ID4 : l’électrique Volkswagen ambitieuse

Le SUV ID4 à watts arrive sur le marché en retard mais avec plein d’ambitions. Bénéficiant d’une bonne autonomie il entend s’écouler à 500 000 exemplaires chaque année à travers le monde.

Elle est attendue depuis un an. Annoncée, puis retardée, l’ID4 arrive enfin. Après quelques ratés liés au Covid mais aussi en raison de problèmes de mise au point, la deuxième voiture électrique de la collection ID du groupe Volkswagen débarque enfin. 

ID4

ID4 : Plus SUV que monospace

Car si l’on connait l’ID3 depuis quelques mois, l’ID4 qui devrait être commercialisée dans les prochaines semaines est fort différente. La première est plutôt citadine et arbore une ligne de monospace futuriste alors que la seconde est plutôt taillée pour la route et prend la forme d’un Suv plutôt classique. On peut même lui trouver quelques ressemblances avec le peugeot 3008, star du genre en Europe. Avec plus de 4,50m, il est même plus long que le Volkswagen Tiguan, son compère thermique. Mais c’est surtout son empattement qui impressionne. La longueur de 2,77m entre les roues avant et arrières, rejetées aux extrémités, offre une belle habitabilité aux places arrières ou trois adultes se tiendront à l’aise sans sacrifier le coffre qui accueille 543l. 

En mode propulsion

Techniquement, VW entend miser sur l’autonomie plutôt que sur la puissance. Car l’ID4 ne totalise que 204ch. Une puissance qui peut paraitre énorme pour une auto thermique, mais pas pour cette électrique qui dépasse 1,8 tonnes. Du coup ce nombre de chevaux mesuré permet de sauvegarder la batterie de 77 kWh et d’assurer une autonomie de 520 km selon les normes WLTP qu’il convient, évidemment, de vérifier sur la route. Si la batterie est évidemment répartie sous le plancher, le moteur électrique est situé sur le train arrière ce qui transforme l’ID4 en l’un des très rares SUV propulsion.

l’ID4 : un habitacle high-tech

A l’intérieur, l’espace est dégagé et très dépouillé. Si la planche de bord ne tranche pas avec les autres productions de la maison Volkswagen, elle arbore un écran surélevé de 12 pouces. Devant le conducteur, un autre écran, plus petit, fournit les informations essentielles au conducteur (autonomie, vitesse, etc). Quant au levier de vitesse, il s’est transformé en une simple molette situé près du volant, ce qui n’empèche pas la présence d’une épaisse console centrale ou sont regroupés les divers rangements. 

Des équipements à foison

Evidemment au rayon des équipements, Volkswagen a mis tout son savoir-faire dans ce nouveau modèle qui propose des feux à LED de série (moins dévoreuses d’énergie que de simples ampoules). L’ouverture du hayon est électrique, les aides à la conduite sont multiples et l’écran est paramétré pour recevoir les interfaces des divers smartphones. 

Un seul moteur disponible pour le moment

Dans un premier temps, l’ID4 ne sera disponible que dans une première livrée « 1st edition » en deux niveaux de finition, quatre couleurs et un seul moteur. La gamme complète sera connue un peu plus tard, mais la rumeur lui attribue déjà un bloc plus puissant et quatre roues motrices dans quelques mois. Quant à l’arrivée d’un moteur moins costaud, comme celui de l’ID3, ses 58kWh et 425 km d’autonomie, rien n’est confirmé pour le moment. Ce serait en tous cas une manière de rendre cet ID4 plus ccessible puisque le premier prix connu, celui du marché allemand s’élève à 49 950 euros. Un tarif qui la réserve à quelques happy-fews alors que cet auto a de grandes ambitions. VW espère en écouler 1 000 avant la fin de l’année rien qu’en France, et entend bien en vendre 500 000 chaque année à travers la planète en multipliant les usines d’assemblage. Pour aider à déployer ce plan d’envergure, le groupe a d’ailleurs annoncé que les recharges de l’ID4 seront gratuites aux Etats-unis sur le réseau auquel il adhère. 

Partagez l'article sur :