Nouvelle Kia XCeed : effet nouveauté

Les voitures coréennes ont énormément évolué. La preuve avec la nouvelle Kia XCeed qui entend se démarquer et capter l’attention de tous les blasés des SUV.

Kia XCeed

La Kia XCeed (à prononcer « ExCide » avec un accent anglais) n’est pas vraiment une berline, pas vraiment un SUV non plus. C’est pour cela que le constructeur sud-coréen invoque le nom de « Crossover » à la rescousse. Il faut dire que la dérivée de la paisible Ceed ressemble à une berline un peu haute sur pattes, à la fois compacte, élancée et un brin sportive.  Cette Kia X Ceed qui vient donc à la suite de la berline, du break et du break de chasse, reprend les notes de chaque catégorie pour jouer un air remixé entre SUV, coupé et berline. Physiquement, ce nouveau modèle familial est d’ailleurs séduisant et cette XCeed espère atteindre le cap des 6000 ventes dans l’hexagone en 2020. L’originalité du shooting brake ProCeed avait payé. Ce positionnement différent des autres constructeurs pourrait bien fonctionner une nouvelle fois. Après tout, Kia, en dix ans, a doublé sa part de marché et a dépassé le seuil des 40 000 immatriculations en France en 2018.

Kia XCeed : comme une envie de sortir du lot

Avec la GLA, Mercedes avait déjà ouvert la voie d’un nouveau genre : une auto à la fois émoustillante et haut perchée. Kia a repris la recette sans l’imiter et a non seulement incurvé la ligne de toit de son XCeed, mais également incliné le hayon arrière histoire d’insuffler un vent de modernité dans le design. Evidemment, son physique hautement séduisant de coupé a eu pour effet de réduire un peu le volume aux places arrière. Mais le volume du coffre (431 litres), lui, n’a pas été impacté. Le résultat escompté est bel et bien là : la Kia XCdee ne se contente pas d’être une version basique surélevée de la Ceed ou de sa version SW. C’est un modèle qui, véritablement, prend des paris et sort du lot plutôt que de suivre mollement le mouvement. De quoi désarçonner ses concurrents : le Volkswagen T-Roc et le nouveau Nissan Qasqhai.

Une technologie à la pointe

La Kia XCeed est, sans conteste, l’auto la plus technologiquement avancée de la gamme du constructeur. Derrière le volant, le crossover se dote d’une dalle numérique de 12.3 pouces et d’un second écran flottant de 10.25 pouces au-dessus de la planche de bord. De série, la XCeed propose l’alerte vigilance conducteur, l’aide au maintien dans la file, le système de freinage d’urgence avec détection des piétons, contrôle électronique de la trajectoire et caméra de recul avec lignes de guidage. La XCeed reprend les équipements de la Ceed, déjà largement au niveau de la concurrence, y compris allemande. Notamment la conduite autonome de niveau 2, qui est active de 0 à 130 km/h sur l’XCeed et donc pertinente sur autoroute. Ce nouveau crossover est aussi le premier à disposer du système connecté UVO Connect. La carte SIM intégrée à la voiture permet de récupérer des infos en temps réel sur les conditions de circulation, la météo, grâce au smartphone de l’utilisateur. Désormais, on peut obtenir les statistiques sur la conduite, savoir où l’on a garé sa voiture, mais aussi envoyer directement à l’auto un trajet dans le GPS, avant même d’être à l’intérieur. À noter aussi, côté équipement de confort, que cette XCeed est un des rares modèles à bénéficier des sièges avant chauffants et ventilés, et des sièges arrière chauffants.

Une version hybride de la XCeed en 2020

En 2020, les marques devront afficher une moyenne de 95 grammes de CO2 au kilomètre, avec une tolérance de 5 % qui ne sera plus en 2021. C’est à ce moment-là que la Kia XCeed adoptera l’hybride rechargeable qui, malheureusement, réduira le volume du coffre avec les batteries mais offrira une autonomie de 60 km en usage 100% électrique. En attendant, un moteur essence 1,4 litre, développant 140 chevaux et associé à la boite automatique DCT7 est proposé. De quoi insuffler une puissance suffisante à un modèle de 1.3 tonnes. Enfin, à l’instar de Citroën, la XCeed se dote de suspensions à butée hydrauliques. La promesse d’un grand confort.

Tarif : à partir de 24 990 euros

Partagez l'article sur :