L’Audi RS Q8 : un SUV ultra sportif

L’Audi RS Q8, le cousin allemand du Lamborghini Urus, pointera officiellement le bout de son capot le 20 novembre prochain. Aux côtés de l’e-tron Sportback, ce SUV bestial sera le dernier modèle qu’Audi dévoilera au salon automobile de Los Angeles 2019.

Audi RS Q8

Bentley Bentayaga Speed, Aston Martin DBX, Ferrari Purosangue, Lamborghini Urus… Le marché des SUV sportifs a le vent en poupe. De taille, ces grands SUV sont énormes et haut sur pattes, et s’ils pèsent des tonnes, ils sont néanmoins capables de ridiculiser de nombreuses GTi au petit jeu du 0 à 100km/h. C’est simple, ce sont de véritables dragsters ! Si, compte tenu de leurs tarifs et du scandale écologique qu’ils déclenchent, les SUV ultra sportifs ne se vendent pas énormément, ils ne coûtent pas très cher à fabriquer et sont une formidable vitrine pour les marques. Et si les constructeurs automobiles développent parallèlement des véhicules propres pour répondre aux nouvelles normes, ils ne peuvent laisser de côté les SUV, bien plus prisés que les berlines ou les breaks, et notamment ceux offrant des performances impressionnantes ainsi qu’une sonorité unique qui continuent à susciter la passion et un vif intérêt auprès de certains clients. Le 20 novembre prochain,  ce sera au tour du RS Q8, le dernier-né de la famille Audi Sport, de magnétiser les amateurs de SUV hors norme.

L’Audi RS Q8 : hybridation légère

Pour sa part, le groupe Volkswagen possède désormais trois SUV coupés de bonne taille : l’Audi Q8, le Porsche Cayenne Coupé et le Lamborghini Urus. Si chaque marque met les éléments techniques à sa sauce, les trois SUV sportifs partagent la même plateforme de base. Dans leurs versions V8, ils sont encore plus jumeaux et l’Audi RS Q8 dispose du même moteur que le Porsche Cayenne Turbo et l’Urus : un V8 4.0 litres biturbo. Seul le nombre de chevaux diffère : équipé d’un V8 diesel, le SQ8 hérite de 435 chevaux quand l’Audi RS Q8 reçoit un bloc de 4.0 litres biturbo et d’une puissance de 600 chevaux distillés par une micro hybridation. Plus sportif que le SUV de Monsieur-tout-le-monde mais polyvalent comme un SUV lambda, cette Audi RS Q8 mise au point sur le circuit du Nübrurgring, utilise aussi un système Stop & Start pour réduire la consommation de 0,8 l aux 100 km grâce à la désactivation de quatre des huit cylindres du moteur. Avec son hybridation légère, jusqu’à 12 kW de puissance peuvent être récupérés pendant la décélération et stockés dans une batterie lithium-ion séparée.  

Ce nouveau SUV devra contrer de nombreux concurrents 

Dans le rétroviseur, l’Audi RS Q8 à la carrosserie élargie et abaissée pour améliorer sa tenue de route, observe ses concurrents : le BMW X6 M, le Mercedes-AMG GLE 63 Coupé et le Porsche Cayenne Turbo Coupé. Ses performances seront légèrement inférieures à celles de l’Urus, ce qui laisse à la marque italienne la suprématie dans le domaine de la performance des SUV. La version ultra sportive du SUV allemand bénéficiera d’un kit carrosserie complet comprenant des pare-chocs et des prises d’air plus importantes mais aussi un échappement RS à sorties ovales (non factices) comme sur le Q8. L’Audi RS Q8 se démarque également par deux sorties d’échappement ovales, ses logos RS, ses grandes jantes abritant d’énormes freins, sa suspension abaissée, sa face avant très agressive et aérée, ses bas de caisse profilés ainsi que son pare-chocs arrière intégrant un diffuseur ne laissant pas de place aux doutes. Dans l’habitacle, le bestial SUV propose un volant et des sièges encore plus sportifs ainsi que diverses applications en carbone et en aluminium.

Partagez l'article sur :