Centodieci, la nouvelle Bugatti

Rompue aux séries spéciales, la marque de luxe Bugatti dévoile la Centodieci, une déclinaison de la Chiron pourvue de 1 600 chevaux.

bugatti centodieci

Parmi les autos plus prestigieuses les unes que les autres qui ont défilé à Pebble Beach 2019, petite ville située à côté de Monterey en Californie, en bordure de l’Océan Pacifique, a étincelé une série bien spéciale : la Bugatti Centodieci. Cette supercar de 1 600 chevaux coûtant la modique somme de 8 millions d’euros, existe seulement en 10 exemplaires produits à la main au sein de l’usine de Molsheim, en Alsace. Ces dix pépites ont rapidement trouvé preneur. Pourquoi un tel engouement ? Parce que la Centodieci rend hommage à une certaine EB110, celle-là même qui, par son design exceptionnel, avait redonné un coup de boost à Bugatti.

Bugatti Centodieci : machine à rêves comme l’EB110

« Centodieci » signifie 110 comme 110e anniversaire de la création de Bugatti en tant que marque (1909). Réinterprétation moderne de la supercar EB110 des années 90, la Bugatti Centodieci qui arbore un design encore plus agressif et anguleux, se plaît à faire renaître de leurs cendres certains éléments de l’EB110. A l’instar des feux qui se rapprochent de son aînée et des deux canaux violemment aérodynamiques qui fendent l’air au-dessus des roues. On retrouve également le fer à cheval, emblématique de Bugatti, mais dont la taille a dû être réduite à cause de l’avant extrêmement plongeant de la Centodieci.  De même, le logo Bugatti, séparé en son milieu par un élément de couleur noire, repose sur le capot comme un hommage.

Les bases techniques de la Bugatti Chiron

En dehors du look racé, c’est dans les bases techniques de la Chiron que la Centodieci puise sa puissance hors norme de 1600 chevaux. Plus légère de 20kg, la nouvelle série limitée de Bugatti qui a su, elle aussi, créer l’engouement, inscrit un 0 à 100 en 2,4 petites secondes (comme la Chiron), et un 0 à 300 en, accrochez bien votre ceinture… 13,1 secondes. Bugatti indique que cette perte de poids liée à des stabilisateurs légers en fibre de carbone, offre plus de sensations encore lors des accélérations. Pour la Centodieci, le moteur V12 laisse place au moteur emblématique W16 de 8 litres. Mais puisqu’une hypersportive ne se résume pas uniquement à sa vitesse de pointe, laquelle est limitée électroniquement à 380 km/h, la Centodieci montre aussi que le design, la qualité et la performance sont tout aussi essentiels.

L’histoire de Bugatti

Rien n’est trop beau, rien n’est trop cher”. Telle était la devise d’Ettore Bugatti. L’italien né en 1881 et que l’on surnommait « Le Patron », avait rencontré le succès au Salon de l’Automobile de Paris en 1910 grâce à ses modèles d’un haut niveau de design et, déjà, de prix. En 1936, son fils Jean prend les rênes de l’entreprise. Tous deux créeront la Bugatti Royale, un bijou esthétique. En 1939, un drame survient : Jean Bugatti se tue dans un accident de voiture au volant de la Bugatti Type 57 qui avait remporté les 24h du Mans. Quatre ans plus tard, Volkswagen rachète Bugatti et dévoile la voiture la plus puissante du monde au salon de Genève 2016 : la fameuse Bugatti Chiron. Avec quelque 10 000 victoires en compétition au compteur, Bugatti continue donc, sous le contrôle cette fois de Volkswagen, de fasciner les amateurs de belles sportives à la sortie de chaque nouveau modèle. Car la marque n’a pas perdu de vue une autre devise chère à Ettore : « Ce qui a déjà été inventé appartient au passé, seules les innovations sont dignes d’intérêt ». Et de continuer à surprendre avec des supercars aux lignes épurées.