Le Ford Kuga carbure au superéthanol

En Juillet dernier, Ford a lancé le Ford Kuga Flexifuel. Il s’agit de l’unique modèle du marché à carburer au superéthanol sans passer par un boîtier de transformation. Grâce au litre d’agrocarburant à moins de 1 euro, ce SUV familial promet de sacrées économies.

ford kuga flexifuel

En décembre prochain, cela fera deux ans déjà que les boîtiers pour convertir les autos au superéthanol sont homologués. De quoi donner un nouvel élan à un carburant pas comme les autres. Car le superéthanol, également appelé E85, est composé en partie de sans plomb 95 (entre 15 à 35%) et de bioéthanol, un alcool composé de betterave à sucre ou de blé et dont la France n’est autre que le premier producteur européen. La grande vertu du superéthanol : alléger drôlement la facture de carburant. Car à 0.68 euros le litre d’agrocarburant, il va sans dire qu’un plein redonne le sourire. De quoi effectuer un Paris-Lyon à 35 euros, contre 60 euros avec du SP95 ou 49.50 euros avec du diesel. Et si le carburant végétal a tendance à surconsommer de 23%, on retrouve une certaine sérénité au moment de faire le plein. 

Ford Kuga flexifuel

Ford a osé le pari du SUV directement conçu dans une version flexifuel et a décidé, pour cela, de ressusciter le Ford Kuga en fin de vie en lui injectant cette potion magique qui le démarque de la concurrence. Une version qui se distingue uniquement par un petit logo car, pour le reste, elle conserve le double échappement au look sportif de la version essence normale. Plébiscité par les automobilistes, le SUV a le vent en poupe ces dernières années et aucun n’existait directement à base de carburant superéthanol. C’est donc chose faite avec ce Ford Kuga commercialisé à partir de 29 200 euros et qui promet une conduite identique à celle de la version thermique traditionnelle. Le moteur 1.5 litre de 150 chevaux ne déçoit pas et ne manque ni de dynamisme ni d’agrément. Le volume du coffre n’est nullement impacté par le carburant végétal car, contrairement au GPL qui exige un réservoir supplémentaire, le superéthanol ne réclame pas de grosses modifications. Quant à l’entretien, aucune crainte, il est absolument similaire à un moteur classique. Enfin, il s’agit d’un carburant renouvelable sans contrainte d’usage : il suffit d’en faire le plein dans une station équipée d’une pompe dédiée. Cependant, rien ne s’oppose à utiliser du sans-plomb 95 ou 98 classique, chassant toute angoisse de la panne sèche, comme avec le GNV (Gaz Naturel pour Véhicules) ou l’électrique.

Carte grise gratuite

Les bonnes nouvelles liées à l’achat de ce Ford Kuga Flexifuel ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Car, à l’instar de toutes les autos conçues pour rouler leur bosse avec de l’E85, la carte grise est gratuite (à l’exception du Centre Val de Loire où il faudra encore payer la carte grise plein tarif et en Bretagne et en Picardie où elle est moitié prix). Les entreprises devraient également être alléchées par ce SUV fonctionnant au superéthanol : la TVA sur le carburant E85 est, en effet, récupérable. Enfin, un abattement de 40 % sur les émissions de CO2 réduit considérablement son malus. La boîte manuelle est exemptée du malus de 2 153 euros et est éligible à la prime à la conversion dont le montant peut atteindre 3 000 euros. La boîte automatique voit, quant à elle, son malus fondre de 10 500 euros à seulement… 40 euros.

Même s’il est en fin de vie, le Ford Kuga n’a finalement pas dit son dernier mot en devenant le seul à ce jour à proposer du superéthanol en première monte. Son atout imparable : son coût d’usage. Et l’habitabilité, le confort et le niveau d’équipement reste corrects pour un SUV familial vieillissant qu il est possible de retrouver d’occasion sur Vivacar.  

Partagez l'article sur :