Toyota GR 86 : le nouveau coupé craquant change de nom

Le GT devient GR. Mais la petite sportive Toyota GR 86 ne change pas de philosophie : une propulsion assez légère, un moteur suffisamment puissant pour un prix plutôt attractif. Hélas en Europe, le petit coupé plaisir en coopération avec Subaru, devra voir ses tarifs s’envoler en raison d’un important malus.

Toyota GR 86

Durée de lecture estimée : 3 minutes

Produit à 200 000 unités depuis son lancement en 2012, le coupé sportif Toyota  GT86 aura bel et bien un descendant. On se doutait de son arrivée imminente, elle vient d’être confirmée. La nouvelle petite sportive Toyota GR 86 était annoncée par l’annonce de sa sœur siamoise : la Subaru BRZ dévoilée il y a quelques mois. C’est donc au tour de son clone de se montrer, avec un nouveau nom. La GT devient GR, comme toutes les autos musclées de la marque et pour cause : GR signifiant Gazoo Racing, la division sportive de Toyota qui compte déjà 20 centres et la GR Yaris et GR Supra en porte-drapeau. Rappelons que Sébastien Ogier, le septuple Champion du Monde des Rallyes, a prolongé son contrat avec Toyota Gazoo Racing pour 2021, au volant de la Yaris taillée pour la compétition. Avec son copilote Julien Ingrassia, ils viennent même de remporter le rallye Monte-Carlo 2021. 

Toyota GR 86 : un malus qui risque de poser problème

Malgré la pression écologique, Toyota renouvelle son coupé plaisir en coopération avec Subaru. Le Toyota GR 86, toujours développé avec Subaru, reste une propulsion avec un quatre cylindres à plat qui passe de 2.0 à 2.4 litres, et sera commercialisé en Europe. On ne connaît pas encore le malus, mais avec un tel moteur, la petite sportive risque bien d’exploser le taux de C02 et de faire un flop en Europe niveau ventes. Commercialisée entre 2012 et 2020, la Toyota GT 86 n’avait déjà pas réussi à séduire beaucoup de clients sur notre marché. La marque n’a pas annoncé la puissance, mais Subaru a annoncé 228 ch pour la BRZ. Ce serait donc 27 ch de plus, soit 235 ch. Le centre de gravité est bas, gage d’une belle agilité. Quant à la rigidité de torsion, elle a été augmentée d’environ 50 %. 

La Toyota GR 86 abat le 0 à 100 km/h en 6,3 secondes, soit deux minuscules dixièmes de mieux qu’une Mazda MX-5 de 184 chevaux qui est, elle aussi, dotée d’un quatre cylindres atmosphérique. D’ailleurs, la Toyota vise exactement la même clientèle que le roadster japonais, avec une définition puriste et une mise au point tournée vers le plaisir du pilotage accessible.

L’un des coupés 4 places les plus légers du marché

Dans les grandes lignes, la nouvelle Toyota GR 86 colle à l’esprit de la GT 86 : elle repose sur un châssis léger comme une plume (1270 kg), composé d’acier et de panneaux de carrosserie en aluminium et une silhouette de coupé compact, qui en fait l’un des coupés quatre places les plus légers du marché. Le vitrage latéral n’a guère évolué. En revanche, la silhouette du petit coupé de 4,26 mètres de long, est un peu plus musclée grâce à de nouveaux artifices comme des grandes ouïes près des roues. A l’arrière des feux plus acérés, la double sortie d’échappement et une malle qui forme un becquet prononcé, lui donne plus de caractère. Dans l’habitacle, la présentation est sobre. La console centrale est quasiment identique. Simplement, un écran d’info divertissement de plus grande dimension a été intégré. 

Sera-t-il plus amusant de piloter cette nouvelle Toyota GR 86 que la fameuse Yaris GR avec son excellent trois cylindres turbo de 261 chevaux et son comportement de petite voiture taillée pour le rallye ? Réponse dans le courant de l’année 2021.