Défaut de contrôle technique : quels risques ?

Entretenir son véhicule est une obligation légale depuis 1992. Chaque année, dans l’Hexagone, plus de 25 millions de véhicules de plus de 4 ans effectuent leur contrôle technique. Tout défaut de controle technique est alors soumis à des sanctions. Que risquez-vous à rouler sans contrôle technique ? Qu’arrive-t-il en cas d’accident ?

Défaut de contrôle technique

Cette année, plus de 560 000 automobilistes n’auraient pas effectué le contrôle technique obligatoire. Pourquoi une telle baisse ? Parce que le contrôle technique est plus sévère pour tous les véhicules depuis mai 2018 et depuis le premier juillet 2019, le contrôle de la pollution, en particulier l’opacité des fumées, a été durci pour les diesels. Or, de nombreux diesels circulent avec des dispositifs antipollution neutralisés, qu’il s’agisse de la vanne EGR ou du filtre à particules. Évidemment, ces voitures-là seraient désormais recalées au contrôle technique, ce qui explique pourquoi leurs propriétaires ne les emmènent pas et les laissent en défaut de contrôle technique.

Contrôle technique : quelle périodicité ?

Le premier contrôle technique doit être effectué dans les 6 mois précédant le 4e anniversaire du véhicule. Ensuite, c’est tous les 2 ans, sauf pour les véhicules en carte grise de collection qui passent un contrôle technique allégé tous les 5 ans. Enfin, les véhicules de collection antérieurs à 1960 sont dispensés de contrôle technique.

C’est beaucoup plus difficile qu’avant ?

Le contrôle technique s’est clairement durci ces 2 dernières années. Tout d’abord le nombre de points de contrôle est passé à 132 et il existe désormais des défaillances critiques qui interdisent aux véhicules de circuler dès le lendemain du contrôle. C’est ce qui fait peur à ceux dont la voiture est dans un état moyen. Être privé de son véhicule, même pour une période limitée, est une catastrophe pour certains automobilistes qui préfèrent donc prendre le risque de circuler sans contrôle technique.

Rouler avec un contrôle technique pas à jour 

Prendre le volant d’une auto dont le contrôle technique n’est pas à jour expose à un risque d’accident accru puisque le contrôle technique a pour but de vérifier que le véhicule n’est pas dangereux. Le contrôle technique peut, par exemple, mettre en lumière une fuite sur le système de freinage qui risque de s’avérer mortelle. Ensuite, le défaut de contrôle technique constitue une infraction passible d’une amende forfaitaire de 135 euros sans retrait de point sur le permis de conduire. En revanche, le véhicule peut être immobilisé par les forces de l’ordre.

Comment passer le contrôle si le véhicule est immobilisé ?

La police ou la gendarmerie délivrent une fiche de circulation provisoire qui permet de faire procéder au contrôle technique. Dès lors, si il y’a un défaut de contrôle technique ou le contrôle n’est pas effectué ou si les réparations ne sont pas exécutées, votre véhicule peut être conduit à la fourrière. Dans le pire des cas, il pourra même être détruit.

Les modèles qui passent haut la main le contrôle technique

Au contrôle technique, les tricolores se distinguent. Quel modèle passera et n’aura pas de défaut de contrôle de technique ? Evidemment, plus l’auto est récente, moins elle risque de décevoir à l’examen. La preuve en chiffre : 4,4% des autos de moins de 4 ans ont dû subir une contre-visite, contre 28% pour les 10 ans et plus, souligne Autoplus. Et à ce petit jeu des autos retoquées au contrôle technique ou pas, les marques françaises trustent les podiums des modèles qui échappent à la contre-visite. A peine 3% des Peugeot 2008, du Renault et même de la Peugeot 208 datant de 2010, ont été recalés au nouveau contrôle technique. En ce qui concerne les véhicules un peu plus âgés et qui ont entre 6 à 9 ans, c’est la Citroën C4 de 2ème génération qui se distingue. Même habileté pour la Peugeot 508 1ère génération et le Renault Scenic qui obtiennent moins 7% de contre-visites. Derrière un top 10 largement occupé par les modèles français, on trouve la Volkswagen Golf 7 et le Nissan Juke. Une mauvaise élève tout de même dans la catégorie des véhicules âgés de 10 ans et plus : la Peugeot 106 qui est recalée une fois sur trois.

Partagez l'article sur :