Toyota Mirai 2020 : l’hydrogène toujours dans la place

Le nouveau concept car Toyota Mirai 2020 en jette avec son design novateur et ses 30 % d’autonomie supplémentaire au programme.

Dans l’univers des autos à zéro émission, les affaires avancent et Toyota, l’un des précurseurs de cette énergie avec Hyundai, n’entend pas se faire distancer par la concurrence. Le Japonais présente donc une nouvelle formule de la Toyota Mirai et vise 650 km d’autonomie. De quoi, aussi, faire de l’ombre à Tesla et aux rivales électriques qui vont débouler en nombre d’ici 2020 pour affronter en toute sérénité les nouvelles normes européennes ainsi que les quotas chinois et américains. Toyota compte prouver qu’il demeure le constructeur qui maîtrise le mieux le zéro émission avec ce concept car Mirai proche de la série, présenté au salon de l’automobile de Tokyo 2019

Toyota Mirai 2020 : séduisante et à l’hydrogène

Certes, la Mirai n’a pas été un succès commercial, faute de points de recharge suffisants. Avec seulement 10 000 unités vendues depuis 2015, la berline à piles à combustible joue plus le rôle de vitrine technologique de Toyota en se distinguant par un style très original, à défaut d’être élégant. La seconde génération entend rectifier le tir et monter en gamme. Esthétiquement, la nouvelle Mirai gagne en fluidité et le profil affiche une ressemblance marquée avec la Crown, berline luxueuse du constructeur japonais : le capot s’allonge pour plus de dynamisme et les détails de style inutilement biscornus disparaissent. Sous certains angles, on y trouve même un air de famille avec la marque haut de gamme de Toyota : Lexus. Avec une plastique intégralement revue, le concept car promet une nouvelle Mirai élégante, plus grande de 8 cm mais plus basse de 6 cm. L’habitacle a encore gagné en technologie et modernité.  Entièrement remaniée, l’ergonomie est plus sobre avec seulement 2 écrans contre 3 auparavant. Leur disposition fait songer aux dernières productions Mercedes, avec un écran d’un peu plus de 12 pouces au centre et un second placé derrière le volant en guise d’instrumentation. « Nous avons travaillé pour créer une voiture que les clients voudront conduire tout le temps, une voiture qui a un design émotionnel et attrayant et le genre de performances dynamiques et réactives qui peuvent apporter un sourire sur le visage du conducteur », explique Yoshikazu Tanaka, ingénieur en chef de l’engin. Autre évolution, et pas des moindres : la prochaine Mirai pourra accueillir cette fois 5 passagers grâce à une banquette arrière 3 places. De quoi faire de l’œil aux flottes de taxis et de VTC contrairement à la génération précédente. La deuxième génération de Mirai se veut plus séduisante et agréable à conduire, afin que son achat ne soit plus simplement un acte militant.

Nouvelle Mirai : 650 km d’autonomie

Toyota n’a pas divulgué de détails autour de la pile à combustible et du moteur de la prochaine Mirai. Un seul chiffre a été donné, celui de l’autonomie, qui est en nette progression. Fort d’une augmentation de 30%cette dernière passe de 500 à 650 km environ. Autre changement au programme : ce sont désormais les roues arrière qui seront motrices, et non plus avant. En cause :  la nouvelle plateforme TNGA-L sur laquelle l’auto à hydrogène repose.  La version de série qui découlera de ce nouveau concept Mirai est attendue pour la fin d’année 2020. Les tarifs ne sont pas encore connus. Un indice avec la génération actuelle qui démarre à 78 900 euros en France, hors bonus écologique de 6 000 €, qui prouve que la seconde mouture de la Toyota Mirai risque de ne pas être accessible à toutes les bourses. De toute façon, compte tenu du peu de stations de recharge dans l’hexagone, l’hydrogène n’a pas encore vocation à être popularisé dans un avenir proche. 

Partagez l'article sur :