Kia Stonic restylé : hybridation légère

Trois ans après son arrivée, le Kia Stonic a droit à un premier restylage avec, en prime, un remaniement de la gamme. Une refonte rapide à base d’hybridation légère pour que la marque se remette dans les clous vis-à-vis des impératifs d’émissions de plus en plus drastiques.

kia stonic

Le Kia Stonic s’est bien vendu depuis le début de l’année : 3 280 exemplaires ont été écoulés, faisant rencontrer au petit SUV un beau succès. Une telle réussite qu’il se classe dans le top 100 des véhicules les plus vendus en France, derrière le Picanto et le Niro. Il faut dire que sa silhouette très tendance séduit facilement la clientèle actuelle. Du coup, les designers ont eu la main légère au moment du restylage prématuré mais nécessaire afin que le Coréen puisse répondre aux nouvelles normes. Pas étonnant donc que le lifting du Kia Stonic lancé à la fin de l’année 2017 n’aie pas métamorphosé le petit SUV. En dehors des nouveaux antibrouillards, des nouvelles jantes et des optiques Full Led disponibles uniquement sur la finition haute premium, le changement n’est pas flagrant. Néanmoins, Kia annonce des possibilités de personnalisation plus poussées grâce à une palette de coloris enrichie avec le « Gris Magnétique » et le « Bleu Azur ».

Kia Stonic : un équipement enrichi

Dans l’habitacle, les changements ne sont guère plus flagrants. Seule différence notable : l’arrivée d’un nouvel écran tactile de 8 pouces et d’un combiné d’instrumentation numérique de 4,2 pouces. L’équipement, en revanche, est enrichi, notamment en matière de sécurité. L’aide au maintien de voie et le freinage d’urgence avec détection de cyclistes et piétons est de série dès le second niveau de finition. Globalement, le Stonic fait le plein en matière de technologies avec notamment une connectivité améliorée, un système de navigation optimisé, et toute une série de systèmes de sécurité et d’aides à la conduite évolués parmi lesquels l’assistance active à la conduite, le régulateur de vitesse adaptatif, le système de freinage d’urgence autonome avec détection des cyclistes, le système anti-collision avec détection des angles morts et le système de reconnaissance des panneaux de limitation de vitesse. A noter également : le système d’info-divertissement UVO Connect qui évolue et s’offre de nouveaux services connectés, permettant de connaître entre autres, le prix du carburant ou l’état du trafic.

Motorisation à hybridation légère

A l’occasion de ce restylage de mi-carrière pour son Kia Stonic, le constructeur Coréen a mis la gomme sous le capot. La plus grosse nouveauté du petit SUV concerne donc sa motorisation : Kia lui offre une hybridation légère 48V. Un seul bloc disponible désormais : un petit 3 cylindres essence 1.0 T-GDi, lequel est proposé en deux niveaux de puissance (100 ou 120 ch). Outre l’apport ponctuel de 12 kW, le dispositif permet aussi d’évoluer en roue libre jusqu’à 125 km/h. Il est également possible de l’associer à l’iBVM6, une nouvelle boîte de vitesses manuelle intelligente à embrayage électronique à 6 rapports. Cette boîte permet d’accroître le rendement énergétique et de réduire les émissions de CO2, « tout en conservant l’agrément de conduite d’une boîte de vitesses manuelle classique », selon Kia. Pour obtenir la transmission à double embrayage à sept rapports DCT7, il faut opter pour le 120 ch.

Le Kia Stonic restylé déboulera dans l’Hexagone au troisième trimestre 2020. Ses tarifs du petit SUV Coréen  débutent à 20 290 euros en entrée de gamme (Motion 100 ch). Le 120 ch, proposé à partir du second niveau Active, démarre, quant à lui, à 22 790 euros (soit 700 euros de plus que le 100 ch à dotation équivalente). Pour obtenir la boite automatique double embrayage DCT7, il faudra débourser 1 000 euros de plus. A savoir : dans tous les cas, le Kia Stonic est exempté de malus.  

Partagez l'article sur :