La boîte de vitesse séquentielle : le must automobile ?

boite-sequentielle

Elle permet de passer ses vitesses sans passer par la sempiternelle pédale d’embrayage et se trouve généralement couplée à une position totalement automatique. Le nec plus ultra en matière de conduite ? Explications.
La boîte de vitesses, purement mécanique, permet de mettre en liaison la vitesse de rotation du moteur d’une auto thermique à celle des roues. Même si elle a un fonctionnement spécifique, la boîte de vitesses séquentielle fonctionne de la même manière qu’une boîte manuelle sur le couple du moteur. Systématisée dans les voitures de courses, mais inventée pour les voitures de série, la boîte séquentielle se répand largement sur les voitures de tous les jours. Et même sur certains deux roues.

Boîte séquentielle : à quoi sert-elle ?

A l’instar de la boîte de vitesses manuelle, la boîte séquentielle permet de créer une force motrice à partir de la motorisation ce qui permet alors de faire rouler le véhicule. Pour parvenir à ce résultat, la boîte de vitesses agit comme un stimulateur sur les rapports de transmission. Et, lorsque cela est nécessaire, elle permet même une démultiplication des rapports de transmission.

Fonctionnement d’une boîte de vitesses séquentielle

Globalement, la boîte de vitesses séquentielle fonctionne de la même façon qu’une boîte automatique. Les voitures qui en sont dotées n’ont pas de pédale d’embrayage et le changement de vitesse s’opère grâce à un système de commandes que l’on retrouve derrière le volant sous forme de palettes, ou sur le levier de vitesses, qu’il suffit de pousser vers la position +, pour monter les rapports, ou de tirer vers la position – pour les baisser. Pour compléter ce dispositif, il y a obligatoirement une position neutre ainsi qu’une position marche arrière. La majorité des autos équipées d’une boîte séquentielle disposent aussi d’une boîte automatique. Cela peut se révéler très confortable lors de trajets en ville et lorsqu’un automobiliste se retrouve prisonnier dans des ralentissements.

Boîte séquentielle : ses atouts

Les boîtes de vitesses séquentielles offrent de meilleures performances que les boîtes manuelles parce qu’elles limitent tout simplement les pertes de puissance à chaque changement de rapport et réduisent le temps de passage. Ainsi, lors du passage de vitesse, la synchronisation est effectuée très rapidement, offrant du même coup de meilleures sensations de conduite. Enfin, l’absence de pédale d’embrayage permet d’éviter de caler, notamment lors d’un démarrage en côte. Surtout, ce type de boite permet d’ajouter des rapports difficiles à gérer de manière manuelle. Les dispositifs les plus récents disposent de 7 rapports et certains peuvent monter jusqu’à 10. L’intérêt de cette multiplication des vitesses ? Une telle boite permet de rouler toujours au régime optimal, ce qui, outre une conduite précise, permet au moteur de ne consommer que le juste carburant nécessaire. D’ou un gain économique.

Comment entretenir une boîte séquentielle ?

Il est conseillé de procéder régulièrement à une vidange de l’huile, afin de lubrifier la transmission. Car les corrosions et les particules abrasives générées par les hautes températures ont un effet particulièrement néfaste. L’absence d’entretien peut entraîner un bon nombre de pannes et à des réparations assez coûteuses. Car une telle boite est mécaniquement sophistiquée et dispose de calculateurs informatiques intégrées qui lui permettent d’être parfaitement en phase avec les accélérations et le couple moteur. Si, à son origine, ce type de boite, apparu dans les années 60 sur certains modèles (dont la Dauphine) n’étaient que des dispositifs mécaniques simples et peu fiables, il est aujourd’hui généralisé dans tous les domaines. En course, plus aucune auto ne fonctionne avec une boite manuelle. Pas plus que dans des supercars (Ferrari, Lamborgini, Aston Martin). Quant aux modèles premium, ils proposent tous, sans exception, des boites séquentielles. Et si les BMW, Mercedes et Audi sont encore vendues avec des boites manuelles, ce n’est que dans leur déclinaison peu puissante.