Skoda Enyaq : performances de haut vol

Le Skoda Enyaq, le premier SUV 100 % électrique de la marque Tchèque, a la niaque et sera dans la place début 2021. Sur le papier, il semble capable de rivaliser avec la Tesla Model Y. 

Skoda Enyaq

Il est déjà sur le Tour de France, utilise la même plateforme que la VW ID 4 et sort avant cette dernière. Le Skoda Enyaq IV, le tout premier SUV électrique du constructeur automobile Tchèque, marque un nouveau départ sur le marché de l’électro-mobilité. Un engin performant qui se classe parmi la catégorie des SUV non par sa taille, mais par sa hauteur de caisse relativement élevée du fait de ses roues au diamètre important allant de 18 à 21 pouces.

Plateforme identique à la VW ID 4

Avec des dimensions généreuses qui le rapprochent sérieusement d’un Kodiaq (4,65 mètres de long), le Skoda Enyaq emprunte la nouvelle plateforme électrique modulaire inaugurée par la Volkswagen ID.4. Et sous sa calandre dont l’intégralité peut s’illuminer, l’Enyaq cache une fiche technique particulièrement attrayante : jusqu’à 306 chevaux et 510 km d’autonomie.

Un moteur, trois autonomies

L’Enyaq propose trois versions dotées d’un seul moteur. En entrée de gamme, l’Enyaq iV 50 se contente d’une batterie de 55 kWh et d’un moteur de 148 chevaux, pour une autonomie de 340 km (WLTP). L’Enyaq iV 60 fait grimper la capacité de la batterie à 62 kWh, la puissance à 179 chevaux et l’autonomie à 390 km. Enfin, l’Enyaq iV 80 offre 82 kWh de batterie, 204 chevaux et plus de 500 km d’autonomie. C’est la version qui pourra parcourir le plus de kilomètres sans recharger. Pour ceux qui désireraient encore plus de puissance, la version iV 80 4×4 ajoute un second moteur pour sortir au total 265 chevaux (mais l’autonomie descend à 460 km). Le haut de gamme sportif, l’iV RS 4×4, revendique, quant à lui, 306 chevaux et 460 km d’autonomie.

Une recharge à 125 kW pour la Skoda Enyaq

Plus la taille des batteries est importante, plus il faut de temps pour les recharger sur une prise domestique. Une Wallbox à 11 kW sera plus rapide pour recharger l’Enyaq IV : il faudra patienter entre 6 et 8 heures de charge pour passer de 0 à 100% de batterie selon la version. Sur une borne de charge rapide à 125 kW, le SUV Tchèque pourra passer de 5 à 80% en 38 minutes. L’Enyaq a l’avantage de proposer un chargeur universel qui s’adapte à toutes les prises conventionnelles. 

 Du volume dans l’habitacle du SUV

Excellent spécialiste de l’habitabilité, Skoda joue à fond la carte du volume intérieur avec l’Enyaq. Grâce à la plateforme MEB du groupe Volkswagen, le SUV démontre ses talents dans l’exploitation de l’espace avec une motorisation encourageant cela. L’Enyaq embarque 5 passagers et leurs bagages à son bord grâce à son coffre de 585 litres. Par ailleurs, Skoda précise que le seuil de chargement est bas. L’habitacle de l’Enyaq iV paraît cossu. Le grand écran de 13 pouces se limitera aux versions haut de gamme, avec un modèle à 10 pouces pour l’entrée de gamme. Et comme dans tous les nouveaux modèles du groupe Volkswagen, il ne reste que très peu de boutons apparents. En guise de compteurs, le conducteur ne dispose que d’une dalle de 5,3 pouces qui peut être complétée par un affichage tête haute avec réalité augmentée.

C’est à la fin de l’année seulement que Skoda ouvrira les commandes de son Enyaq iV. Les tarifs seront compris dans une fourchette allant de 35 000 à 56 000 euros (hors bonus), et les premières livraisons interviendront au printemps 2021. En attendant, l’auto fait sa pub sur le Tour de France où elle est devenue la voiture officielle à partir de la 5ème étape. De quoi ravir le peloton pas gêné par les émissions du pot d’échappement de l’Enyaq IV 100% électrique. 

Partagez l'article sur :