Citroën C3 : restylage de la citadine polyvalente

La Citroën C3 avait déjà quatre ans. Pour affronter la concurrence, la citadine aux chevrons est passée il y a quelques mois par la case lifting.

Citroën C3

L’heure avait sonné de revoir le chirurgien esthétique. Mise à mal par les nouvelles Renault Clio, Peugeot 208 et autres Ford Fiesta, la Citroën C3 devait faire une petite remise à niveau. Car, en face, les marques n’ont pas lésiné sur les arguments physiques et technologiques, lesquels n’arrangent guère les affaires de la citadine chevronnée. L’année 2019 avait montré, au niveau national comme sur le plan européen, que ses ventes tenaient encore la route(France : 80 759 unités, + 3,6 % par rapport à 2018 ; Europe ; 210 465, + 0,73 %). Mais Citroën avait anticipé une année 2020 plus compliquée pour sa citadine : les modèles cités ci-dessus montent en puissance et le mois de janvier dernier s’est soldé par un fort recul de la C3 (-18,5 %). Aussi était-il temps pour elle d’être remise au goût du jour.

De petites retouches

On ne pourra pas reprocher aux designers d’y être allés de mains mortes. Le bistouri s’est posé avec tellement de légèreté sur la calandre, les leds et les Airbumps, qu’il est bien difficile d’en noter les évolutions. Idem pour l’encadrement des projecteurs antibrouillard, les coques de rétroviseur ou le pavillon. Seuls de nouveaux stickers décoratifs ont fait leur apparition et séduisent par le jeu de la personnalisation. Evidemment, son look original demeure son atout principal. Car, du côté de l’habitabilité, elle reste décevante à l’arrière, surtout au niveau des jambes qui ne peuvent guère s’étendre pour un adulte. Le coffre de la Citroën C3 restylée n’a pas davantage gagné en volume (298 dm3) ni en facilité de chargement avec son seuil haut perché. Seul point positif : il renferme une vraie roue de secours. Concernant la planche de bord, de nouvelles ambiances Emeraude et TechWood (imitation bois) sont proposées de série sur la finition haut de gamme Shine Pack.

Citroën C3 : boudoir roulant

Si la citadine polyvalente C3 n’a pas non plus fait le plein en matière de nouvelles technologies embarquées, préférant clairement les compteurs traditionnels et un écran tactile de taille modeste, elle conserve, en revanche, un moelleux qui n’a pas d’égal. Citroën a bien travaillé les sièges Advanced Comfort, aux mousses plus épaisses qui offrent davantage de maintien latéral. De véritables canapés agréables à contempler et à tester, qui se prêtent fort bien aux longs voyages. Et comme la citadine polyvalente est extrêmement bien insonorisée, c’est un régal total.

Moteur

Le moteur 1.2 Puretech de 110 ch est brillant, surtout avec sa boîte automatique EAT6. La conso de la citadine polyvalente est frugale : 6.6l/100km. Un bel agrément un peu entaché par des prises de roulis importantes en virage à cause de la souplesse excessive des suspensions et à une direction sur assistée qui gomme trop le contact avec la route. La C3 se soucie donc en priorité du confort, moins du comportement, trop pataud. Au niveau des aides à la conduite, la citadine se prive des aides à la conduite et ne passe pas au système de conduite autonome de niveau 2 à cause de sa plateforme vieillissante.

Bilan. Les évolutions de la Citroën C3 restylée sont bien timides et concernent essentiellement l’aspect esthétique. La citadine polyvalente reste donc peu logeable et avare en équipements high-tech. Niveau comportement routier, elle est également peu dynamique. La Citroën C3 pour qui finalement ? Tous ceux qui cherchent du grand confort en priorité. Avec la version automatique de 110 ch, la citadine chevronnée fera parfaitement le job.

Tarif : à partir de 21 500 euros. Pas de malus pour la 1.2 Puretech 110 ch manuelle. En revanche, il faudra ajouter 50 euros avec l’EAT6. 

Partagez l'article sur :