Courroie de distribution : comment éviter la panne ?

La courroie de distribution est un élément majeur du moteur d’une voiture. Afin d’écarter tout risque de panne, il faut vérifier régulièrement son état et, si la courroie est trop usée, de la faire changer par un professionnel agréé afin de garder votre auto en bon état.

courroie de distribution

Durée de lecture estimée : 3 minutes

C’est une pièce simple mais indispensable au bon fonctionnement du moteur de votre véhicule. La courroie de distribution joue, en effet, un rôle aussi bien au démarrage que sur la route. 

La courroie de distribution : à quoi ça sert ?

La courroie de distribution est l’un des éléments les plus importants du moteur. Sa fonction principale : synchroniser le mouvement des pistons pour qu’ils ne percutent pas les soupapes restées immobiles. La courroie de distribution assure la bonne entente entre le haut-moteur (culasse, cylindres, etc) et le bas-moteur. Dans certaines configurations, la courroie de distribution entraîne également la pompe à eau et joue alors un rôle primordial dans le refroidissement du moteur. Cette pièce maîtresse, indispensable au bon fonctionnement de votre voiture, est évidemment très sollicitée et sujette à l’usure. Et quand la courroie casse, il n’y a plus de synchronisation moteur. 

Que faire quand en cas de panne ?

En cas de dysfonctionnement ou d’usure, certains symptômes typiques d’une courroie à remplacer vous mettront la puce à l’oreille. Sifflements, couinements, grincements, frottements. Si l’un de ses bruits apparaît, vous pouvez ouvrir le capot et vérifier du côté de la courroie de distribution. Lorsque cette dernière cède, il ne suffit pas de changer le kit de distribution. Cela nécessitera alors un examen plus en profondeur du moteur. Bien souvent, il faut remplacer les soupapes sans oublier de vérifier les poussoirs hydrauliques, l’arbre à came mais également la culasse. Généralement, il est conseillé de changer de courroie de distribution tous les 5 à 10 ans. Divers critères entrent en jeu comme le nombre de kilomètres parcourus, les matériaux de la courroie, la fréquence d’utilisation du véhicule, etc.

A savoir : à la revente du véhicule à fort kilométrage, un carnet d’entretien devra mentionner les changements de courroie aux fréquences opportunes.

La chaîne de distribution : moins coûteuse sur la durée

Quand vous achetez une nouvelle voiture neuve ou d’occasion, la chaîne de distribution peut faire partie de vos critères. La fonction de la chaîne est d’assurer la synchronisation entre le vilebrequin et l’arbre à cames dont il assure la rotation. Et cette chaîne est comme une chaîne de vélo : composée de maillons métalliques et de pantins en caoutchouc. Sa longévité équivaut bien souvent à la durée de vie du véhicule. Et sa durée de vie quasi infinie demande peu d’entretien. Globalement, les automobilistes qui privilégient une revente à un kilométrage élevé préféreront la chaîne à la courroie. Ainsi que ceux qui veulent conduire un véhicule puissant. Puisqu’une chaîne n’a pas besoin d’être remplacée régulièrement, elle s’avère moins coûteuse sur la durée, ce qui peut former un critère d’achat. Par exemple, tous les moteurs diesel BMW fonctionnent uniquement avec une chaîne de distribution. Idem pour la quasi intégralité des premium (y compris les VW, Seat, Skoda, etc) qui optent pour des chaînes de distribution.  C’est également valable chez Audi, Mercedes et Volvo. Et c’est cela aussi qui fait la valeur résiduelle de leurs modèles.

Les voitures électriques se passent de chaîne et de courroie de distribution

La chaîne n’a néanmoins pas encore eu la peau de la courroie. Et c’est la technologie dite du moteur « camless » (sans arbre à cames) qui pourrait bien mettre tout le monde d’accord : il n’y aura alors plus besoin ni de courroie, ni de chaîne. Autre solution pour échapper à ces deux alternatives : opter pour une voiture électrique. Comme elle n’a pas besoin d’huile pour son moteur, cette dernière est dépourvue de courroie de distribution et nécessite donc bien moins d’entretien.