Rolls-Royce Ghost : luxueuse comme jamais

Pour surmonter le marasme provoqué par le Covid-19, Rolls-Royce lance une nouvelle Ghost. Avec cette berline, la marque de luxe vise une clientèle d’affaires à travers le monde.

rolls-royce-ghost-2020

Dans les ventes du constructeur britannique Rolls-Royce, la Ghost n’a rien de fantomatique. La luxueuse berline dévoilée pour la première fois au salon automobile de Francfort en 2009, est même la plus vendue de la marque en 116 ans d’histoire. Afin de poursuivre comme il se doit cette success-story et de balayer les dégâts économiques provoqués par le Coronavirus, la firme de Goodwood présente sa deuxième génération de Ghost. Le nouveau modèle « d’entrée de gamme » est plus luxueuse que jamais et l’emporte même sur la Phantom sur certains aspects.

Ghost : un objet ultra luxueux

En dehors des parapluies (aux couleurs de la marque) qui restent discrètement logés dans les portes, Torsten Müller-Ötvös, le président de Rolls-Royce, dit avoir mis la gomme pour tout changer dans la Ghost 2. Physiquement, la luxueuse berline s’étire de 9cm, s’élargit de 3cm et arbore de nouveaux feux qui ressemblent à ceux de la Phantom, mais avec une forme bien spécifique. Quant à la calandre, elle est rétro-éclairée à son sommet. De plus, en dehors des portes, du capot et du coffre, il n’existe aucun interstice sur la carrosserie : tout est soudé pour créer une ligne continue et améliorer par la même occasion la rigidité du châssis. Dans l’habitacle, même clinquant avec un tableau de bord baptisé « Illuminated Fascia » qui recèle 152 diodes laissant apparaître 850 étoiles. Pour s’offrir la version la plus épurée de la Rolls-Royce Ghost, les clients multimillionnaires ou milliardaires devront débourser au minimum 250000 euros. Mais l’addition peut atteindre plusieurs millions pour les options les plus extravagantes : des téléviseurs ou un système audio «exceptionnel», de la marqueterie, des cuirs précieux ou encore un plafonnier lumineux reproduisant la voûte céleste pour fêter des jours heureux. La marque vise une clientèle d’affaires à travers le monde et dont l’âge moyen, rajeuni massivement ces dix dernières années d’après le DG de Rolls-Royce, serait de 43 ans

Le Moteur de la berline

Pour propulser sa nouvelle berline luxueuse de près de 2.5 tonnes, Rolls-Royce a prévu un moteur bi-turbo V12 de 6,75 litres. Ce dernier développe 571 chevaux pour 850 Nm de couple. Soit un 250 km/h en vitesse de pointe et un sprint du 0 à 100 km/h effectué en 4,8 secondes. Pour gagner en agilité, Rolls-Royce propose pour la première fois sa Ghost avec quatre roues motrices et directrices. Et pour encore plus de facilité d’utilisation, la berline étrenne le premier système de suspension Planar au monde. Ce système crée une conduite encore plus stable grâce à « l’Upper Wishbone Damper » et assure une transmission par satellite grâce aux données GPS qui lui permet de présélectionner le rapport optimal pour les virages à venir.

Coup de fouet aux ventes

Rolls-Royce a beau être l’une des plus prestigieuses marques de voiture au monde, le COVID 19 a tout de même semé la zizanie et le Brexit n’arrange rien. Beaucoup de partenaires et de concessionnaires ont été obligés de fermer. De plus, de nombreux clients potentiels ont reconsidéré leur décision d’achat. Résultat : les ventes du premier semestre étaient inférieures de « probablement 30% à celles de l’an dernier à la même époque », constate Müller-Ötvös. Une baisse accentuée par un effet comparatif défavorable avec une année record l’an dernier, puisque la marque avait écoulé plus de 5000 autos. La sortie de la Ghost devrait toutefois redonner un coup de fouet aux ventes alors que l’activité reprend dans le monde.

Partagez l'article sur :