Tesla Cybertruck : le pick-up trublion d’Elon Musk

Pour lancer son premier pick-up 100% électrique nommé Cybertruck, Elon Musk, le patron de Tesla, a fait un buzz mondial.

Tesla Cybertruck

Le pick-up 100% électrique ne sera sur les routes que fin 2021. Pourtant, le Tesla Cybertruck a déjà fait parler de lui aux quatre coins du monde. C’est le savoir-faire bien particulier d’Elon Musk : obtenir en un seul show filmé des retombées qu’aucune marque automobile n’a jamais réussie à décrocher. Car il aura suffi que le boss californien mette en scène son pick-up aux allures futuristes (non loin de Los Angeles où s’ouvre le Salon Automobile), pour que 146 000 précommandes de la bête soient enregistrées. Malgré les critiques et la présentation ratée (une vitre censée résister à des balles de 9mm, et fissurée par un simple coup de masse), certains internautes sont tombés sous le charme du Tesla Cybertruck et les pré-réservations ont décollé durant le week-end. Le test, commenté par Elon Musk en personne et en direct de façon légère et amusante (« Il reste visiblement des choses à améliorer ») s’est soldé par un échec. Pas les ventes.

Tesla Cybertruck : un design spectaculaire

Pour bousculer un marché dominé par les Ford F-150, Chevrolet Silverado et Ram, Elon Musk n’y est pas allé par quatre chemins : il a mis au point un pick-up au design futuriste avec le Tesla Cybertruck qui ne ressemble à aucun autre véhicule existant sur la route et dont tout le monde parle déjà. Inclassable avec son toit plat et ses formes cubiques inspirées des traits de crayon de Marcello Gandini, le plus grand dessinateur automobile de tous les temps, le Tesla Cybertruck est devenu en trois jours le pick-up le plus connu au monde. Même les médias ultra-généralistes, qui n’ont jamais parlé pick-up, ont traité le sujet. C’est exactement ce que souhaitait Elon Musk qui voudrait bien se faire une place au soleil sur le premier segment automobile américain : celui du pick-up. Car, aux USA, la Clio locale n’est autre que l’armoire à glace Ford F-150, lequel ne va pas tarder à s’électriser. Ford a, en effet, investi 500 millions de dollars pour se lancer dans l’aventure du pick-up à watts. De plus, General Motors, autre concurrent de Tesla, a annoncé la veille du show d’Elon Musk qu’il se lançait lui aussi dans le segment du pick-up. De quoi donner au boss de Tesla l’envie de sortir du lot.

Un pick-up électrique performant

En plus de son design critiqué mais spectaculaire, le Tesla Cybertruck qui mesure 5,88 mètres de long, est un pick-up performant. Un Tri Motor lui promet une autonomie de 800 km et effectue le 0 à 100 km/h en environ 3 secondes. Le modèle d’accès aura, pour sa part, un moteur à l’arrière, avec une autonomie d’environ 400 km. Et, en milieu de gamme, il s’agira d’un Dual Motor quatre roues motrices qui disposera d’environ 480 km d’autonomie. Quant à sa capacité de remorquage, élément crucial pour les clients de pick-up, elle varie de 3,4 à 6,3 tonnes. La charge utile étant de 1,6 tonne.

Dans l’habitacle du Tesla Cybertruck, la planche de bord surprend un peu moins, et se contente de reprendre celle de la Model 3 : la présentation se limite à un volant et un grand écran tactile. Six personnes peuvent prendre place à bord, un troisième siège étant glissé à l’avant.

Tesla Cybertruck : deux ans pour convaincre

Avec son Tesla Cybertruck, Elon étonne et détonne. Le boss de Palo Alto a deux ans pour convaincre les entrepreneurs de travaux publics mais aussi, plus probablement, les familles qui aiment se promener dans les immenses banlieues, loin de champs et des chantiers. Si le pick-up 100% électrique est déjà en pré-commande, les premières livraisons du Cybertruck – qui sera disponible dans trois versions à partir de 39.900 dollars aux États-Unis – sont prévues fin 2021.

Partagez l'article sur :