Vague de froid : nos conseils pour protéger votre voiture en hiver

proteger-voiture-froid

Le vent glacial qui a envahit la France pose pas mal de problèmes à tous les automobilistes, et ils sont nombreux, qui doivent démarrer leur voiture chaque matin. Avec quelques règles simples, elle sera aussi vaillante qu’en plein été. Tout le monde n’a pas la chance de disposer d’un garage pour protéger sa voiture. Et avec la vague de froid venue de Sibérie qui a envahi le pays et des températures qui chutent à -15°, les voitures qui dorment dehors jettent un froid sur le moral de leurs propriétaires soumis chaque matin à une question cruciale : démarrera, ou pas ? Mais en vérifiant quelques points, et en mettant à l’abri les éléments qui résistent le moins au froid, la belle frigorifiée sera aussi pimpante que par une température de 25°.

Protéger sa voiture du froid chaque soir

Si votre véhicule dort dehors, la première chose à faire est de le protéger, et de lui recréer un petit garage sur-mesure. Pour cela une housse est idéale car elle préserve trois éléments cruciaux : le pare-brise, les serrures et les portières du gel. Il existe des modèles adaptés à chaque voiture. Autre solution : un simple carton. Mais ce dernier ne protégera que le pare-brise. Bonne nouvelle : cela vous épargnera néanmoins de gratter le pare-brise pendant de longues minutes. Les joints de portière sont également sensibles au gel et risquent de s’arracher lors de l’ouverture. On peut, dans ce cas, déposer du lubrifiant silicone sur les joints du véhicule. Et pour tous les distraits qui ont négligé tous les conseils précédents, il convient d’éviter d’asperger le pare-brise d’eau chaude pour le dégivrer, au risque de le fissurer en raison d’un choc thermique. Quant à l’eau tiède, elle pourrait bien geler lors des premiers km, ce qui risque de gêner la visibilité. Enfin, il faut éviter de serrer le frein à main le soir, sous peine de retrouver les plaquettes collées contre les disques. Et de retrouver la voiture bloquée. Autre précaution à prendre : décoller les balais d’essuie-glace du pare-brise. Car une fois le contact mis, ils ont tendance à se mettre automatiquement en route. Ce qui, sur une couche de gel, arrache les patins et abîme leur moteur.

Pneumatiques, refroidissement et batterie souffrent en hiver

Avec cette grande vague de froid, une attention toute particulière devra également être portée aux pneus : les températures négatives font, en effet, baisser leur pression. Un surgonflage est donc recommandé. Mieux vaut également vérifier l’état de la batterie. Certaines d’entre elles disposent d’un petit voyant sur le dessus qui permet de jauger de sa bonne ou mauvaise santé. Mais dans tous les cas, il est préférable d’allumer les phares quelques secondes avant de démarrer le moteur, histoire de réveiller, et de réchauffer la batterie. Pour les plus prévoyants, il est possible d’équiper sa batterie d’une protection thermique, disponible en concession ou en centre auto. Enfin, il faut impérativement vérifier son liquide de refroidissement et veiller à ce qu’il soit adapté à des températures ou il ne risque pas de geler.

Faire chauffer le moteur

Cette première étape passée, il s’agit de faire tourner le moteur au ralenti plus longtemps que d’habitude, même si la voiture est récente. C’est le moyen le plus efficace de faire monter la température du bloc. Même deux minutes après sa mise en marche, le moteur risque de ne pas avoir atteint les 50° qui lui assurent un fonctionnement optimum. Dans ce cas, il convient de ne pas monter dans les tours durant les premiers kilomètres de roulage, jusqu’à ce que cette température soit atteinte. Il faut la surveiller grâce au thermomètre d’eau visible sur le tableau de bord. Certaines voitures disposent de trois diodes, rouges vertes et bleu qui permettent de savoir à quel moment l’on peut dépasser les 2000 t/mn (lorsque le vert est affiché). Forcer un moteur froid dans les hauts régimes peut le casser à court terme.

Voiture électrique : attention à la baisse d’autonomie

A l’instar des smartphones qui endurent très peu le froid, les autos électriques perdent très vite leur autonomie lorsque les températures sont basses, cette baisse, qui peut atteindre 30% est à prendre en compte pour le calcul de son trajet. L’astuce : laisser la voiture branchée sur sa prise de charge tout au long de la nuit et allumer le chauffage quelques minutes avant de partir, lorsque l’auto est encore branchée.

A lire également : Adapter sa conduite en hiver.