Pneus hiver obligatoire en 2021

Un décret rend obligatoires les pneus hiver (ou les chaînes) dans les zones montagneuses, entre novembre et mars de chaque année. Un décret qui sera effectif au 1er Novembre 2021 pour la sécurité des automobilistes et pour le bien de l’environnement. Explications. 

pneu hiver

Le pneu hiver n’a plus à faire ses preuves. C’est le plus efficace quand il fait moins de 7 degrés, quand il neige, quand le sol est mouillé ou que le verglas est là. Le pneu été, lui, durcit lorsqu’une vague de froid s’abat. Les pneus hiver, en revanche, restent souples jusqu’à -20°c, gage d’une meilleure sécurité, d’une meilleure adhérence et pour réduire considérablement les distances de freinage. En 2018 déjà, le gouvernement songeait à rendre obligatoires les pneus hiver, imitant ainsi nos voisins allemands qui ont rendu obligatoire depuis 2010 le montage de pneumatiques hiver durant une période définie. Un décret concrétise désormais cette mesure dans les communes françaises jouxtant les massifs montagneux, sous l’impulsion des préfets de département qui pourront rendre obligatoire les pneus hiver (ou la présence de dispositifs anti-dérapants dans le véhicule) entre le 1er novembre et le 1er mars. Cette mesure vise évidemment à renforcer la sécurité des automobilistes. Mais pas seulement : en imposant le pneu hiver, cela pourrait permettre de réduire la quantité de sel déversée sur les routes. Une conséquence plus écolo et plus économique pour l’entretien de la chaussée aussi.

Pneus neige dans les zones montagneuses

L’idée des pneus hiver obligatoires dans les régions montagneuses est ancienne. Mais c’est désormais acté : à partir de l’hiver 2021, du 1er novembre au 31 mars, il faudra monter des pneumatiques hiver dans 48 départements de France dont les Alpes, les Pyrénées, la Corse ou encore le Massif Central, sous peine d’une amende. Toutes les régions ne sont donc pas concernées. Pour une simple et bonne raison : il faut qu’il fasse régulièrement moins de 7°C pour que les pneus hiver soient vraiment utiles et qu’ils ne s’usent pas. Ce qui n’est pas le cas dans de nombreuses régions françaises. 

Les avantages des pneus hiver

Grâce à leur souplesse, les pneumatiques neige améliorent l’adhérence du véhicule à basse température. Ils facilitent également l’évacuation de l’eau, réduisant ainsi les risques d’aquaplaning. Les pneus hiver assurent aussi un freinage plus efficace : le conducteur jouit d’une plus grande stabilité et maniabilité sur routes hivernales. Surtout, la distance de freinage à une température inférieure à 7 °C est de 64 mètres pour des pneus hiver et de 70 mètres pour des pneus d’été quand le véhicule roule à 90 km/h. Enfin, l’usure des pneus hiver sur une route à moins de 7°C est moins importante que celle des pneus été. Leur utilisation permet ainsi de réaliser des économies. 

Comment reconnaître un pneu hiver ?

Le décret impose que le véhicule soit équipé de pneus neige aux quatre roues ou de disposer de « dispositifs antidérapants amovibles » (chaînes, chaussettes à neige…) pouvant être montés sur au moins deux roues motrices. Mais comment le décret définit-il exactement un pneu hiver ? Il faut qu’il porte le marquage « M+S » (Mud + Snow), seul ou associé au marquage « alpin » représentant trois pics de montagne avec un flocon de neige (symbole appelé 3PMSF pour « Three Peak Mountain Snow Flake »). Dès 2024, seuls les pneumatiques affichant ces deux marquages seront considérés comme des pneus neige. 

La fin d’un désastre environnemental

L’utilisation des pneus hiver sera un plus pour la sécurité des automobilistes mais aussi pour la sauvegarde de l’environnement. Car si le sel déversé pour accélérer la fonte de la neige sur les routes et trottoir est effectivement très efficace, la quantité qu’il faut déverser chaque hiver a des conséquences évidentes sur la faune et la flore. Or, la moitié de la production mondiale de sel est utilisée pour le salage des routes. De quoi brûler la végétation et infiltrer les sols. Imposer le pneumatique hiver pourrait donc permettre de réduire la quantité de sel déversée sur les routes.

Partagez l'article sur :