aujourd’hui, l’éco conduite permet à chacun de rouler tout en économisant son argent et en préservant la planète. Moins de carburant à utiliser, c’est moins de sous à dépenser. Moins de rejet de C02 (ou de NOX) c’est moins d’effet de serre et moins de poumons encrassés. Autant de bonnes raisons de maîtriser l’éco-conduite. D’autant qu’un volet concernant cette pratique est désormais inscrite à l’épreuve du permis de conduire. Alors, pour éviter de ne pas passer pour un novice devant un conducteur qui vient juste de décrocher son carnet rose, suivez le guide.

Depuis le début de l’année, le prix des carburants a fortement augmenté. Il est donc plus que recommandable d’apprendre à conduire un véhicule en consommant le moins possible. De quoi atténuer la douloureuse à la pompe. C’est également une façon plus ludique de conduire qui oblige l’automobiliste à rester concentré au volant, ce qui ne saurait nuire.

Préparer sa voiture avant le départ

Mais avant de se lancer tête baissée dans l’éco conduite, il faut d’abord vérifier certains éléments du véhicule, notamment les pneumatiques. Car un des facteurs de surconsommation important est un mauvais gonflage des pneus. En effet, une roue mal gonflée peut augmenter de 5% la consommation de votre auto. Au moment de changer ses pneus, car trop usées, il convient également de privilégier les gommes « energy ». Moins souples, elles offrent moins de résistance au roulage, et CQFD, nécessitent moins de carburant. Il faut aussi vérifier le chargement afin qu’il soit bien réparti dans votre habitacle et vous assurer que votre véhicule ne soit pas surchargé.

Un passage de vitesse optimisé

Ensuite, il faut apprendre à vous servir correctement des indications données par votre tableau de bord. Le compte tour affiche en temps réel la fréquence de rotation de votre moteur en tour par minute. Plus cette valeur est élevée et plus la conso est importante. Avoir une conduite éco c’est donc passer les rapports supérieurs de vitesse à un régime maxi de 2000 tours/mn en diesel et 2300 tours/mn en essence. Il convient de les passer le plus rapidement possible pour arriver aux derniers rapports : ceux qui permettent de consommer le moins. Sur certains véhicules, une zone est spécialement délimitée sur le compteur pour s’informer de la zone optimale du passage des vitesses. La consommation instantanée qui s’affiche sur l’ordinateur de bord est également un allier précieux. Elle permet, par exemple, de s’apercevoir qu’en lâchant la pédale d’accélérateur, la consommation tombe à zéro. En revanche, le passage au point moteur correspond à une consommation de carburant équivalente au moteur au ralenti. Pour éco conduire comme un chef, il faut donc passer ses rapports le plus tôt possible.

Un conduite mieux anticipée

Que faire à l’approche d’un rond-point ou d’un feu rouge ? Il suffit de relâcher l’accélérateur pour ne pas consommer de carburant. Il faut ralentir le plus tôt possible pour éviter de freiner trop fort, et de réaccélérer trop fort aussi. Et oui, l’éco conduite c’est essentiellement de l’anticipation. Et utiliser également son auto au maximum de ses capacités : en passant les rapports au bon moment, en dosant l’accélérateur en fonction de l’environnement, des côtes, et ne pas accélérer en descente. Pour un même trajet, il est tout à fait possible de consommer facilement un litre de moins en utilisant les ficelles de l’éco conduite.

Un mode dédié à l’éco conduite

Les constructeurs automobiles ont développé un ensemble de solutions techniques aidant à moins consommer. Par exemple, le mode éco agit sur tous les éléments consommateurs : puissance moteur, capacité d’accélération, chauffage ou climatisation. Ce mode réduit les accélérations à celles qui correspondent à un mode de consommation économique. Il est malgré tout suffisant pour une conso urbaine ou péri urbaine et adapte intelligemment les performances du véhicule dans des conditions d’utilisations plus contraignantes comme une auto chargée ou en montée.

Moteur arrêté, consommation allégée

La fonction stop and start, qui arrète le moteur lorsque la voiture est immobile, permet aussi d’économiser de précieuses gouttes de carburant. Sur un véhicule qui ne dispose pas de cette fonction, il est reccomandé de se placer au point mort. De plus en plus de voitures proposent des bilans de trajet et attribuent même une note reflétant la capacité du conducteur à accélérer comme il le faut et à anticiper comme il se doit.

Régulateur et navigateur

Les GPS permettent eux aussi d’économiser de l’essence. Car ils évitent de se perdre, et donc de faire des kilomètres inutiles. Mais aussi, grâce aux systèmes d’info trafic, de s’engouffrer dans des bouchons très énergivores. Certains modèles offrent un choix d’itinéraire éco qui permet également de moins consommer. Enfin, sur autoroute, le régulateur de vitesse permet de rouler à une vitesse constante et d’éviter les accélérations trop gourmandes. Il est préférable de le déconnecter dans les descentes et de lever le pied pour couper l’injection de carburant. Idem dans les montées en gérant soi-même l’accélération quitte à perdre un peu de vitesse en haut de la côte et éviter des surconsommations importantes.

A retenir :

  • Bien entretenir sa voiture et vérifier régulièrement la pression des pneumatiques,

  • ne pas surcharger le véhicule inutilement,

  • préparer son itinéraire et éviter les bouchons au maximum,

  • limiter la climatisation,

  • rouler moins vite,

  • anticiper les arrêts et adopter une conduite souple,

  • maintenir le plus possible une vitesse stable et éviter les accélérations inutiles,

  • monter les rapports le plus tôt possible : 2000 tours en diesel et 2500 en essence,

  • éteindre son moteur à l’arrêt (même pour des arrêts de 30 secondes).

Partagez l'article sur :